RSS articles
Français  | 
En correctionnel pour l’eau ! posté le 22/05/18 - Local - 3 commentaires
Mawda ou l’art de l’enfumage posté le 20/05/18 - Local
Vidéo de l’Action "feu les prisons" posté le 19/05/18 - Local
Une fillette meurt à la frontière posté le 18/05/18 - Local - 2 commentaires
Une justice prédictive, par algorithmes posté le 17/05/18 - Local
Les hébergeur.se.s, leurs invité.es et les politiques 10/05/2018. posté le 10/05/18 - Local - 1 commentaire
Et au pire ratons ! – Appel à squatter l’ULB. posté le 09/05/18 - Local - 2 commentaires

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

L’Iran envoie des assassins en Irak, déclarent des groupes kurdes iraniens
posté le 23/04/18 par Kurdistan au féminin Mots-clés  antifa  sans-papiers  solidarité 

L’Iran envoie des assassins en Irak, déclarent des groupes kurdes iraniens

KURDISTAN DU SUD – Après plusieurs assassinats de membres de groupes kurdes iraniens dans le nord de l’Irak, des accusations fusent. Les groupes kurdes déclarent que l’influence iranienne est en augmentation en Irak et que les tueurs franchissent la frontière.

Il y a une semaine, le chef d’un des groupes qui luttent pour les droits kurdes à l’intérieur de l’Iran voisin a été abattu par des assaillants armés. Alors que Hussein Yazdan Banna, le chef du parti de la liberté du Kurdistan, se dirigeait vers la maison de ses parents dans la capitale kurde irakienne d’Erbil, deux hommes en moto lui ont tiré dessus, le blessant légèrement à une épaule. Maintenant, son groupe dit que c’était une tentative d’assassinat.

Le Kurdistan irakien accueille depuis longtemps le siège de plusieurs groupes qui luttent pour les droits de la minorité kurde iranienne, dont le PAK (Le Parti de la liberté du Kurdistan), ainsi que le Parti démocratique du Kurdistan iranien (PDKI), la Société des travailleurs révolutionnaires du Kurdistan iranien, plus communément connu sous le nom de Komala, et le Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK). Les groupes qui luttent pour les droits kurdes en Iran ont été autorisés à rester en Irak depuis 1991, à condition qu’ils n’exercent aucune activité militaire contre l’Iran à partir de là.

La liberté de mouvement dont jouissent les Iraniens a atteint le point où ils ont réussi à assassiner les dirigeants et les membres des partis kurdes iraniens. « Les deux hommes qui ont mené l’attaque n’ont pas encore été arrêtés mais nous sommes certains qu’il s’agissait d’une tentative d’assassinat et que les Iraniens en sont responsables« , a déclaré le porte-parole du PAK, Khalil Naderi. « Ils sont également responsables d’autres tentatives d’assassinat menées dans la dernière période. » Naderi fait référence à un certain nombre d’autres incidents récents similaires. Des membres importants du Parti démocratique du Kurdistan iranien, ou PDKI, dans la région du nord ont également été attaqués au cours des deux derniers mois. Le PDKI est l’un des groupes de défense des droits kurdes les plus connus en Iran et a déjà été pris pour cible.

En mars, une bombe a explosé devant une maison dans le quartier de Bnaslawa, dans la province d’Erbil, tuant deux membres du PDKI. Quelques jours plus tard, dans la nuit du 6 mars, un autre haut responsable du DPIK a été abattu alors qu’il visitait une zone à l’est de la ville kurde irakienne de Sulaymaniyah. Son corps a été retrouvé dans un village près de la zone, abattu au moins 20 fois. Plus tôt dans l’année, un autre membre du DPIK a été tué dans la ville de Soran, dans la province d’Erbil. La police locale a prétendu que c’était une querelle de famille et que l’homme avait été abattu par son fils de 22 ans.

Cependant, le DPIK, dont le siège principal est situé à Koy Sanjaq, une ville proche de la frontière irano-iranienne, a publié une déclaration accusant l’Iran d’être à l’origine des meurtres. Les membres du groupe au Kurdistan irakien craignent maintenant qu’aucun d’entre eux ne soit plus en sécurité au Kurdistan irakien.

