RSS articles
Français  | 
Avis de tempêtes #10 posté le 17/10/18 - Local - 6 commentaires
Appel à contributions pour des journaux muraux partout posté le 12/10/18 - Local - 2 commentaires
Le bâteau, occupation récemment expulsée posté le 09/10/18 - Local
Parce que la loi antisquat nous fait peur. posté le 05/10/18 - Local - 1 commentaire
Crash-Birthday ! posté le 02/10/18 - Local - 1 commentaire
Fréquence des contrôles de métro dans le réseau stib à Bruxelles posté le 27/09/18 - Local - 2 commentaires
Campagnes électorales fachos posté le 27/09/18 - Local - 6 commentaires
Le parti “Islam” : on nous prend vraiment pour des con-ne-s … posté le 27/09/18 - Local - 50 commentaires

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Bombe atomique : La science touche à sa fin
posté le 13/01/18 par  Dwight Macdonald. Mots-clés  réflexion / analyse 

La bombe qui a terrassé Hiroshima il y a moins d’un an a également anéanti – bien que certains d’entre nous n’en aient pas encore pris conscience – l’édifice de croyances progressistes sur lesquelles les théories libérale et socialiste reposaient depuis deux siècles.

Car aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire, l’humanité est confrontée au fait que son activité pourrait mener à la destruction, non pas d’un peuple ou d’une partie du monde, mais bien de l’humanité et du monde entier. Elle pourrait être provoquée par l’empoisonnement de l’atmosphère par des substances radioactives, ou par une réaction en chaîne qui fendrait la croûte terrestre, libérant le magma qui s’y trouve. La plupart des scientifiques affirment qu’au stade actuel de développement de l’énergie atomique, une telle chose n’est pas possible (bien que d’autres prétendent le contraire). Mais personne n’est en mesure de prévoir avec certitude ce qu’il en sera dans une ou deux décennies de progrès atomique. Le progrès scientifique est en passe de réaliser sa « fin » ultime, et il se trouve que cette « fin » coïncide avec la fin (sans guillemets) de l’humanité elle-même [1].

- > Que reste-t-il du principal argument des progressistes – les maux du présent sont la condition d’un bonheur à venir – dès lors qu’on envisage la possibilité qu’il n’y ait peut-être pas d’avenir ? Dans un livre autrefois très populaire qui résume l’idéologie progressiste du siècle dernier, The Martyrdom of Man, Winwood Reade écrit :

« Je donne à l’histoire universelle un titre qui, pour être étrange, lui convient parfaitement : le martyre de l’homme. A chaque génération, l’espèce humaine a enduré les pires souffrances pour le bénéfice de sa descendance. La prospérité d’aujourd’hui est fondée sur les souffrances d’hier. Par conséquent, n’est-il pas juste que nous souffrions à notre tour pour le bien de ceux qui viendront après nous ? »

Et quel avenir, que celui que Reade voyait surgir des souffrances du présent ! Pour lui, le progrès scientifique allait permettre à l’humanité de faire des voyages interstellaires, de fabriquer des soleils et des systèmes solaires, et même de vaincre la mort. La science a bel et bien progressé, mais pour nous menacer d’une mort universelle ; loin de fabriquer de nouveaux systèmes solaires, l’humanité semble plutôt en passe de détruire la petite planète qui l’abrite. Et nos souffrances, loin de profiter aux générations à venir, pourraient bien avoir pour effet de faire disparaître la condition minimale de leur venue : l’existence d’une planète habitable.

Aujourd’hui, ce sont les énoncés matérialistes de Reade qui font figure d’illusions métaphysiques. Et l’on pourrait en dire de même de ces lignes d’Engels :

« On ne peut remplacer 500 000 propriétaires terriens et 80 millions de paysans russes par une nouvelle classe de propriétaires terriens bourgeois sans que cela s’accompagne des souffrances et des convulsions les plus terribles. Mais l’histoire est l’une des déesses les plus cruelles, et elle conduit son char triomphal par-dessus des monceaux de cadavres, pas seulement en temps de guerre mais aussi pendant les périodes de développement économique “pacifique”. Nous autres, hommes et femmes, sommes malheureusement si stupides que nous ne savons pas rassembler le courage nécessaire à un progrès réel à moins d’y être forcés par des souffrances presque disproportionnées. […] Il n’est pas de calamité historique qui ne soit compensée par un progrès. »

    • Lettres à Danielson, 24 février et 17 octobre 1893.

Aussi longtemps que s’étendait devant nous un avenir infini, ce genre de métaphysique progressiste conservait au moins l’apparence de la raison. Après tout, personne ne pouvait prouver qu’après plusieurs siècles ou plusieurs millénaires de souffrances, de détours et de « régressions temporaires », l’histoire ne finirait pas par conduire l’humanité à la terre promise. Il était donc logique – ce qui ne veut pas pour autant dire « raisonnable » – de soumettre le présent à l’épreuve de l’avenir. Mais maintenant que nous sommes confrontés à la possibilité réelle, scientifique, que l’histoire humaine se termine a plus ou moins brève échéance, le concept d’avenir, qui tient une place si importante dans la tradition de pensée socialiste, a perdu sa validité. Ce n’est peut-être qu’en tirant les leçons de cet amer constat et, par là, en apprenant à envisager les choses à partir de ce que nous vivons ici et maintenant, que nous pourrons échapper à ce sort.


Notes

[1] La marche du Progrès scientifique dessine aujourd’hui une autre perspective enchanteresse : la possibilité qu’en cas de guerre, la nouvelle bombe à hydrogène diffuse une grande quantité de radioactivité, ce qui, en entraînant des modifications génétiques chez les humains, donnerait naissance à plusieurs générations de « mutants » – cf. les monstruosités de Charles Adams. Selon une prévision plus optimiste, tout le monde deviendrait stérile. [Note de 1953]


posté le 13 janvier 2018  par  Dwight Macdonald.  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top