RSS articles
Français  | 
Dossier Tariq Ramadan (16) : Game Over
posté le 01/10/18 par https://blogs.mediapart.fr/lueur/blog/240918/dossier-tariq-ramadan-16-game-over Mots-clés  antifa  féminisme  genre / sexualité 

blogs.mediapart.fr

Dossier Tariq Ramadan (16) : Game Over

Dossier Tariq Ramadan (1) : La descente aux enfers

Dossier Tariq Ramadan (2) : Audience du 5 Juin, aucune mise en examen

Dossier Tariq Ramadan (3) : Infidèle oui et alors ?

Dossier Tariq Ramadan (4) : Henda Ayari pleure chez Ardisson sur C8
Dossier Tariq Ramadan (5) : L’affaire Ramadan ou le comble d’un pays de cocus

Dossier Tariq Ramadan (6) : Pétitions, médias, et mythomanie ?

Dossier Tariq Ramadan (7) : Audience(s) du mois de Juillet 2018

Dossier Tariq Ramadan (8) : Refus de remise en liberté, Henda Ayari la harceleuse, ultime joker

Dossier Tariq Ramadan (9) : Henda Ayari et le témoin X

Dossier Tariq Ramadan (10) : Qu’est ce que l’islam ? Qui sont les frères musulmans ?

HORS-SERIE : Docteur Fanny Bauer-Motti, soutien de la première de Tariq Ramadan

Dossier Tariq Ramadan (11) : Le fanatisme exacerbé des pro et anti-Ramadan

Dossier Tariq Ramadan (12) : Mashallah Qatar mon amour

Dossier Tariq Ramadan (13) : Ses soutiens au scalpel ainsi que sa secte d’assassins

Dossier Tariq Ramadan (14) : L’emprise psychologique

Dossier Tariq Ramadan (15) : Tensions et propagande pré-audience 18 septembre 2018

  • L’épisode Majda Bernoussi a confirmé l’emprise psychologique exercé par Tariq Ramadan sur les femmes, mettant en exergue un profil de pervers narcissique voire de psychopathe. Elle a perçu la somme de 27.000 euros suite à un accord financier négocié en 2015 par le biais du conseil de l’islamologue via un tribunal à Bruxelles. Depuis quand un homme innocent achète t-il le silence d’une femme « mythomane » qui le « harcèle » ?

Au commencement de l’affaire, après les deux premières plaintes, Tariq Ramadan est resté libre pendant plus de trois mois.1 Durant cette période sa présomption d’innocence fut totalement respectée. Le 2 février il était incarcéré provisoirement pour diverses raisons dont la principale était de permettre aux potentielles victimes de pouvoir témoigner en toute sérénité voire de déposer plainte sans avoir à subir les pressions de Tariq Ramadan.

  • Selon les partisans de l’islamologue les plaignantes seraient des menteuses invétérées et manipulées par des mains invisibles à l’instar des témoins sous X. C’est le complot international.

Alors pourquoi Tariq Ramadan a-t-il reconnu 5 relations extra-conjugales ? Tout simplement car il ne s’agit pas d’un complot mais bien d’une réalité sordide qui n’était qu’un secret de polichinelle pour des personnes comme Stéphane Lathion ou Bernard Godard.

  • Lors de sa première audience l’ex théologien a été contraint de reconnaître ces 5 relations extra-conjugales à cause des nombreux témoignages sous X qui l’incriminaient explicitement dans le dossier d’instruction.

A-t-il admis ces cinq relations extra-conjugales pour mieux les désamorcer ? En agissant ainsi il reconnaissait de simples adultères, intrinsèquement le caractère consenti de ces relations, balayant toute violation de la loi. Une stratégie payante car il décrédibilisait par anticipation les témoins sous X qui aurait pu porter plainte pour agression sexuelle ou pour viol.

La justice serait instrumentalisée selon Maître Marsigny mais alors pourquoi Tariq Ramadan est resté libre pendant plus de trois mois avant d’être placé en détention provisoire ? La justice française ne prendrait pas en considération les éléments favorables à Tariq Ramadan mais alors pourquoi n’a-t-il pas été mis en examen dans le cadre de la troisième plainte ? Il a prétendu que leur relation était consentie, la justice l’a entendu, puis a placé l’accusé sous le statut de témoin assisté. Pourtant Marie présentait plus de garanties que les deux premières plaignantes pour démontrer la réalité de ses accusations.

