RSS articles
Français  | 
Recomposer la décomposition posté le 21/06/17 - Local - 3 commentaires
Discussion autour de la Loi Antisquat posté le 09/06/17 - Local
Centre soial expulsé posté le 08/06/17 - Local
Condamné à perpétuité posté le 31/05/17 - Local
CP Des activistes de la paix perturbent le sommet de l’OTAN posté le 25/05/17 - Local - 3 commentaires
Caca sur L’Otan posté le 25/05/17 - Local - 1 commentaire

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Halitose posté le 27/06/17 - Global - 1 commentaire
ARTE à la botte du CRIF ! posté le 26/06/17 - Global - 5 commentaires
Campagne de Fax G20 posté le 25/06/17 - Global
[G20 Hambourg] et répression psychologique posté le 25/06/17 - Global
Une réponse antiraciste à des communautaristes « post-coloniaux » posté le 25/06/17 - Global - 5 commentaires

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 15

DRONE SURVOLE ANDERLECHT posté le 28/06/17 - On the web
La plaie des ténèbres infligée à Gaza par Israël est un acte de terrorisme posté le 26/06/17 - On the web - 5 commentaires
Le gouvernement britannique battu au tribunal par les militants BDS posté le 24/06/17 - On the web - 11 commentaires
Ni genre ni patriarcat : Anarchie ! posté le 23/06/17 - On the web - 11 commentaires

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 178

- Les "tribunaux islamiques" sont une atteinte aux "droits humains" -

extrait :

Maryam Namazie est une militante iranienne des droits humains et des droits des femmes engagée dans la lutte contre l’islam politique et pour la laïcité. Elle est la porte-parole de Iran Solidarity, de One Law for All et du Conseil des ex-musulmans de Grande-Bretagne (CEMB) et de Fitnah, mouvement pour la libération des femmes dont les objectifs sont la liberté et l’égalité, la défense de la laïcité, la fin des lois et traditions religieuses et culturelles misogynes, du voilement obligatoire, de la ségrégation sexuelle, du trafic prostitutionnel et des violences contre les femmes.

    • C’est un scandale pour les Droits humains qu’il y ait des « tribunaux islamiques » en Grande-Bretagne ; c’est dans ces tribunaux que se produisent les plus graves abus sur les femmes des « minorités ». Par exemple, selon la sharia, le témoignage d’une femme vaut la moitié de celui d’un homme, un homme peut avoir quatre femmes et divorcer de ses épouses par simple répudiation, alors que les droits au divorce d’une épouse sont limités ; la garde des enfants revient au mari quand les enfants ont un certain âge, même si le père est abusif, et le viol conjugal n’est pas considéré comme un crime.

« Ces tribunaux sont soutenus précisément parce qu’ils servent à priver les femmes de leurs droits dans la famille. Il n’y a pas de mains coupées, donc il n’y a pas de problème » selon Gita Sahgal, Directrice du Centre for Secular Space.

- Bien que l’opposition à ces « tribunaux » par les « femmes noires » et issues des « minorités » soit décrit absurdement comme un déni de leurs droits religieux, il s’agit en fait d’opposition à un projet islamiste dont l’un des aspects est l’imposition de la sharia par l’intermédiaire de tribunaux.

- On ignore souvent que ces institutions résultent d’un projet islamiste ; le premier « tribunal shariatique » a été créé en 1982 à Leyton, et il avait des connections claires avec des groupes islamistes transnationaux. L’auteure Elham Manea dit : « le Islamic Sharia Council à Leyton a été fondé par plusieurs organisations ayant des affilations connues avec l’islam politique : Jamaat-e-Islami (mission islamique de Grande-Bretagne), les Frères musulmans (Muslim Welfare House), et l’islam wahabite global (Muslim World League). Certains des hommes siégeant dans ces tribunaux comme juges font partie de l’islam salafiste (Haitham al Haddad) et Ahl Al Hadith, ou sont des salafistes de l’Asie du Sud (comme le docteur Suhaib Hasan).

