RSS articles
Français  | 
Avis de tempêtes #12 posté le 16/12/18 - Local
DROIT DE MANIFESTER - arrestations abusives posté le 15/12/18 - Local
Ennemi du Peuple posté le 14/12/18 - Local
Action anonyme ? posté le 14/12/18 - Local - 1 commentaire
Les Gilets Jaunes, l’économie morale et le pouvoir posté le 13/12/18 - Local - 6 commentaires
Ne filmons pas posté le 13/12/18 - Local
Procès contre des anarchistes en Belgique : la date est fixée. posté le 12/12/18 - Local - 2 commentaires
La pub, on accepte toujours pas posté le 10/12/18 - Local - 1 commentaire
Gilets jaunes : Feluy is burning posté le 10/12/18 - Local
[VIDEO] Ici on trie des êtres humains... posté le 08/12/18 - Local

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

La turquie est un état fasciste
posté le 18/09/18 Mots-clés  antifa 

La Turquie c’est l’« Allemagne des années 30 », accuse l’écrivaine Asli Erdogan

Pour Asli Erdogan, écrivaine turque risquant la perpétuité dans son pays et exilée en Allemagne, l’heure est grave : dirigée par le président Recep Tayyip Erdogan, la Turquie s’est muée en régime fasciste.

La romancière, qui n’a aucun lien de parenté avec le chef de l’Etat turc, n’y va pas par quatre chemins. « La façon dont avancent les choses en Turquie ressemble à l’Allemagne nazie », explique l’auteure de 51 ans depuis Francfort, sa terre d’exil.

« Je pense que c’est un régime fasciste. Ce n’est pas encore l’Allemagne des années 40 mais celle des années 30 », explique la lauréate 2018 du prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes, en référence à la période où les Nazis ont consolidé leurs pouvoirs en réprimant leurs opposants accusés de comploter.

Erdogan n’a dès lors aucune confiance en la justice, elle qui est poursuivie pour « propagande terroriste » notamment en raison de son travail dans le journal kurde Özgür Gündem, fermé depuis car accusé de liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée « terroriste » par Ankara et en Occident.

« Un élément crucial est l’absence de système judiciaire », avance l’auteure, qui décrit un pays aux prisons surpeuplées et aux salles d’audience gérées par des juges d’une vingtaine d’années, inexpérimentés mais fidèles au pouvoir et qui ont remplacé leurs aînés évincés par la répression ayant suivi le putsch manqué de juillet 2016 contre le président Erdogan.
« Pathétiquement drôle »

Profondément marquée par ses 136 jours de détention, elle appartient à ces dizaines de milliers de personnes visées par le pouvoir turc.

Ces arrestations visaient les partisans présumés du prédicateur Fethullah Gülen, accusés d’avoir organisé le putsch, mais aussi les médias d’opposition et les personnes soupçonnées de sympathies pour la cause kurde.

Ankara rejette les accusations de violations massives des droits et affirme répondre à une menace existentielle pour l’Etat.

« Erdogan est presque omnipotent », note la romancière, « il décide du prix des médicaments, de l’avenir du ballet classique, les membres de sa famille sont en charge de l’économie... L’opéra, qu’il déteste, est aussi directement lié à lui ».

« C’est ce qu’il y a de bien avec le fascisme, c’est aussi pathétiquement drôle parfois », glisse-t-elle.

Elle avertit l’Occident de ne pas se laisser berner en pensant que les choses vont s’arranger, maintenant que le président a consolidé ses pouvoirs avec les élections générales de juin.

« C’est l’état d’urgence permanent », accuse-t-elle, alors qu’une nouvelle loi « antiterroriste » controversée doit voir le jour pour reprendre des mesures de l’état d’urgence qui vient d’être levé après deux ans.

Dès lors, l’ex-physicienne du centre européen de recherche nucléaire de Genève n’a pas d’espoir d’être acquittée à son procès, dont des audiences sont prévues en octobre puis mars. « Ils ne bluffent pas », déclare-t-elle, rappelant les nombreux journalistes condamnés cette année, certains à la perpétuité.
Ecrire « avec du sang »

Même si son exil en Allemagne lui confère une certaine sécurité, Asli trouve l’attente du verdict « presque insupportable ».

« L’une des plus grandes tortures qu’on puisse faire à un être humain est de garder son destin inconnu ».

Libérée de prison fin décembre 2016, Asli Erdogan a pu récupérer son passeport en septembre 2017 et s’est immédiatement exilée, comme d’autres artistes et intellectuels.

Depuis, elle vit à Francfort, bénéficiant d’un appartement et d’une allocation dans le cadre du projet international « Cities of Refuge ». Ce programme vise à fournir aux écrivains persécutés un lieu sûr où vivre et travailler.

Mais l’auteure n’a pas encore été en mesure de reprendre la plume. Traumatisée, prise d’insomnies, victime d’épisodes de dépression et de problèmes de santé, elle se concentre sur des participations à des événements littéraires et des conférences.

Elle a pour but aussi de défendre ceux qui sont encore derrière les barreaux en Turquie. « J’ai été poussée dans un rôle politique, que j’essaie de porter avec grâce ».

Et quand elle se sentira enfin prête, elle couchera son expérience carcérale sur papier, « une confrontation très lourde » car en « littérature, il faut être honnête à plus de 200%. Tu écris avec du sang ».


posté le 18 septembre 2018 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top