La justice française accomplit donc correctement son travail mais dans un contexte assez singulier, avec de multiples menaces et pressions extérieures.

Le psychopathe

- Tariq Ramadan a été déstabilisé par la troisième plaignante française et c’est pour cela qu’il a reconnu une relation sexuelle consentie. Cela lui a permis de gagner du temps et d’obtenir le statut de « témoin assisté ». Marie est aussi la seule plaignante à avoir été agressé physiquement à la fin du mois de mars 2018 puis à avoir déposé une plainte pour ce motif.2 Elle a été contrainte de déménager à plusieurs reprises car elle a été traqué après que son adresse ait été dévoilé sur Youtube.3

- Le psychopathe se définit par une totale absence d’émotion envers la victime qu’il considère comme un objet, il ne formule aucun aveu de culpabilité, il a un égo surdimensionné, il est paranoïaque, adepte des théories du complot, ce sont les autres qui sont fautifs ou la société, et il pratique l’éternelle tromperie consistant à manipuler son entourage ou ceux qui le suivent fidèlement. Ce portrait est celui d’un psychopathe présentant des similitudes troublantes avec celui de Tariq Ramadan.

Notons que le profil du psychopathe lambda correspond à celui d’un citoyen modèle en société, avant d’être démasqué puis finalement mis hors d’état de nuire. Personne n’est en capacité d’identifier un tel profil avant qu’une victime ne se manifeste. Le serial violeur de la Sambre a parfaitement su conjuguer vie familiale et ses viles pulsions sexuelles durant des décennies. Selon Stéphane Lathion, les pérégrinations sexuelles de l’islamologue commencèrent durant les années 1980. Sa femme fut contactée par certaines maîtresses, son frère Hani également, ce dernier renvoya la faute sur ces femmes qu’il jugea comme des pécheresses.

- Le « présumé innocent » s’est dit harcelé par les femmes puisque ce sont elles qui venaient le chercher. Une déclaration fort malhabile et manipulatoire, projetant ses propres fantasmes sur les réelles victimes. Devons nous en déduire que ce sont des femmes qui ont violé le frériste musulman ?

Voici quelques propos équivoques tenus par Tariq Ramadan lors de la première audience du mois de juin 2018 :

« Je passe au Bourget pour une conférence, et le service d’ordre doit sortir trois femmes des toilettes parce que j’y vais... ». La célébrité a toujours été attirante, ceci est le pain quotidien de nombreuses personnes médiatiques, Tariq Ramadan n’est donc pas une exception. Cette phrase s’inscrit dans le même registre manipulatoire, ce n’est pas moi le fautif, ce sont les autres. Le psychopathe est toujours irresponsable de ses actes.

Ensuite il aurait écrit à l’une de ces anciennes maîtresses le message suivant : « Si je te vois, je te viole ».4 Quoi de plus explicite ? Serait-ce une manière romantique de parler à une femme ou de lui témoigner un désir charnel ? Ou serait-ce plus logiquement le vrai visage de Tariq Ramadan ?

En reconnaissant plusieurs relations extra-conjugales, le saint Ramadan a ajouté qu’il s’agissait de « rapport fougueux » et « de domination ». Un langage métaphorique visant à minimiser ses actes et à manipuler son auditoire. Rappelons qu’un pervers se définit par un comportement déviant de la tendance jugée normale. Ici nous avons un homme qui a été infidèle à de multiples reprises et qui s’est montré violent envers de nombreuses femmes. Ces termes sont un aveu et sont à l’antinomie de la norme.

La fougue est un mouvement impétueux, plein d’ardeur et parfois violent, qui peut animer une personne.

La domination dans un rapport humain et/ou sexuel peut-être exercée par la contrainte voire la menace. Si tu ne combles pas mes désirs alors je m’en prendrai à ta famille et ils sauront tout sur tes secrets les plus intimes…

Ainsi nous pourrions tout à fait classer les termes fougue et domination dans un champ lexical relatif à la violence. Or, selon le code pénal français, la contrainte et la violence sont deux caractéristiques du viol.