- D’après le documentaire de 1995 de la chaîne Channel 4 Dispatches : « War Crimes Files », le leader de ce conseil , Sheikh Maulana Abu Sayed, était un membre senior du groupe Al Badr, une extension paramilitaire de Jamaat-e-Islami, qui a joué le rôle d’escadron de la mort au Pakistan en 1971 durant la guerre d’Indépendance du Bengladesh.

- Les conseils de sharia ne concernent pas la religion, ils concernent le pouvoir et le contrôle des hommes sur les femmes. Et ils sont très contestés, y compris par de nombreux-ses musulman-e-s, et pas seulement en Grande-Bretagne mais internationalement.

- Le gouvernement britannique a largement ignoré les liens de ces tribunaux avec les islamistes et leurs violations des Droits des femmes, tout en continuant à promouvoir la sous-traitance de la justice à un système au rabais pour les femmes appartenant aux « minorités ». L’argument principal du gouvernement est que ces entités ne sont pas de vrais tribunaux, que les femmes qui « choisissent » de les consulter y vont pour en obtenir une « médiation » et qu’elles devraient avoir le droit de le faire, que ces tribunaux sont très bénéfiques pour elles, et que celles qui le désirent peuvent toujours demander justice devant un vrai tribunal. Mais ce n’est pas si simple.

Les tribunaux islamiques sont clairement un système de justice parallèle bien qu’ils se présentent eux-mêmes comme des institutions qui rendent des avis de médiation non-contraignants. Le terme de sharia lui-même signifie loi. Ces panels se présentent comme des tribunaux, ceux qui les président se baptisent juges et rendent des avis qui sont considérés par eux-mêmes, par les femmes elles-mêmes et par leur communauté comme des prescriptions légales obligatoires.

Compte tenu du contrôle abusif et du pouvoir que les juges ont sur les femmes (dont beaucoup sont vulnérables ou des survivantes d’une forme ou une autre de violence), le caractère volontaire de ces tribunaux est une imposture. Les témoignages rassemblés par les membres de la campagne (One Law for All NDLT) révèlent les pressions et la coercition subies par ces femmes. En fait, le Iranian Kurdish Women’s Rights Organisation soutient que les procédures même de ces tribunaux relèvent de l’abus de pouvoir et de la violence psychologique.

    • De plus, tout refus de se soumettre à leurs avis peut être vu comme assimilable à une apostasie, ce qui rend d’autant plus difficile pour les femmes de protéger leurs droits. Finalement, même si certaines femmes « choisissent » de consulter ces tribunaux, cela ne signifie pas que des violations des droits humains n’y ont pas lieu.

posté le 10 février 2017 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 10 février 23:20

    On connaît Maryam Namazie, sa laïcité style Charlie, son féminisme calqué sur Caroline Fourest, qui défend la liberté pour les femmes de s’habiller comme elles l’entendent, en Iran, et vient douter de la légitimité et de la réalité du même combat en France, et son islamophobie déclarée, naturellement défendue par les spécialistes de la chose :

    L’« islamophobie » n’a rien à voir avec le racisme !
    http://www.mondialisme.org/spip.php?article160

    C’est aussi une habituée du site Soliranparis,

    https://soliranparis.wordpress.com/2015/11/24/maryam-namazie-a-propos-des-attaques-sur-paris-la-reponse-doit-etre-une-resistance-humaine-globale-a-lislamisme/

    https://soliranparis.wordpress.com/2015/10/02/maryam-namazie-sur-jeremy-corbyn-et-lislamisme-radical-vous-ne-pouvez-pas-etre-un-progressiste-a-mi-temps/

    Ça ne sert à rien de se dire « communiste » si en même temps on rejoint des alliances contre nature de plus de plus en plus visibles avec la propagande impérialiste contre l’Iran : l’axe du bien contre l’axe du mal. Le « communisme » de Maryam Namazie, c’est celui de la France, des USA et d’Israël par rapport à l’Iran.

  • Amalgame avec Fourest = mauvaise foi

  • l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

      • Arrêtez de penser le monde en binarité :

    Ni usa, ni iran

    Ni fRance, ni belgique

    Ni russie , ni chine

    *********
    ***
    *********

      • L’amalgame du

        padamalgam

        islamo-gauchiste
        avec la Fourest est hors de propos et relève de l’obsession ou de la mauvaise foi !


