RSS articles
Français  | 
Manif 21 Mars 2017 : Logement pour toutes et tous ! (+ neederlands hieronder)
posté le 11/01/17 par Piratons Bxl Mots-clés  alternatives  logement / squats / urbanisme  luttes sociales 

Logement pour toutes et tous !

A Bruxelles comme ailleurs en Belgique, les problématiques liées au logement sont de plus en plus importantes. Les loyers ne cessent d’augmenter poussant les locataires à consacrer une part toujours plus importante de leurs revenus . Le loyer moyen est passé de 346€ en 1992 à 695€ en 2013 et rien qu’ entre 2004 et 2013 le loyer moyen a augmenté de 20 %… Rappelons également que le revenu mensuel d’un.e isolé.e au CPAS est de 860€ tandis que celui d’un.e isolé.e touchant des allocations d’insertion du chômage est de 760€, la recherche d’un logement devient dès lors un véritable parcours du combattant. Sans compter nombres de propriétaires véreu.×.ses qui refusent de louer à des allocataires du CPAS ou du chômage et ceux-celles qui n’hésitent pas à louer des logements complètement insalubre à des prix exorbitants sachant très bien que leurs locataires n’oseront pas se plaindre de peur de ne plus retrouver de logements.

Le nombre de SDF a lui aussi fortement augmenté (on estime cette augmentation à plus de 33 % entre 2010 et 2015 allant jusqu’à atteindre 5.000 personnes. Pendant ce temps le nombre de logements vides serait compris entre 15.000 et 30.000 ce qui représente de 3 à 6 logements laissé à l’abandon par SDF dans la capital. S’il y a des SDF ce n’est donc pas dû à une fatalité mais bien à une volonté politique de mettre la propriété privé au-dessus du droit au logement. La spéculation immobilière joue un rôle prépondérant de ce nombre élevée de bâtiments abandonnés. En effet, en laissant volontairement des logements inoccupés les gros.ses propriétaires rendent l’offre virtuellement plus faible que la demande ce qui engendre… une hausse des loyers !

La situation dans les sociétés de logements sociaux n’est guère meilleurs. La mauvaise gestion et le manque de volonté politique font que bien des logements publiques restent eux aussi à l’abandon pendant que près de 50.000 ménages restent sur des listes d’attentes, parfois pendant de nombreuses années. Dans certains quartiers cette situation désastreuse saute aux yeux comme par exemple à la Roue à Anderlecht où plus de 80 logements sont murés et laissés à pourrir. La cité-jardin du Floréal à Watermael-Boitsforts où le nombre de logements abandonnés atteint le chiffre faramineux de 164. Ces sociétés de logements publiques n’hésitent pas à expulser les locataires qui ne peuvent ou ne veulent plus payer et sont bien souvent plus expéditifs que les propriétaires privés à virer les squats.

Face à cette situation nous n’attendons rien de l’état. Ses réponses restent toujours les mêmes : répressions, contrôle et mesures médiatiques ridicules. Les procédures d’expulsions de squats et de locataires sont de plus en plus expéditives. Des projets de loi visant à criminaliser les plus pauvres en punissant le squat sont régulièrement remis sur le tapis ces dernières années. Autre exemple : la loi Onkelinx de 1993 permettant aux bourgmestres de réquisitionner les logements vides n’a presque jamais été appliquée et ce n’est pas la réquisition avec un but purement médiatique d ’un étage d’immeuble pour en faire des logements qui va y changer grand-chose surtout quand on sait que la ville de Bruxelles elle-même possède de nombreux bâtiments vacants.

Notre réponse aux problématiques de logements se veut directe, autonome de tout parti politique ou syndicat et mise en œuvre par les premier.es concerné.e.s . Nous prônons l’occupation des bâtiments vides tant pour y habiter que pour y mener des activités, y créer des espaces de rencontres, de discutions, de créations. Ces espaces se veulent autogestionnaires, horizontaux et libérés autant que possibles des rapports marchands ainsi que des oppressions racistes, sexistes, homophobes, transphobes et autres dominations qui régissent actuellement la société. Nous ne nous laisserons pas intimider par la répression ! Organisons-nous collectivement pour lutter contre les expulsions de squatteur.euse.s et de locataires ! Un toit pour toutes et tous !

C’est pour défendre ces revendications que nous appelons comme nous l’avions déjà fait l’année dernière à venir manifester en cette date symbolique du début de printemps et du début des expulsions de locataires de logements sociaux ce 21 mars 2017.

Notre combat politique ne se limite pas au logement, nous combattons également tout les rapports de dominations et d’oppressions. Dès lors les comportements oppressifs en tout genre ainsi que les photographes, policiers ou journalistes malintentionnés sont priés de rester à l’écart de la manifestation. Pour des raisons de respect et de sécurité, ne filmez ou prenez personne en photo sans son accord.