Et pourtant c’est aussi lui qui affirmait durant cette audience : « De toute ma vie je n’ai jamais exercé de violence sur une femme ».

Une femme mariée peut-elle vraiment être violée par son mari ? Oui selon le code pénal et un rapport du ministère de l’Intérieur : « Les violences sexuelles par conjoint ou ex-conjoint concernent à elles seules 30 % de l’ensemble des victimes de violences sexuelles recensées sur une année : 18% des victimes vivent avec le conjoint agresseur au moment de l’enquête ».5 Tout comme une femme battue peut-être sous l’emprise de son partenaire.

Audition de Christelle

La confrontation a duré quasiment 10 heures sans que l’une ou l’autre des parties ne modifient sa version des faits. Cette confrontation marathon a dû être extrêmement éprouvante pour le souffrant présumé innocent. Pour Maître Morain, l’avocat de Christelle, c’est un « non événement », rappelant que sa cliente n’avait pas flanché en dépit des pressions subies depuis plusieurs mois.6 Maître Morain insiste sur le profil paranoïaque du prévenu car il « voit des ennemis partout ».

Maître Marsigny s’est également exprimé en psalmodiant toujours la même ritournelle complotiste évoquant une probable « instrumentalisation de la justice » en cas de non libération de son client.

A l’instar de celle d’Henda Ayari, cette confrontation a confirmé une chose. Selon Tariq Ramadan sa relation avec Christelle était basée sur un « jeu de séduction virtuel et sexuel ». Là encore il évoque clairement sa face cachée, celle d’un pervers sexuel qui multiplie les relations virtuelles et/ou réelles avec des femmes pour assouvir ses pulsions sexuelles.

Une nouvelle demande de mise en liberté a été déposé par le très crédible Maître Marsigny. Celui qui a prétendu que le dossier Ayari n’existait plus ou bien encore que le statut de témoin assisté accordé à son client concernant la plainte de Marie signifiait que les faits n’était pas assez circonstanciés. Pourtant aucune plainte n’a encore été classée. La réalité objective n’est pas celle de Maître Marsigny puisque l’instruction suit son cours. C’est pourquoi cette énième demande de mise en liberté ne sera pas suivi d’effet puisqu’il subsiste toujours 3 plaintes en cours d’instruction en France et autant de témoins sous X.

Maître Marsigny s’évertue à dépeindre les plaignantes comme des femmes déséquilibrées mais s’est-il penché sur la santé mentale de son client ? Un profil de psychopathe et de pervers narcissique, un menteur pathologique usant de la menace directe ou indirecte pour étouffer ses secrets les plus inavouables. Ce profil est incomparable avec ceux des 5 plaignantes cumulées.

De plus l’argument sans cesse avancé d’une prétendue collusion entre les plaignantes, sous-entendant un complot, peut-être valable pour Henda Ayari et Christelle mais erroné pour la troisième plaignante. Ce sophisme n’a donc aucun sens puisqu’il ne peut pas s’appliquer à toutes ces femmes.

Le complot et la propagande ramadaniste

Le complot est international, USA, Koweït, Suisse, France, le complot est judiciaire, le complot est institutionnel, le complot est sioniste et enfin le complot est médiatique. Les théories de l’affaire Ramadan n’ont rien à envier à celle du 11 septembre 2001. N’est-il pas paradoxal d’entendre les soutiens de Tariq Ramadan critiquer les médias français quand leur principale source d’information est le réseau Ramadan/Bauer-Motti ?

Les médias français, suisses, sont anti-Ramadan et dernièrement la BBC a produit un reportage défavorable à l’accusé, selon l’interprétation de la famille Ramadan et de leurs fidèles sujets.7

Un article publié par le premier quotidien de la Suisse romande a fait polémique suite à une déclaration de Marc Bonnant, ancien avocat de Tariq Ramadan en Suisse.8 La journaliste suisse souligne qu’il est peu probable « de croire à une maladresse de la part d’un ténor du barreau genevois, sacré meilleur orateur francophone vivant... ». L’islamologue suisse est soupçonné d’avoir abusé de son statut d’enseignant au Cycle des Coudriers et au Collège de Saussure à Genève pour abuser de plusieurs élèves entre 1984 et 2004.

