RSS articles
Français  | 
Histoire de l’individualisme

L’individualisme repose avant tout sur la conviction que l’humanité est composée non pas d’abord d’ensembles sociaux (nations, classes...) mais d’individus : d’êtres vivants indivisibles et irréductibles les uns aux autres, seuls à ressentir, agir et penser réellement. Cette figure de l’individu renvoie à un état de séparation originelle qui, en rendant chaque être humain différent et unique, constitue chacun d’eux en une unité singulière (ipséité) relativement autosuffisante. L’homme n’est donc pas la simple cellule d’un organisme social qui en serait la finalité et le prédéterminerait, ou la partie d’un tout qui la précéderait et le transcenderait - comme le veut la vision opposée du holisme (du grec holos : un tout) pour qui existent en premier des entités supra-individuelles globales (le groupe, la société...) agissant comme des superindividus (d’un point de vue individualiste, ces « êtres sociaux » sont de pures fictions). (...)

Max Stirner publie L’unique et sa propriété (1844) - véritable « Bible » de l’individualisme de rupture. Dans une perspective cette fois-ci résolument athée, il dénonce avec véhémence ces ennemis tout-puissants de l’individu que sont les êtres collectifs : « Humanité », « Peuple », « Nation », « Société » ou « Etat », qui sont certes autant de fantômes et d’entités abstraites mais que les esprits socialement conditionnés en sont venus à prendre pour de respectables réalités et auxquelles ils laissent sacrifier leur individualité. L’unique réalité, c’est le « moi » de chacun - tout le reste n’étant que creuse rhétorique destinée à empêcher ou dissuader l’individu de devenir le seul maître et propriétaire de soi, et à en jouir souverainement.

Nul plus que Stirner n’a osé conjuguer l’individualisme et l’égoïsme, entendu comme poursuite par l’individu de son intérêt propre - et ceci d’une manière positive. Ainsi il revient à chacun de se créer et se suffire à lui-même : « L’individualité, c’est-à-dire ma propriété, c’est moi-même. Je suis libre vis-à-vis de ce que je n’ai pas ; je suis propriétaire de ce qui est en mon pouvoir, ou de ce dont je suis capable. Je suis en tous temps et en toutes circonstances à moi du moment que j’entends être à moi et que je ne me prostitue pas à autrui. »

Dans la logique anarchiste qui est la sienne, le libéralisme participe autant que le socialisme à l’imposture et la tyrannie générales car s’il libère quelque peu le citoyen, il oublie l’individu vivant et réhabilite l’Etat en le baptisant « de droit ». Pour Stirner, seule une intransigeante insoumission aux pseudo-autorités sociales, politiques et religieuses peut permettre à la souveraineté individuelle de s’accomplir dans l’amour « égoïste » de soi. Cela ne condamne pas l’individu à une stérile autarcie mais constitue la condition de possibilité d’une association volontaire et sélective avec d’autres « égoïstes ». Si la conception stirnerienne de l’individu propriétaire de soi a été à l’origine d’un courant anarcho-individualiste historiquement marginal, on ne saurait compter Nietzsche parmi ses adeptes tant l’exceptionnelle envergure de son voyage au bout de l’individualité singulière et indépendante le met à part et bien au-delà de tout ce qui l’a précédé (ou suivi). (...)

L’anti-individualisme théorique du rousseauisme a très vite engendré une pratique des plus révélatrices lors de la seconde phase de l’épisode révolutionnaire français : la Terreur. C’est au nom de la « volonté générale » inscrite dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen qu’on entreprend alors d’expulser l’individu inscrit dans les institutions démocratiques de la première période par les libéraux (Girondins) - et surtout la répression violente et l’extermination de ceux-ci. Dans La guillotine et la Terreur (1987), D. Arasse explique : « En 1793, l’individualisme est anti-révolutionnaire car dans un Etat en révolution, il ne peut exister qu’une entité dans laquelle se fondent tous les individus : l’Etat ( ... ) La guillotine indique que l’ennemi à abattre n’est autre que l’individu qui a choisi sa propre volonté particulière au détriment de la volonté générale. » (...)

http://www.institutcoppet.org/wp-content/uploads/2011/01/Histoire-de-lindividualisme.pdf


posté le 15 mai 2017  par Alain Laurent  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement commentaires

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.3 [23214]
Top