RSS articles
Français  | 
LÉNINE ET TROTSKY OU LA RACAILLE LUMPENFASCISTE posté le 18/10/17 - Global - 4 commentaires
Staline : pourquoi et comment posté le 18/10/17 - Global
Lénine ou l’utopie au pouvoir posté le 18/10/17 - Global
Soutenons le combat de Georges Abdallah ! posté le 17/10/17 - Global
« Déclarer la paix » ne suffit pas posté le 16/10/17 - Global

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 15

La banalité du mâle posté le 20/10/17 - On the web - 1 commentaire
Comment il ne faut pas faire la révolution ! posté le 19/10/17 - On the web
A propos d’orages et de boussoles posté le 19/10/17 - On the web
Le Pacte énergétique belge posté le 18/10/17 - On the web
ABRÉGÉ Du « CAPITAL » de Karl Marx posté le 17/10/17 - On the web - 1 commentaire

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 196

La colonisation israélienne soigne sa com’
posté le 16/03/17 par Alain Brossat Mots-clés  antifa  médias  répression / contrôle social 

Voici qui a un air de déjà-vu – pour les moins jeunes d’entre nous, du moins : la politique dite du bouton-pression mise en œuvre par un Etat patibulaire, au service de la plus douteuse de ses causes – hier l’Union soviétique aux riches heures où les tomates poussaient plus grosses et plus rouges dans le jardin de Lyssenko, aujourd’hui d’Etat d’Israël à celle où l’annexion de la Cisjordanie est promue par les colons et leurs alliés comme solution définitive au « problème » palestinien.

Voici qui a un air de déjà-vu – pour les moins jeunes d’entre nous, du moins : la politique dite du bouton-pression mise en œuvre par un Etat patibulaire, au service de la plus douteuse de ses causes – hier l’Union soviétique aux riches heures où les tomates poussaient plus grosses et plus rouges dans le jardin de Lyssenko, aujourd’hui d’Etat d’Israël à celle où l’annexion de la Cisjordanie est promue par les colons et leurs alliés comme solution définitive au « problème » palestinien. Plus la cause est douteuse et plus elle requiert la mobilisation expresse de tout un vaste dispositif d’organisations ad hoc, de compagnons de route mobilisables sur commande, sans oublier le lot habituel d’idiots utiles. Depuis l’élection de Trump, le bunker colon et la branche ultra du sionisme conquérant se sentent pousser des ailes ; pour un peu, ils y verraient la manifestation irrécusable d’une intervention divine dans les affaires humaines, laquelle leur assigne une mission et un destin : parachever l’édification du Grand Israël et réduire à tout jamais ses adversaires au silence.

C’est évidemment dans ce contexte qu’il faut comprendre la mobilisation générale décrétée par les officines de propagande israéliennes contre les sanctions destinées à faire pièce à l’occupation illégale des territoires palestiniens et à leurs prolongements dans le domaine des échanges économiques, culturels, universitaires. Campagne tout particulièrement dirigée contre le mouvement BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions), et plus particulièrement en France – le seul pays où la classe politique à peu de chose près rassemblée prête une oreille complaisante aux tentatives de criminalisation de ce mouvement.

Mi février, c’est Nathalie Kosciusko-Morizet qui, à force d’accumuler les déconvenues (échec à la Mairie de Paris, éviction de la direction du PR, claque aux primaires des Républicains...) en vient à craindre de subir le sort de Rachida Dati, et, en désespoir, se rappelle au bon souvenir du premier flic de Paris. Dans une lettre adressée au Préfet de police le 15 février, elle exige avec toute la solennité requise que celui-ci interdise dans la capitale toutes les manifestations destinées à faire de l’ombre à l’Etat d’Israël, « notamment celles menées par le mouvement BDS ». Manifestations qualifiées d’« appels à la haine » et dont elle rappelle, assumant sans état d’âme l’amalgame de la critique active de la colonisation israélienne avec le « terrorisme », que « la prolongation de l’état d’urgence » donne toute latitude à l’autorité policière pour interdire ces manifestations et rassemblements.

Pour ceux/celles qui en doutaient encore, on a là un exemple probant de ce que peut être, en temps de démocratie rationnée, la vocation multifonctionnelle d’un dispositif comme l’état d’urgence indéfiniment reconduit.

En mars 2015, Madame Kosciusko-Morizet, qui, dans sa lettre au Préfet, se prévaut de ses titres et fonctions de députée et de présidente du groupe Les Républicains au Conseil de Paris (elle lui écrit même carrément sur papier à en-tête dudit Conseil), a été condamnée par la Justice pour avoir diffamé Jean-Luc Mélenchon en le traitant d’antisémite. Constamment sur la brèche, elle fait rempart de son corps devant l’Etat d’Israël et tire à vue sur tout ce qui vise à le mettre en cause, que dis-je, à l’ « exlure du concert des nations » (sa lettre au Préfet) - comme si les Netanyahou, Liberman et Bennett n’y suffisaient pas...