Bruxelles : Lieu précis de départ à venir

Matos diponibles sur le blog : https://piratonsbxl.noblogs.org/materiel/

NL :
Manifestatie 21 maart 2017 : Een dak voor ieder : op een wachtlijst kan je niet wonen !
De woningnood en problemen daaromtrent zijn in België en daarbuiten nog steeds belangrijk en gaat in een constante crescendo. Zo stopt de onevenwichtige stijging bv. niet waardoor huurders een steeds groter deel van hun inkomsten eraan moeten geven. De gemiddelde huurprijs was 346 euro in 1992 en in 2013 al 695 euro. Enkel al van 2004 tot 2013 ging de huurprijs met 20% omhoog. Ter herinnering : als alleenstaande krijg je 860 euro bij het OCMW en 760 euro werkloosheidsuitkering. Hoe kan je nog een betaalbare woning vinden dan ? Daarenboven wil menig huisbaas niet eens verhuren aan uitkeringsgerechtigden, alsook de opkomende ‘anti-kraak’ bedrijven. Tenzij het bouwvallige en/of ongezonde woningen betreft, dan zijn zij de eerste doelgroep, goed wetende dat deze précairen de middelen noch de positie hebben om te klagen, uit angst geen woonst meer te vinden.

Tussen 2010 en 2015 zou het aantal daklozen gestegen zijn met 33%, wat het totaal in Brussel op 5000 brengt. In diezelfde tijd wordt het aantal leegstaande woningen op 15 000 tot 30 000 geschat, wat neerkomt op 3 tot 6 leegstaande woningen per dakloze in de hoofdstad. Dakloosheid is geen onoverkomelijke natuurwet, maar een gebrek aan politieke wil om het recht op huisvesting boven het recht op eigendom te waarderen. Speculatie speelt in deze leegstand ook zijn rol, door vrijwillig gebouwen leeg te laten staan, zodoende een virtueel tekort op de woningmarkt te verkrijgen. Met als gevolg : huurprijzen die stijgen of hoog blijven !

De situatie binnen de sector van de sociale huisvestingsmaatschappijen is er niet beter op. Door slecht beheer en gebrek aan politieke wil blijven er tal van sociale woningen leegstaan. Dit terwijl er bijna 50 000 huishoudens op wachtlijsten staan, meestal jarenlang. Twee frapante voorbeelden zijn de sociale woningen in de wijk La Roue in Anderlecht, waar 80 woningen toegemetseld staan te verkrotten en de tuinwijk Floréal in Watermaal-Bosvoorde, waar tot wel 164 woningen leegstaan. Deze sociale huisvestingingsmaatschappijen aarzelen niet om huurders uit te zetten die niet meer kunnen of willen betalen en zetten krakers er vaak sneller uit.

Gezien deze situatie verwachten wij niks van de staat. Diens antwoorden blijven steeds dezelfde : repressie, controle en ridicule mediatieke maatregelen. Uitzettingsprocedures worden sneller en sneller. Politieke voorstellen om de armsten te criminaliseren en kraken te gaan verbieden volgen elkaar sneller op de laatste jaren. Of nog een voorbeeld : de wet Onkelinx van 1993, die een burgemeester toestaat leegstaande panden op te eisen en herbestemmen onder bepaalde voorwaarden, is in de praktijk haast nooit toegepast. En toen laatst dit een keer wel gebeurde werd het onmiddelijk breed uitgesmeerd in de media, alsof dit schering en inslag of een precedent zou zijn.

Ons antwoord op de woningproblematiek is direct, autonoom, zonder steun van politieke partij noch syndicaat en ter dade gesteld door de eerste linie geaffecteerden. Wij bezetten leegstaanden woningen om er in te gaan wonen, activiteiten te organiseren, ontmoetingsplekken creëren, discussies, creaties. Deze plekken zijn onder zelfbeheer, horizontaal georganiseerd en vrij van martkverhoudingen, racistische, sexistische, homophobe, transphobe en andere dominanties, in de mate van het mogelijke.

Wij laten ons niet intimideren door de repressie ! Laten we ons collectief organiseren om te strijden tegen de uitzettingen van krakers en huurdes. Een dak voor iedereen !

Het is om deze woorden kracht bij te zetten dat we oproepen om samen met ons, zoals vorig jaar, de straat op te gaan om te manifesteren en dit op de symbolische datum 21 maart 2017, begin van de lente en begin van de uitzettingen van huurders uit hun sociale woningen.

Onze politieke strijd stopt niet bij de woningproblematiek, maar we strijden ook tegen relaties van onderdrukking en overheersing. Daarom zal elk onderdrukkend gedrag, onder welke vorm ook, niet getolereerd worden, alsook foto’s, politie en journalisten met verkeerde intenties. Voor veiligheidsredenen en respectvolle omgang, gelieve niemand te filmen of fotograferen zonder diens expliciete toestemming.

Brussel : Plaats nog bekend te maken


posté le 11 janvier 2017  par Piratons Bxl  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement commentaires

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.3 [23214]
Top