RSS articles
Français  | 
Avis de tempêtes #12 posté le 16/12/18 - Local
DROIT DE MANIFESTER - arrestations abusives posté le 15/12/18 - Local
Ennemi du Peuple posté le 14/12/18 - Local
Action anonyme ? posté le 14/12/18 - Local - 1 commentaire
Les Gilets Jaunes, l’économie morale et le pouvoir posté le 13/12/18 - Local - 6 commentaires
Ne filmons pas posté le 13/12/18 - Local
Procès contre des anarchistes en Belgique : la date est fixée. posté le 12/12/18 - Local - 2 commentaires
La pub, on accepte toujours pas posté le 10/12/18 - Local - 1 commentaire
Gilets jaunes : Feluy is burning posté le 10/12/18 - Local
[VIDEO] Ici on trie des êtres humains... posté le 08/12/18 - Local

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

Pour des gilets rouges et noirs
posté le 28/11/18 par (fr) Collectif Alternative Libertaire Bruxelles Mots-clés  luttes sociales 

Collectif Alternative Libertaire Bruxelles - Pour des gilets rouges et noirs

Depuis déjà quelques jours, les gilets jaunes font couler énormément d’encre sur eux/elles et cela pour de plus ou moins bonnes raisons.

Ils/elles sont tantôt décrit·e·s comme des réacs racistes, sexistes et homophobes (et cela à cause de plusieurs évènements révoltants survenus surtout en France), tantôt comme des « casseur·euse·s » violent·e·s qui s’opposent aux forces de l’ordre ou tantôt encore comme des citoyennistes pacifistes à la ligne politique floue. ----

Alors qui sont vraiment les gilets-jaunes ? Personnellement, plutôt que de me fier aux médias dominants, j’ai préféré me mêler au mouvement (auquel je prends déjà part depuis quelques jours). ----

Cependant, il faut d’abord se poser la question des raisons qui ont poussé à cette mobilisation : c’est-à-dire une augmentation du prix du carburant. Pour beaucoup, cela peut paraître ridicule (surtout dans un contexte de casse continue de nos conquêtes sociales) mais à y regarder de plus près, les choses sont plus complexes. Tout d’abord, énormément de personnes sont dans l’obligation d’utiliser très fréquemment (et pour de longues distances) leur voiture. On peut penser en l’occurrence aux personnes qui vivent à la campagne ou à celles qui travaillent loin de leur domicile (et pour beaucoup, il est clair que les transports en commun offrent de moins en moins une alternative suffisante). En bref, pour énormément de personnes, il s’agit d’un énième coup dur au porte-feuille (et visiblement, il s’agit du coup de trop). ----

Directement, sur les réseaux sociaux, des appels à se mobiliser ont été lancés (comme en France) et force est de constater qu’ils ont été suivis ! A Feluy, à Sclessin, à Wandre, à Erquellines, à Wierde ou encore à Tertre, des groupes s’organisent spontanément sur les réseaux sociaux et se relayent de jour comme de nuit pour bloquer l’accès aux dépôts (en prenant parfois part à d’autres actions comme des barrages filtrants sur les autoroutes).

Très vite (presque directement en fait), la colère ne se cristallise plus uniquement sur la question du prix du carburant mais plutôt sur la baisse du pouvoir d’achat en général (d’ailleurs, c’est quelque chose qui revient souvent dans les discussions que j’ai pendant les blocages, cette fameuse « goutte d’eau qui a fait déborder le vase »).

Au début, le mouvement est plutôt pacifiste et citoyenniste. On y retrouve des personnes de toutes les classes sociales : du/de la petit·e patron·ne à l’ouvrier·e en passant par le/la travailleur·euse sans emploi ou encore le/la cadre moyen·ne. Cependant, il est important de noter que la majeure partie des personnes présentes font quand même partie de la classe des travailleur·euse·s et des précaires (qui est évidemment la plus durement toucher par les mesures autoritaires ainsi que par ces nouvelles taxes). D’ailleurs, j’entends assez souvent une grande indignation à l’encontre du gouvernement et du fait que ce dernier est à la solde des plus nanti·e·s (au détriment des travailleur·euse·s). Alors, même si la colère est bien présente, il est encore difficile de savoir où va le mouvement (faute d’homogénéité, de politisation et d’organisation mais cela pourrait très vite changer).