  • l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

      • Arrêtez de penser le monde en binarité :

    Ni usa, ni iran

    Ni fRance, ni belgique

    Ni russie , ni chine

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

      • L’amalgame du padamalgam avec la Fourest est hors de propos et releve de l’obsession ou de la mauvaise foi !
  • Quand Maryam Namazie s’acoquine avec l’islamophobe sioniste Yves Coleman :

    Maryam Namazie (PCOI) : Attaques sur Paris : la réponse doit être une résistance humaine globale à l’islamisme
    http://mondialisme.org/spip.php?article2382

    C’est dire si on peut se fier à son objectivité !

    On ne s’embarrasse pas de fioritures, c’est brut de décoffrage et les méchants sont désignés sans équivoque : l’islamisme au sens large, englobant tout l’islam, mais aussi, d’après la militante « féministe » Iranienne Maryam Namazie :

    « qui nous éclaire un peu plus sur ce prétendu « Militant progressiste » soi disant de « Gauche » devenu en quelques semaines le Chouchou de multiples gourous politiques de la Complosphère et celui d’une certaine « Gauche » Nationale Chauvine du type de celle de Mélenchon et de son « Front de Gauche » en passant par divers Rouges bruns moisis et avariés tels que l’Oxymoron humain Jean « 20 conneries à la minute » Bricmont un pseudo « Anarchiste » devenu « Au nom de la défense de la liberté d’expression » grand ami et chantre des négationnistes et autres fachos de tout poil , où encore de réacs Campistes et VRP’s des dictatures patentés se prenant encore pour des « Alters de Gauche » que sont le duo Maxime Vivas – Viktor Dédaj responsables et administrateurs du site Le Grand Soir qui aime toujours à s’autodécrire comme un « Journal Militant d’information alternative » – Ou plutôt devrions nous dire ironiquement « Arme Militante d’intoxication et de désinformation de Masse »…

    C’est le genre de discours qu’adore Coleman : une seule catégorie d’ennemis, si possible les mêmes que ceux du pouvoir, sinon ça complique tout et on est obligé d’abandonner notre raisonnement binaire tellement pratique.

    On aurait pu inclure « un peu » dans les responsables des « Attaques sur Paris » tellement de gens, comme par exemple nos alliés musulmans « fréquentables » car anti-iraniens et anti-Assad, comme la Turquie, les Etats du Golfe, la dictature militaire égyptienne…

    Ou l’Impérialisme américain et occidental, qui ont plongé toute la région dans le chaos. Ou l’Etat sioniste, qui mène une politique de nettoyage ethnique et de guerre permanente dans la région, et dont les rapports avec Daesh sont plus qu’ambigus.

    Ou nos dirigeants, qui se frottent les mains de cette opportunité de créer un état d’exception permanent et de museler toute liberté d’expression.

    Mais non, ce serait contre-productif de se fâcher avec l’union nationale, on a trop besoin d’elle pour nous épauler contre nos ennemis désignés. La fin justifie les moyens dans la meilleure des « démocraties » possibles…

    Notre militante « féministe » (à la mode Fourest) a bien mérité de figurer dans les têtes d’affiche de mondialisme.org :

    L’« islamophobie » n’a rien à voir avec le racisme !
    http://www.mondialisme.org/spip.php?article160

  • "En 2006, elle fait partie des douze signataires au côté notamment d’Ayaan Hirsi Ali, Chahla Chafiq, Caroline Fourest, Taslima Nasreen, Bernard-Henri Lévy, Salman Rushdie... du manifeste « Ensemble contre le nouveau totalitarisme ». Publié initialement par Charlie Hebdo en mars 2006, il lance sans ambages : « Après avoir vaincu le fascisme, le nazisme, et le stalinisme, le monde fait face à une nouvelle menace globale de type totalitaire : l’islamisme »."

    Voir :

    http://www.prochoix.org/wordpress/?tag=maryam-namazie

  • l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

  • Anarchistes, communistes libertaires, anarcho-syndicalistes, autonomes, artistes, organisés ou non-organisés, nous faisons part de notre condamnation totale de l’islamophobie sous toutes ses formes. Nous affirmons que l’islamophobie est une forme de racisme.