Echaudée, cependant, elle ne va pas jusqu’à coller sur le BDS l’étiquette tous usages d’ « antisémite » ; mais cela ne l’empêche pas de s’y exprimer en supplétive de l’ambassade d’Israël à Paris : les « appels à la haine » de ceux qui manifestent pour le boycott des produits portant le label en France et, en vérité, issus de la colonisation des territoires palestiniens, ne visent qu’à exiger l’application de la règlementation française dûment publiée ; celle-ci stipule que les produits issus des colonies (des territoires occupés par Israël) doivent mentionner en toutes lettres cette provenance. Or, aussi bien les exportateurs israéliens que les entreprises françaises qui travaillent avec eux s’assoient sur cette réglementation. N’est-ce pas le droit de tout un chacun d’entre nous de ne pas souhaiter consommer à son insu des produits issus d’une situation qui se trouve éternisée sur le terrain au mépris du droit international, des droits des Palestiniens et au prix d’une exploitation sans merci de ceux qui se trouvent pris dans le cercle infernal de la spoliation, de l’expulsion et du travail au service de l’occupant comme seule alternative à la misère ?

Dans la notice Wikipedia de Mme Kosciusko-Morizet, il est indiqué que celle-ci est « catholique » - tout en aimant à imaginer qu’elle descend de Lucrèce Borgia (sic). On conçoit aisément que ce détail concernant sa vie privée ne figure dans ce document qu’au titre de l’usage public que la dame est susceptible d’en faire, au service notamment de sa carrière politique dans les eaux de la droite conservatrice, légèrement sur le flanc gauche de La manif pour tous.... Et c’est donc, sera-t-on porté à se dire, en bonne chrétienne qu’elle est que Mme Kosciusko-Morizet fait la promotion d’une politique de conquête, d’apartheid et d’aggravation perpétuelle des conditions de vie des Palestiniens – ceci, précisément à l’heure où les faucons de l’expansionnisme israélien voient une embellie inespérée se produire à la faveur de l’élection du tweeteur sous influence désormais installé à la Maison Blanche1.

L’appel à la censure et à l’interdiction (demeuré, jusqu’ici, sans effet – encore un échec...) lancé par la dame patronnesse de l’ultra-sionisme franco-français prend tout son sens quand il s’avère qu’il ne se contentait pas de relayer les appels rituels du CRIF et autres activistes du bunker à criminaliser le BDS. Il annonçait une offensive en règle, venue du sommet de la pyramide – le Parlement israélien, ni plus ni moins, qui, entièrement aux mains des ultras de la colonisation, adoptait trois semaines plus tard une loi interdisant l’accès à l’Etat hébreu de tout partisan de son boycott international : « Aucun visa ou aucune autorisation de séjour de quelque type que ce soit ne sera accordé à une personne n ’étant ni un citoyen israélien ni un résident permanent si elle, ou l’organisation ou l’institution dans laquelle elle milite, a sciemment lancé un appel public à boycotter l’Etat d’Israël ou s’est engagé à prendre part à un tel boycott ». L’esprit du bunker se montre ici sous son meilleur jour. Mais ce n’est là que le sommet de l’iceberg : quelques jours auparavant, l’administration israélienne annonçait qu’elle refusait d’accorder un visa d’entrée à un haut représentant de Human Rights Watch désireux de se rendre dans le pays... ceci avant de se rétracter piteusement quelques jours plus tard au vu des réactions suscitées par cette initiative en forme de manifestation de faiblesse plutôt que de fermeté... Où l’épopée de Massada, une énième fois, se rejoue en bouffonnerie...

Entre-temps, l’ambassadrice d’Israël en France n’avait pas manqué de jouer sa partition dans cette offensive de grand style - ceci en se fendant de pas moins de neuf lettres adressées aux maires de grandes villes de France dans lesquelles sont annoncées des manifestations contre le colonisation et en faveur du boycott, réclamant, comme de juste, leur interdiction. S’il y avait encore un pilote dans l’avion Hollande and Co, il se serait trouvé une autorité pour inviter cette dame à s’occuper de ses affaires et ne pas interférer dans la vie publique de notre pays.