D’ailleurs, lors des blocages, on constate déjà des cassures et des évolutions dans le mouvement. Tout d’abord, il y a régulièrement des désaccords sur les méthodes à employer dans la lutte : certain·e·s veulent respecter les règles et d’autres préfèrent une rupture nette, quitte à employer des méthodes plus dures, voir illégales. Personnellement, j’ai la certitude que si le mouvement décide de rester dans les clous, il est condamné à sa perte (car les huissier·e·s et les flics viennent empêcher, de plus en plus souvent, les blocages dans la journée comme dans la nuit).

Toujours dans la même idée, il y a énormément de discussion autour du rôle de la police. Certain·e·s ont encore beaucoup de sympathie pour ces dernièr·e·s (j’entends assez souvent l’argument qui dit « oui, mais c’est des travailleur·euse·s comme nous et eux/elles aussi subissent l’austérité »). D’autres, par contre, s’ils/elles ne sont pas forcément en rupture totale avec les forces de l’ordre, sont choqué·e·s et en colère de voir la police matraquer (ou arrêter arbitrairement) d’autres gilets-jaunes et continuer à lever leur blocage. Manifestement, beaucoup ne comprennent pas encore exactement que la police rempli justement son rôle et que son rôle est antagoniste aux intérêts de notre classe et que par conséquent, ils/elles sont les ennemis naturel·e·s de tout mouvement social (mais les flics, à coup de matraque et d’auto-pompe, clarifient doucement la chose).

En bref, si on devait définir les gilets-jaunes, on pourrait dire qu’il s’agit d’un mouvement social spontané extrêmement hétérogène dont la ligne politique (et idéologique) ainsi que les revendications sont assez floues. Cependant, j’aimerais bien ne pas arrêter mon compte-rendu à cela et justement plaider pour cette cause.

Tout d’abord, même si pas mal d’éléments réactionnaires sont présents dans le mouvement, ce dernier est à l’image de notre société. C’est certain que dans le contexte présent, il y a du sexisme, du racisme et de l’homophobie dans la classe des travailleur·euse·s et des précaires mais c’est justement d’autant plus important de participer à ce mouvement afin d’y amener des éléments de féminismes, d’anti-racisme, d’anti-fascisme, d’anti-capitalisme, etc.

Ensuite, même si j’ai vu, essentiellement sur les réseaux sociaux, des choses moches (comme ce groupe de gilets-jaune, qui en France, a arrêter un camion qui transportait des migrants pour les livrer à la police), on ne peut pas l’imputer au mouvement en tant que tel (car il n’est ni homogène, ni organisé, ni centralisé). Au-delà de ça, j’ai aussi assister à de très beaux actes de solidarité lors des blocages : des gens qui se relayent pour nous amener de la nourriture et des boissons chaudes ainsi que des palettes et des pneus pour tenir nos barricades, des habitant·e·s du quartier nous apporter du thé ou de la soupe et des mots de soutien, des jeunes du coin, parfois eux aussi racisé·e·s (et justement en colère contre une police qui les stigmatise) venir se mêler au mouvement.

Bref, il s’agit d’un mouvement de colère légitime qu’on doit absolument, je pense, soutenir. Qu’il soit désorganisé, qu’il y ait des éléments réactionnaires ou autre devrait justement nous motiver d’autant plus à le rejoindre afin d’amener à certaines discussions importantes autour des valeurs et des pratiques du mouvement (et cela justement afin de parer certains éléments réactionnaires). Si on continue de le snober comme on le fait, on laisse un boulevard à la droite et à l’extrême droite pour le récupérer (pour l’exemple, Nation a dans un premier temps mépriser le mouvement pour finalement décider d’y apporter son soutien ainsi que ses idées puantes et réactionnaires). De plus, le danger de ce rapprochement des fascistes est d’autant plus important dans une situation de désorganisation et de flou idéologique (car actuellement, lors des blocages, il s’agit encore souvent du règne de la grande-gueule et des chef·fe·s autoproclamé·e·s).

Par contre, il est sur que si ce mouvement veut survivre, il devra s’organiser et se structurer démocratiquement (comme en France où dans plusieurs endroits des assemblées générales ont eu lieu et des groupes ont commencer à se structurer). Il est aussi certain que si on veut voir ce mouvement aller dans le bon sens, il devra éliminer ses éléments les plus réactionnaires en clarifiant sa ligne idéologique et politique (et ça, on peut y aider en entrant dans la lutte et en amenant une solidarité effective entre la gauche et le mouvement).