    Nous avons le désagréable pressentiment, au regard de l’actualité, que l’islamophobie, comme un racisme respectable et vertueux, devient l’un des ressorts privilégiés de la gauche au pouvoir et de la gauche bien-pensante. Nous faisons le constat exaspérant que les thématiques progressistes comme le féminisme, la laïcité ou la liberté d’expression sont régulièrement invoqués pour le justifier.

    Les conséquences de l’islamophobie sont grandes pour celles et ceux qui la subissent : des lois liberticides votées ces dernières années jusqu’aux discriminations insidieuses, parfois flagrantes (par ex : les 4 animateurs de Gennevilliers suspendus car faisant le ramadan), sans parler des insultes et agressions diverses. Ces attaques racistes risquent fort de croître, et nous devons nous préparer à les combattre sans aucune ambiguïté.

    En tant que libertaires nous réfutons et combattons tout raisonnement islamophobe porté au nom de l’idéologie libertaire et avons décidé de l’affirmer clairement par cet appel.

    Parce que nous pensons qu’au sein du discours médiatique dominant, journalistique et politique, certains « philosophes », « dessinateurs » et « écrivains » surmédiatisés, comme Michel Onfray, Caroline Fourest ou l’équipe de Charlie Hebdo, participent de cette islamophobie ambiante et de sa propagation en se positionnant parfois comme libertaires, ou en agissant au nom de la tradition et de l’idéologie libertaire.

    Parce que nous constatons que certains secteurs de « notre famille politique » sont imprégnés par l’idéologie islamophobe, et cela est insupportable. Cela se traduit au mieux par un désintérêt pour cette question (parfois par une condamnation certes claire de l’islamophobie mais couplée de moult rappels du combat primordial contre l’aliénation religieuse), au pire par le refus de reconnaitre l’islamophobie comme un racisme voire par le fait de s’affirmer islamophobe au nom d’un anticléricalisme primaire importé de contextes historiques différents, voire par des connivences et compromissions inacceptables, heureusement marginales mais pas assez vigoureusement condamnées.

    Certaines choses doivent donc être rappelées à nos « camarades ».

    NON, le terme islamophobie n’a pas été inventé par le régime iranien pour empêcher la critique de l’islam comme le proclame Caroline Fourest, le terme existait d’ailleurs déjà au début du XXème siècle.

    NON, combattre l’islamophobie ne nous fait pas reculer devant les formes d’oppression que peuvent prendre les phénomènes religieux. Nous apportons ainsi notre soutien total à nos camarades en lutte au Maghreb, au Machrek et au Moyen-Orient qui s’opposent à un salafisme qui prend là-bas les formes réactionnaires et fascistes, et cela au plus grand bénéfice de l’impérialisme occidental.

    NON, tous les musulmans qui luttent contre les lois islamophobes ne sont pas des crypto-islamistes ni des communautaristes venus faire du prosélytisme ou souhaitant interdire le blasphème. Beaucoup d’entre eux et elles sont des acteurs et actrices du mouvement social à part entière. Ils et elles luttent, s’auto-organisent, se battent pour leurs droits, contre le patriarcat, le racisme et pour la justice sociale au quotidien en revendiquant la spécificité de leurs oppressions et en pointant les contradictions qu’il peut y avoir au sein d’un certain discours « militant ». Critiquer leur façon de s’organiser ou de militer est une chose, les disqualifier par un discours marginalisant et raciste en est une autre.

    La critique récurrente qui est faite à ceux qui parlent d’islamophobie(2), est qu’ils sont les porteurs d’un concept qui produirait du communautarisme. Nous disons que l’islamophobie est la politique de l’Etat envers de nombreux fils d’immigrés. Cette politique, il l’avait déjà expérimentée avec certains colonisés. L’islamophobie est bien un instrument de la domination, ce que le Palestinien Edward Saïd décrivait comme « la longue histoire d’intervention impérialiste de l’Occident dans le monde islamique, de l’assaut continu contre sa culture et ses traditions qui constitue un élément normal du discours universitaire et populaire, et (peut-être le plus important) du dédain ouvert avec lequel les aspirations et souhaits des musulmans, et particulièrement des Arabes, sont traités(3). » Dans la parfaite lignée de la structure de « l’orientalisme », l’Occident disqualifie l’Orient par le prisme de l’islamophobie et régénère par là sa pseudo-supériorité morale. Assumée ou dissimulée, cette structure de pensée gangrène une vaste partie du champ politique progressiste.

