RSS articles
Français  |  Nederlands
mardi 21 janvier 2020
18h30 - Vernissage de l’exposition "Les mots font le mur" posté le 13/01/20 - Agenda
mercredi 22 janvier 2020
19h00 - Rencontre avec Emma posté le 24/12/19 - Agenda
19h30 - NewB : modèle bancaire alternatif ou miroir aux alouettes ? posté le 06/01/20 - Agenda - 1 commentaire
jeudi 23 janvier 2020
20h00 - Homme Femme - Théâtre posté le 02/01/20 - Agenda
vendredi 24 janvier 2020
19h00 - Happy Ending posté le 02/01/20 - Agenda
21h00 - Fin de Siglo posté le 02/01/20 - Agenda
samedi 25 janvier 2020
13h00 - Mobilisation STOP 5G posté le 20/01/20 - Agenda
14h00 - OCÉAN au cinéma Rencontre avec le réalisateur posté le 02/01/20 - Agenda
15h00 - BD : LuD : Expos, rencontre & dédicaces posté le 02/01/20 - Agenda
17h00 - Queering the script posté le 02/01/20 - Agenda
19h00 - Good Kisser posté le 02/01/20 - Agenda
21h00 - Handsome Devil posté le 02/01/20 - Agenda
dimanche 26 janvier 2020

1 | 2 | 3

Commémoration Tayenne
posté le 04/07/18 par SR-ACJJ-PC
dimanche 8 juillet 2018 14:00
lieu : Cimetière Marchienne-Centre
adresse : Avenue du Repos 12, 6030 Charleroi
Mots-clés  luttes sociales  répression / contrôle social  action 

Notre mémoire contre la leur !
Notre histoire contre la leur !

A la fin des années vingt, les charbonnages représentent le deuxième secteur industriel du pays, juste après la métallurgie. Avec la grande crise, les revenus des mineurs diminuent de 30% en quelques mois, alors que les loyers restent inchangés et que le pain augmente. Aux réductions de salaire s’ajoutent les licenciements : plus d’un demi-million de chômeurs en 1932 dont 200.000 non indemnisés…
Le 17 mai 1932, les patrons charbonniers borains annoncent une nouvelle diminution de salaire de 5%. C’est l’étincelle d’une vague de grèves insurrectionnelles qui vont s’étendre à d’autres bassins miniers, à la métallurgie et aux transports.

Les socialistes désavouent la grève et la répression est féroce : la gendarmerie charge sabre au clair contre des manifestations familiales, et les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits. Finalement, l’état de siège est décrété : les automitrailleuses quadrillent les quartiers ouvriers et les dirigeants communistes et syndicalistes révolutionnaires sont emprisonnés. Le dimanche 10 juillet la gendarmerie charge une manifestation à Roux et tue un ouvrier, Louis Tayenne.
Petit à petit, avec la complicité des dirigeants socialistes, les mineurs sont isolés et mettent fin à la grève à la mi-septembre. L’histoire de cette grève est le sujet d’un film muet, Misère au Borinage, réalisé en 1934 par Henri Storck et Joris Ivens, qui est devenu aujourd’hui une référence cinématographique.

Moins connu est le documentaire “Manifestation pour Tayenne”, tourné l’année précédente. C’est pourtant le premier documentaire social de l’histoire du cinéma. Il montre la manifestation organisée en 1933 par le Secours Rouge pour le premier anniversaire de la mort de Louis Tayenne, d’abord sur les lieux du drame et puis au cimetière. Cette commémoration, qui honore non seulement Louis Tayenne mais tous les travailleurs morts dans la défense des intérêts de leur classe, a eu lieu tout le long des années 30.

Ce dimanche 8 juillet 2018, le Secours Rouge, le Parti Communiste, le Cercle Louis Tayenne et l’Association Culturelle Joseph Jacquemotte vous invitent à participer à une nouvelle commémoration Tayenne au cimetière de Marchienne-au-Pont.
Rendez-vous de co-voiturage, place Rouppe, 13H

Notre mémoire contre la leur !
Notre classe contre la leur !
Tous et toutes à la commémoration Tayenne !

Pour en savoir plus sur l’histoire de la commémoration


posté le 4 juillet 2018  par SR-ACJJ-PC  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
tayenne.jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.


copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top