« Sur la base de nos propres enquêtes, nous croyons que tous les incidents sont des tentatives d’assassinat et que l’Iran est derrière eux« , a déclaré Mohammed Sali Qadiri, porte-parole du DPIK à Erbil. « L’Iran voit les activités des partis ici et comment ils ont un grand impact et veut les saper. » Selon un groupe de défense des droits humains au Kurdistan irakien, Hengaw, dix groupes de défense des droits des Kurdes iraniens ont été tués depuis le début de l’année. « Et tous ces assassinats ont été organisés par le régime iranien« , explique Arsalan Yar Ahmadi, chef de Hengaw au Kurdistan irakien. « Il a organisé l’attaque en utilisant des membres des forces de Qods [le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique] et des mercenaires. Certains d’entre eux ont été arrêtés et ont avoué qu’ils avaient été assignés pour commettre les meurtres« , explique Ahmad ; il est également intéressant de noter que Hengaw est également opposé au régime iranien.

Le DPIK déclare que cinq suspects ont été arrêtés pour le meurtre à l’est de Sulaymaniyah et que quatre d’entre eux venaient d’Irak, mais que le cinquième venait d’Iran. Celui qui a planifié l’opération dit qu’il l’a fait à la demande des forces iraniennes, ont-ils déclaré. Selon Ibrahim Zewayi, un représentant du DPIK à Erbil, les zones du Kurdistan irakien sont depuis longtemps sûres pour le DPIK et ses partisans. Mais les événements récents montrent que cela a changé, note-t-il. « L’influence iranienne dans la région kurde a considérablement augmenté depuis les événements du 16 octobre« , a-t-il déclaré à NIQASH, évoquant le référendum sur l’indépendance kurde qui a vu l’armée kurde repoussée derrière ses lignes régionales et ses affrontements politiques éclater.

De nombreux habitants croient que les Iraniens soutenaient l’armée irakienne et les milices chiites musulmanes qui ont progressé vers le Kurdistan irakien et forcé les troupes kurdes à céder. C’est pourquoi l’influence iranienne dans la région est en train d’augmenter, soupçonnent-ils. « L’Iran a un programme et une stratégie au Kurdistan irakien« , poursuit Zewayi. « L’un d’entre eux implique une hostilité ouverte envers les partis qui s’y opposent, en particulier les partis kurdes iraniens. Et les derniers événements indiquent qu’il y a plus de concentration sur ceci maintenant. »

« La liberté de mouvement dont jouissent les Iraniens a atteint le point où ils ont réussi à assassiner les dirigeants et les membres des partis kurdes iraniens« , a déclaré Reza Kaabi, membre éminent de la Société des travailleurs révolutionnaires du Kurdistan iranien, qui a survécu une tentative d’assassinat dans le passé. « C’est devenu une tendance. Et si cela continue, cela commencera à avoir un impact sur la sécurité de la région kurde irakienne, alors que l’Iran continue à exercer son influence. ».

Kaabi ne pense pas que le Kurdistan irakien devrait bloquer l’Iran. C’est une impossibilité, argumente-t-il. « Mais ils devraient conserver leur statut semi-indépendant. Ils devraient maintenir le contact, mais devraient empêcher les interférences, en particulier de nature militaire« , suggère-t-il. Nazim Dabbagh, représentant du Kurdistan irakien à Téhéran, a déclaré que la partie irakienne « faisait de son mieux pour apaiser les tensions entre Téhéran et ces partis« . « La partie iranienne n’est pas responsable de ces opérations », a insisté M. Dabbagh. « Nous sommes en contact permanent pour veiller à ce que les deux parties s’engagent pour l’intégrité de la région kurde irakienne« , a-t-il conclu.

https://kurdistan-au-feminin.fr/2018/04/21/iran-assassins-irak-kurdes-iraniens/

https://www.niqash.org/en/articles/security/5884


posté le 23 avril 2018  par Kurdistan au féminin  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top