RSS articles
Français  | 
La Palestine gommée du paysage, même audiovisuel ?
posté le 11/01/17 Mots-clés  antifa  répression / contrôle social  solidarité 

Décidément la radio de service public file un mauvais coton ! Quelques jours à peine après s’être fait remarquer par un commentaire de Bernard Guetta, c’est Laure Adler qui dérape grave sur France-Inter.

Elle avait invité dans son émission "L’heure bleue" de mercredi dernier la cinéaste palestinienne Mai Masri dont le film "3000 Nuits" [*] sort cette semaine seulement sur une trentaine d’écrans en France.

La productrice a fait connaître son souhait de faire un contre-point au prétexte "d’équilibrer" le plateau et les points de vue.

Hypocrite pseudo objectivité, spécialité des médias dominants français qui permet de ne pas se "mouiller", surtout quand il s’agit d’une voix palestinienne, mais c’est toujours à sens unique.

Quand des partisans de l’État d’Israël sont invités, et ils le sont plus souvent, on ne leur oppose pas de Palestiniens. Aucune personnalité pressentie n’étant disponible, la jeune réalisatrice du film israélien Mountain, sur 4 écrans en France le 4 janvier également, a été sollicitée sans que l’invitée initiale, Mai Masri, soit consultée, la mettant devant le fait accompli et dans une situation inacceptable à plus d’un titre.

Finalement, Laure Adler a choisi de n’inviter que la cinéaste israélienne, supprimant l’invitée palestinienne initiale !

Comment mieux accompagner à la radio le processus même d’éradication et d’invisibilisation du peuple palestinien ? Le « grand remplacement » dont il est beaucoup trop question, à tort, en France, est une réalité quotidienne en Palestine occupée depuis 1948 dans la quasi indifférence des États dits démocratiques,et de l’ONU. Et cette épuration ethnique trouve hélas sa traduction à l’antenne de France-Inter par le remplacement d’une cinéaste palestinienne par une cinéaste israélienne.

Le Bureau national de l’UJFP s’élève avec vigueur contre cet état de fait, exige que France-Inter réinvite la cinéaste cavalièrement effacée, et appelle tous les auditeurs de cette radio à accompagner notre protestation et tous les amis de la Palestine à redoubler d’effort en 2017 dans la campagne de Boycott, Désinvestissement, Sanctions à l’égard de l’État d’Israël.

Le Bureau national de l’UJFP, le 5 janvier 2017

http://www.ujfp.org/spip.php?article5316


posté le 11 janvier 2017 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • un lien, pas un article

  • Bon, les modérateurs..! Quand allez-vous vous décider à virer ces connards spammeurs de pro-palestiniens ?????

    Ils font chier un bon nombre des déjà rares lecteurs d’indy bxl...

    Vous allez pas nous sortir la litanie habituelle sur le droit à l’expression, hein..? Parce qu’alors moi aussi je peux publier un "nationalisme" nul à chier, limite-limite dans les idées, et la publier tout les deux jours... UN SPAM EST UN SPAM !

  • Sanglante opération de nettoyage ethnique dans le sud d’Israël (photos, vidéo)

    Avant l’aube, plusieurs centaines (jusqu’à un millier selon certains témoignages) de policiers du régime d’apartheid ont investi le village, accompagnés de bulldozers pour le démolir.

    Umm al-Hiran fait partie de ces dizaines de villages palestiniens, notamment bédouins, dits « non reconnus » : ses habitants ont la qualité de citoyens israéliens, et ils paient des impôts, mais le village n’étant « pas reconnu », ce dernier n’a droit à aucun service public : ni adduction d’eau, ni électricité, ni routes, ni écoles publiques !

    Et n’étant pas « reconnu », bien qu’habité par les autochtones depuis des générations (bien avant la conquête israélienne de 1948), les permis de construire lui ont toujours été refusés.

    Plus de la moitié des 160.000 Bédouins Palestiniens du Neguev subissent un tel régime, mais ils résistent à la pression gouvernementale qui voudrait les envoyer dans des bidonvilles urbains, laissant leurs terres à la colonisation juive du pays.

    C’est exactement ce qui se passe à Umm al-Hiran. En 2013, le gouvernement a ordonné l’expulsion de ses habitants et la destruction du village, afin de faire place à l’installation d’une nouvelle colonie juive dénommée « Hiran » (pas besoin de changer de nom, il suffit de gommer ce qui sonne arabe), financée par le Fonds National Juif (KKL), un des principaux organismes coloniaux du sionisme.

    Les derniers recours devant la « justice » israélienne ayant échoué, le gouvernement a ordonné le raid.

    Alertés de la brutalité de celui-ci, plusieurs députés arabes israéliens sont accourus sur les lieux et ont tenté, sans succès, d’infléchir la position des policiers. Ils ont été à leur tour sévèrement battus, notamment le député Ayman Odeh, qui a reçu une balle (recouverte de caoutchouc) en pleine tête, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.

    Plus grave, l’opération a fait deux morts, un résident palestinien de 47 ans, Yacoub Moussa al-Qi’an, et un policier israélien de 37 ans, Erez Levy.

    Selon la police israélienne, les policiers ont tiré sur la voiture d’al-Qi’an alors que celle-ci leur fonçait dessus, tuant le « terroriste » après qu’il avait renversé Erez Levy. Pour faire bonne mesure, al-Qi’an, professeur de mathématiques, est décrit sans la moindre preuve comme « sympathisant de l’Etat islamique », ayant « une mauvaise influence sur ses élèves » !

    La version officielle israélienne est cependant contredite par plusieurs témoins de la scène, pas seulement des villageois, qui évoquent un assassinat de sang froid de l’enseignant palestinien, mais aussi par le militant juif israélien Kobi Snitz, ainsi que par les éléments recueillis par le journaliste du Haaretz Almog Ben Zikri.

    Ce dernier a eu accès à une vidéo de la police, tournée depuis un hélicoptère, où l’on voit et où l’on entend clairement, raconte-t-il, les forces de l’ordre ouvrir un feu nourri en direction du véhicule d’al-Qi’an, alors que celui-ci roule au pas (« à allure très faible », dit-il précisément). Et ce n’est qu’après plusieurs secondes de tirs nourris que le véhicule, dont le conducteur touché a apparemment perdu le contrôle, fait une embardée et touche le policier.

    Haaretz n’a pu conserver qu’une image fixe de la vidéo (ci-dessous), car la police a rapidement supprimé la première séquence de son compte youtube, pour la remplacer par une nouvelle version, laquelle ne commence que lorsque le véhicule ne roule plus au pas !

    Le raid sanglant sur Umm al-Hirab s’inscrit dans le cadre d’une accélération des démolitions de maisons palestiniennes non seulement en Cisjordanie occupée mais aussi à l’intérieur des frontières dites « reconnues » d’Israël. Il y a quelques jours, une douzaine de constructions ont ainsi été rasées dans le village palestinien israélien de Qalanswe, toujours au nom de « défaut de permis de construire », lesquels sont systématiquement refusés par les tenants de l’apartheid.

    Pendant ce temps, les colons de « l’avant-poste » (terme désignant des colonies non « légalisées » par l’occupant) d’Amona, en Cisjordanie occupée, sont toujours à la même place. Et il y a fort à parier que Netanyahou, aux prises avec une série de scandales de corruption l’impliquant directement, aura à cœur de détourner l’attention de l’opinion publique juive locale, en multipliant les actions de violences spectaculaires contre « les Arabes ».

    http://www.europalestine.com/spip.php?article12586

Avertissement commentaires

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.3 [23214]
Top