    L’islamophobie n’est donc pas un concept flottant manié par des militants mal intentionnés, comme certains réactionnaires se plaisent sournoisement à l’inventer, mais une politique de la domination, de l’Etat post-colonial, qui imprime les corps des dominés. Dénoncer l’islamophobie n’est pas non plus l’apanage d’une communauté qui chercherait à se défendre. C’est au contraire un langage raciste de peur permanente qui désigne le paria sous les traits imprécis du musulman. A Salman Rushdie qui affirme lui aussi que l’islamophobie n’existe pas, car les musulmans ne sont pas une race, il faut rappeler, à lui et à tous ceux qui connaissent si mal l’histoire du racisme en Europe, que l’antisémitisme concerne les juifs, qui ne sont pas non plus une race.

    Ce langage voudrait aussi imposer une assignation : tout arabe, tout africain, ou parfois tout être, ayant l’islam comme part de sa culture et comme part de son histoire serait un être essentiellement réactionnaire, fondamentalement religieux, et donc incompatible avec les principes fondamentaux républicains - principes par ailleurs complètement désincarnés, qui ne servent que pour justifier cette exclusion. Comme l’a montré Frantz Fanon, le colonisé, « par l’intermédiaire de la religion, ne tient pas compte du colon ». « Par le fatalisme, toute initiative est enlevée à l’oppresseur, la cause des maux, de la misère, du destin revenant à Dieu. L’individu accepte ainsi la dissolution décidée par Dieu, s’aplatit devant le colon et devant le sort et, par une sorte de rééquilibration intérieure, accède à une sérénité de pierre(4). »

    Assigner les colonisés, et aujourd’hui les fils d’immigrés, à une religion, relève d’une dynamique de domination expérimentée dans les anciennes colonies. Les islamophobes n’ont peur que d’une chose : que les dominés s’emparent des armes de la critique sociale et de la philosophie, car c’est sur ce terrain que se prépare leur défaite, sur ce terrain que la lutte sociale se déploie et nous réunit.

    Au-delà de l’islamophobie, ce problème soulève le peu d’intérêt et d’engagement contre le racisme visant les enfants d’immigrés issus de la colonisation. Ce sont aussi toutes les questions liées aux quartiers populaires qui font les frais d’un déficit d’engagement de la part du mouvement social. Pour preuve le peu de personnes militant contre les violences policières et les crimes racistes et sécuritaires.

    Les populations issues de la colonisation, qu’elles soient noires, arabes, musulmanes, habitantes des quartiers populaires, ont décidé de ne plus rester à la place où l’on veut les assigner et s’affirment comme forces politiques en s’auto-organisant. Nous devons avancer côte à côte et lutter contre le racisme sous toutes ses formes, de toutes nos forces.

    L’islamophobie dominante, encouragée par tous les pouvoirs occidentaux, est aussi l’occasion de diviser ceux qui devraient s’unir, et unir ceux qui devraient être divisés. Dans une société régie par le spectacle, elle a en outre pour fonction de jeter de vastes écrans de fumée sur les réalités sociales. Ne tombons donc pas dans le piège !

    Enfin ce problème pose aussi la question d’une sorte d’injonction à l’athéisme, condition sine qua non pour prendre part à la guerre sociale et militer dans une organisation libertaire. Il serait donc impossible ou infondé d’exprimer sa foi si l’on est croyant, tout en partageant certaines convictions progressistes. Nous nous opposons à l’essentialisation des croyants et du phénomène religieux, qui se fait sans donner la parole aux premiers concernés, et qui nous conduit aujourd’hui aux pires amalgames.