Quatre anciennes étudiantes ont témoigné dans la presse suisse, l’une d’entre elles avait 15 ans au moment des faits. Les faits sont cependant prescrits. Maître Bonnant a déclaré ceci : « Ce volet ne connaît aucun développement judiciaire en l’état puisque celles qui se sont découvertes victimes en revisitant leur consentement ont décidé de se taire et de n’initier aucune procédure pénale ». L’avocat suisse ne semble plus contester les faits dénoncés puisqu’il souligne que les victimes revisitent leur consentement. Pour les supposées victimes cela raisonne comme un second aveu puisque aucune plainte en diffamation n’a été déposé par Maître Bonnant pour défendre les intérêts de son client.

Stéphane Lathion, un ancien ami de vingt ans de Tariq Ramadan a confirmé ce postulat : « Trois mois après que d’anciennes élèves ont eu le courage de parler dans la presse, les propos de Me Bonnant ne sont donc pas anodins. Il ne cherche plus à contester les faits, mais oriente le débat sur l’acte réellement consenti. C’est une fuite en avant ». Il n’existe aucun concept de consentement entre une élève et son professeur sauf si la relation dépasse le cadre scolaire pour devenir intime et sexuelle.

Alors que reste-t-il aux soutiens de Tariq Ramadan pour se conforter intellectuellement dans leur paranoïa maladive ?

La propagande partisane.

Elle est incarnée par le réseau Ramadan/Bauer-Motti, incluant la famille Ramadan, et la galaxie dans laquelle gravitait l’accusé. Je l’ai déjà évoqué dans un article précédent. Une galaxie microcosmique qui a permis de recueillir une centaine de signatures réclamant une justice équitable pour Tariq Ramadan. Mais ces signataires connaissent-ils le droit français ? Visiblement non. Ont-ils occulté le fait que Tariq Ramadan est resté libre pendant trois mois avant d’être incarcéré provisoirement ? Visiblement oui.

Pourquoi ne pas avoir dénoncé le principe de la détention provisoire avant l’affaire Ramadan ? La détention provisoire a t-elle été inauguré à travers l’incarcération de Tariq Ramadan ? Tout ceci n’est qu’une vile instrumentalisation d’un événement destiné à défendre un seul homme et à en faire un martyre de l’islam. En France il existe 39.300 individus placés en détention provisoire. La durée de la détention provisoire avant une condamnation s’élève à 28,5 mois.9 Quant aux conditions de détention, elles sont les mêmes pour tous les détenus accusés d’un crime, au niveau médical, administratif (courriers ou visites) et carcéral. Nulle exception même pour Tariq Ramadan.10

La famille Ramadan n’a jamais cessé de décrier la couverture médiatique de l’affaire Ramadan en France, parlant d’instrumentalisation des médias et de lynchage médiatique. En somme d’un complot. Avec l’entrée en scène de Maître Marsigny au mois de mars 2018, le pro-ramadanisme trouvait enfin un écho médiatique. Or dans les deux cas le citoyen lambda subit les effets d’une information partiale, une attitude aussi critiquable d’un côté comme de l’autre.

Lotfi Bel Hadj, homme d’affaires franco-tunisien, est à l’origine de l’éviction du premier avocat de la défense. Maître Yassin Bouzrou fut jugé trop discret médiatiquement par le comité de soutien Free Tariq Ramadan. Ainsi Lotfi Bel Hadj proposa les services d’une vieille connaissance, Maître Marsigny, également ancien avocat de Karim Achoui. Ce dernier est l’auteur de plusieurs billets sur le site du Muslim Post géré par Yunes Bel Hadj, fils de Lotfi Bel Hadj.11 Les commentaires laissés sur le site du Muslim Post sont une mine encyclopédique en matière de fanatisme, d’injures, de racisme et d’antisémitisme. Le Muslim Post offre une lecture de l’information essentiellement axée sur la « communauté musulmane » et l’affaire Ramadan. Tandis que les médias français généralistes évoquent toute l’actualité dont l’affaire Ramadan, ne représentant qu’une infime partie de leur attention.