Jamais les doubles standards en matière de liberté d’expression n’auront été aussi criants qu’aujourd’hui. Il s’est trouvé ces derniers jours une chambre correctionnelle parisienne pour estimer qu’en déclarant que « dans les familles arabes en France, (…) l’antisémitisme, on le tête avec le lait de sa mère », Georges Bensoussan, une des plus chaudes têtes du bunker, n’a en aucun pas « suscité ou voulu susciter un sentiment d’hostilité ou de rejet à l’encontre d’un groupe de personnes »... En revanche, dès l’instant où ceux qui ne se contentent pas de protestations de pure forme contre la colonisation et l’apartheid pratiqués par l’Etat d’Israël se mobilisent, les insultes fusent avec les tentatives d’intimidation et les appels à la répression, l’exemple venant d’en haut, tout en haut – ce n’est pas pour rien que Mme Kosciusko-Morizet, lorsqu’elle réclame l’interdiction des rassemblements du BDS, invoque gros comme la main l’autorité de... Manuel Valls.

Un dernier mot : dans la mesure même où cette dame juge utile et légitime de mettre en avant sa qualité d’élue de Paris lorsqu’elle part en croisade contre le BDS, serait-ce trop espérer que d’autres élus siégeant dans cette respectable institution prennent leur plume et leur papier à en-tête pour faire entendre une autre voix et rappeler que la dénonciation de la colonisation israélienne, dans toutes ses conséquences, loin d’être une cause criminelle, est une question de salubrité publique ? La capitale n’est-elle pas dirigée par une majorité qui se dit de gauche ? Et si l’expérience nous enseigne que sur ces questions, spécialement sur ces questions, il n’est rien à attendre de la gauche de gouvernement que le pire - serait-ce trop demander que ceux qui tiennent à se distinguer de cette gauche marécageuse prennent le temps de dire publiquement que Mme Kosciusko-Morizet, quand elle sert la soupe à l’ultra-droite (de gouvernement) israélienne, ne parle pas au nom du Conseil de Paris ?

Alain Brossat

1 Que Mme Kosciuzko-Morizet fasse maigre le vendredi et se confesse tous les dimanche à St François-Xavier, qu’elle soit catholique, protestante, bouddhiste ou zoroastrienne, tout le monde « s’en bat l’oeil gauche avec une petite patte de merlan » - dirait Léon Bloy, autre catholique de résistible obédience... Ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’elle n ’est pas musulmane, vu le nombre d’inepties qu’elle a pu proférer à propos de l’Islam au fil de sa (encore) jeune carrière de personnage public.


posté le 16 mars 2017  par Alain Brossat  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
unknown.jpg

Commentaires
  • le lobby islamiste soigne sa com’ ?

  • il n’y a pas à prendre parti dans les embrouilles des nationalistes

  • Gaza : Israël bombarde les installations électriques

    L’aviation israélienne a effectué plusieurs raids sur la bande de Gaza au cours des dernières 24 heures, visant le réseau électrique déjà extrêmement fragile de ce camp de concentration à ciel ouvert où survivent près de 2 millions de Palestiniens.

    Des missiles ont en particulier touché Shoujaaya, coupant l’alimentation électrique de ce quartier martyr de la ville de Gaza, déjà cible d’attaques parmi les plus meurtrières en 2014, où la population a les plus grandes peines à reconstruire.

    Le prétexte à ces attaques est le lancement de quelques tirs de mortier, qui n’ont fait ni victimes ni dégâts sur le sol israélien, et dont les dirigeants israéliens reconnaissent eux-mêmes qu’ils ne sont pas le fait de la résistance, mais d’entités inconnues que le Hamas ne parvient pas toujours à empêcher.

    Le Centre palestinien pour les Droits de l’Homme, Mezan, craint qu’avec ces raids aériens répétés, Israël soit en fait en train de préparer le terrain à un nouvelle attaque généralisée contre la bande de Gaza assiégée depuis maintenant plus de dix ans.

    « Il est urgent que la communauté internationale intervienne pour s’opposer à l’escalade militaire israélienne, et qu’elle remplisse ses obligations de protection de la population civile avant le déclenchement d’une nouvelle attaque israélienne à grande échelle », ajoute Mezan dans un communiqué.

    Source : http://www.maannews.com/Content.aspx?id=775970

  • Murad, 16 ans, tué par l’occupant près d’Hébron

    L’armée d’occupation a ouvert le feu sur un groupe de jeunes palestiniens du camp d’al-Arrub, près d’Hébron ce vendredi soir, tuant Murad Abu Ghazi, âgé de 16 ans.

    Israel a prétendu qu’il avait jeté un coktail molotov sur un véhicule de l’armée ce que nient les témoins et qui est également contesté par une vidéo de la scène.

    Un autre adolescent de 17 ans, Saif Salim Rushdi, a été grièvement blessé.

    De toutes façons, tirer pour tuer est devenu la règle au sein de l’armée "la plus morale du monde", et 13 Palestiniens ont déjà été assassinés de la sorte depuis le début 2017, avec à chaque fois des versions des événements fabriquées de toutes pièces.

    http://www.europalestine.com/spip.php?article12785

  • L’Homme est coupable.

Avertissement commentaires

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.3 [23214]
Top