    Notre opposition sans concession à l’islamophobie, en tant que libertaires, doit se faire entendre sur cette question. Nous sommes aussi le reflet d’un certain nombre de contradictions : de même que nous sommes traversés par les rapports de domination sexistes ou homophobes, ce qui est aujourd’hui (plus ou moins !) reconnu par le mouvement libertaire, nous devons reconnaitre l’être aussi par les rapports de domination racistes, postcoloniaux et faire le travail qui s’impose, dans le contexte social où l’on se trouve.

    Contre cette arme coloniale de division massive et de « régénération du racisme » qu’est l’islamophobie, contre la construction d’un nouvel ennemi intérieur, nous affirmons en tant que libertaires notre solidarité avec celles et ceux qui luttent et s’auto-organisent contre cette oppression, et appelons au sursaut antiraciste partout pour les mois et les années à venir.


    1. Article de Pierre Tevanian et Saïd Bouamama : Caroline Fourest, l’incendiaire qui crie « au feu ! »
    http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/180912/caroline-fourest-lincendiaire-qui-crie-au-feu
    2. Voir les propos du très libéral Nasser Suleyman Gabryel qui récuse carrément l’usage du mot :http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/07/04/critique-du-concept-d-islamophobie_1728053_3232.html
    3. Edward W. Saïd, L’Islam dans les médias.
    4. Frantz Fanon, Les damnés de la terre.

    https://blogs.mediapart.fr/enavant/blog/131115/libertaires-et-sans-concessions-contre-l-islamophobie

  • l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    l’avis des pro-iranien & pro-islam politique en s’en fout !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

    L’avis des islamo-gauchistes et de leur pétition, OSEF !

  • Islamique ou pas, un tribunal est une atteinte à la liberté. Comme les droits humains dont a rien à secouer.

    Les femmes des « minorités » doivent être traitées comme des personnes indépendantes possédant des droits humains et en tant que CITOYENNES.

    Citoyen, euphémisme pour esclave de la Cité, de l’Etat, d’une entité qui dépasse les individus à laquelle ils sont contraints de se plier.

    Maryam Namazie est membre du bureau politique du Parti communiste-ouvrier d’Iran, fondé par l’idéologue Mansoor Hekmat.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Maryam_Namazie

    On défend les partis sur Indymedia maintenant ?

    Parti communiste-ouvrier d’Iran, fondé par l’idéologue Mansoor Hekmat.

    Mansoor Hekmat considérait l’avortement comme une auto-aliénation. Le Clas est-il au courant qu’il diffuse de la propagande de réacs ?

  • La lecture de ce texte est bien décevante. Elle a rapidement fait naître quelques doutes par rapport à l’interloctrice que je ne connaissais pas, Maryam Namazie. En y regardant d’un peu plus près, je me suis aperçue sans trop chercher qu’elle avait participé à un manifeste aux cotés de C. Fourest, Philippe Val, BHL... Ça précise l’ancrage idéologique ! Je trouve ça dérangeant. Ça explique peut-être la teneur du reste du texte. Elle carricature toute personne qui parlerait d’islamophobie en la transformant en porte-voix de l’islam politique... Un raccourci intellectuel très fallacieux, comme celui qui est pris en parlant de "positions anticoloniales de la gauche occidentale". De qui parle t-on en mettant tout le monde dans le même sac ? Il existe UNE gauche occidentale maintenant ? Accuser des gens en disant qu’ils vont se ranger du coté du pouvoir et des oppresseurs, de la part d’une communiste, c’est vraiment ironique... Dire également que "de nombreuses féministes défendent le droit à se voiler et jamais celui à se dévoiler"... Ça doit donner envie à certaines personnes d’hurler ! Le discours de Maryam Namazie est peut-être adaptée en Angletterre où elle réside et où les lois sont différentes sur la liberté d’expression et la liberté religieuse. Par rapport au contexte actuel en France, il m’apparaît suffisamment radical et prémâché pour être en fin de compte déconnecté de la réalité. Ça plaira aux "identitaires du Ni Dieu Ni Maître" et à la nouvelle vague laïcarde réactionnaire.

Avertissement commentaires

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.3 [23214]
Top