Voici quelques chaînes Youtube qui sont les relais d’une propagande favorable à Tariq Ramadan : Wap Stit, Mohamed le magnifique, Take it or leave it, Break News TV ou le GLOBE 777. La délation, la désinformation, la diffamation voire la calomnie sont les principaux atouts de ces chaînes qui prétendent fournir une information sincère et impartiale, un comble !

En guise de conclusion, les soutiens de Tariq Ramadan s’évertuent à faire de cet individu un mythe alors que les musulmans dans leur ensemble ne le soutiennent pas voire ne le connaissent pas. Une trentaine de personnes se rassemblent quotidiennement devant la prison de Fresnes, cela représente quelques irréductibles aux intérêts divers. Des personnes se sentant avant tout rejetées par la société française pour diverses raisons. Des personnes qui viennent vendre des tee-shirts, des livres ou leur image. Des personnes qui font censurer des articles qui les dénoncent comme un billet publié par Vincent Mara, un blogueur sur Media Part, ou encore l’un de mes articles postés sur le même site relatif à Fanny Bauer-Motti. Enfin le blogueur Marianne France, toujours sur Media Part, regroupe un collectif d’auteurs pro-Ramadan comme je l’ai démontré dans un autre billet.

1 105 jours en liberté provisoire après avoir été incarcéré.

2 Plainte déposée le 7 mars 2018 pour viol et un autre plainte pour agression physique le 25 mars 2018.

L’Obs : "Marie", plaignante dans l’affaire Ramadan : "J’ai été agressée par deux individus casqués", Cécile Deffontaines, 3 avril 2018.

3 Youtube : chaîne de Mohamed le magnifique, première vidéo relative à Marie postée le 9 mars 2018, seize jours après elle déposait une plainte pour une agression physique à son domicile.

4 Marianne : Tariq Ramadan, accusé de viol : "C’est moi qui suis harcelé, les femmes viennent me chercher", Hadrien Mathoux, 7 juin 2018.

Le Monde : Ce que Tariq Ramadan a dit devant les juges, Yann Bouchez, 9 juin 2018.

Le Parisien : « C’est moi qui suis harcelé » : ce qu’a dit Tariq Ramadan aux juges, Thimothée Boutry avec Jean-Michel Décugis, 7 juin 2018.

5 L’Obs : "Mais c’est votre mari, madame !" : le viol conjugal, l’ultime tabou ?, Marie Campistron, 27 décembre 2017.

6 Libération : Affaire Ramadan : après huit heures de confrontation, le statu quo, Bernadette Sauvaget, 18 septembre 2018.

7BBC : The rockstar scholar and the rape claims, Myriam François, 18 septembre 2018.

824 Heures : Quand l’avocat de Tariq Ramadan dérape, Sophie Roselli, 5 février 2018.

L’Obs : "Tariq Ramadan abusait de la confiance de ses élèves en exerçant une emprise", Cécile Deffontaines, 15 avril 2018.

La journaliste Sophie Roselli a recueilli 4 témoignages anonymes de jeunes filles, Sandra, Léa, Agathe et Claire.

Agathe a eu trois rapports sexuels violents avec son professeur. Elle a eu des bleus sur tout le corps.

Claire (18 ans) évoque une emprise psychologique et plusieurs relations sexuelles.

Sandra (15 ans) deux ou trois relations sexuelles dans la voiture de son professeur.

Léa (14 ans), Tariq Ramadan a tenté de la séduire mais elle l’a repoussé et il l’a traité d’aguicheuse.

9 Cela représente environ 870 jours de détention provisoire avant une condamnation or Tariq Ramadan est détenu depuis seulement 234 jours.

10 Ministère de la Justice : Les chiffres clés de la Justice 2017.

11Le Temps : Lotfi Bel Hadj, au cœur du dispositif de soutien à Tariq Ramadan, Antoine Menusier, 12 avril 2018.

L’Express : Tariq Ramadan, mis en examen pour viols, change d’avocat, Claire Hache, 6 mars 2013.


posté le 1er octobre 2018  par https://blogs.mediapart.fr/lueur/blog/240918/dossier-tariq-ramadan-16-game-over  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
logo-2.jpg


Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top