En réalité, ce mouvement est extrêmement important et il s’agit de voir la force et l’intensité qu’il a pris en quelques jours pour s’en rendre compte. Il s’agit actuellement d’un débordement de colère à l’état brut (avec très peu de politisation derrière) mais il s’agit d’une colère motivée par des choses juste ! C’est pour ça qu’il est important que la gauche révolutionnaire (et syndicale) participe au mouvement afin de soutenir les efforts légitimes d’une classe en lutte qui en a marre de se faire fouler du pied par des dirigeants fantoches au service du grand patronat.

De plus, énormément de personnes durant les blocages (surtout parmi les plus âgé·e·s qui ont connu·e·s énormément de défaites du mouvement syndical) ont manifesté de la déception et de la colère à l’encontre des syndicats par qui elles estiment avoir été trahies et abandonnées ces-derniers (je pense notamment à un ex-métallo avec qui j’ai discuté et qui garde une grande amertume quant à ce qu’il a vécu comme une défaite et une trahison à Arcelor Mittal).

Bref, prouvons leur par l’exemple que les syndicalistes combatif·ve·s se soucient de leurs luttes et sont prêt·e·s à se battre au sein de ce mouvement ! Désormais, si on ne veut pas voir ce mouvement de grogne spontané mourir dans l’oeuf et générer pour une énième fois de la rancoeur et du pessimisme, nous, syndicalistes combatif·ve·s et militant·e·s de la gauche révolutionnaire, devons absolument bâtir une solidarité effective dans cette lutte sans plus attendre de mot d’ordre de nos directions.

On vous attend.


posté le 28 novembre 2018  par (fr) Collectif Alternative Libertaire Bruxelles  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
gilet-jaunes.jpg(...).jpg

Commentaires
  • 28 novembre 11:29

    c’est vrai, en ne participant pas à ce mouvement, on risque de laisser l’extrême droite y prendre place et convaincre les indécis que la colère ne peut devenir que de la haine...

  • 30 novembre 20:43, par tchantchès guevara

    ILS Y SONT DEJA LES FAFS ET L ALTERNATIVE LIBERTAIRE POUSSE LES GENS A LES REJOINDRE !

  • 30 novembre 20:45

    POUR LES PRO FASCISTES D ALTERNATIVE LIBERTAIRE, petit rappel des JAC
    https://bxl.indymedia.org/spip.php?article23007

  • 30 novembre 20:46, par carolo rouge

    jeunesses anti capitalistes soutien cet article !
    https://bxl.indymedia.org/spip.php?article23007

  • https://bxl.indymedia.org/spip.php?article22997 AVEC QUI MILITE L ALTERNATIVE LIBERTAIRE DE LIEGE ;nation ?L ’église ?La FGTB ?FASCISTES ROUGES !

  • Tous ces chanteurs et comédiens, si solidaires d’eux-mêmes, viendront sans doute en janvier prochain nous proposer leur nouvel album, tout émus, de se trouver si bons et si gentils, si généreux dans ce combat contre la pauvreté.

    Voyez comme on danse, voyez comme on chante..

    Oui, les pauvres, on veut bien les aider, mais de loin. Quand ils sont là, sur leurs barrages ou dans leurs manifs, sous les yeux, ça fait trop vrai, trop réel : c’est chiant, les pauvres !

    Et on les retrouve, les mêmes artistes de la générosité télévisuelle, à l’Elysée, posant avec la bonne Dame Brigitte, pour un anniversaire ou une autre festivité. Là, c’est plus classe !

    Et le Père Romain Goupil, ex-leader lycéen de mai 68, qui soutint la candidature de Coluche à l’élection présidentielle ? Il a bien changé aussi celui-là !

    On le retouve sur LCI apostrophant avec une hargne recuite Eric Drouet, un gilet jaune désigné comme porte-parole : « D’où tu sors, toi ? D’où tu parles ? C’est qui qui t’as élu, toi ? » (Les pauvres, d’emblée, on les tutoie). On remarquera qu’il louait Macron et son mouvement En Marche pour les mêmes raisons qui lui font agresser aujourd’hui ce gilet jaune : « Macron est un rebelle contre le système, mais dans un cadre légal, s’extasiait-il. « C’est quoi ce mouvement en marche ? Tu n’as jamais été légitimé par aucune élection. Tu n’es légitime en rien. C’est ce qu’il explique dans son livre Révolution » Oui, mais là c’est bon. Macron un rebelle ! Ben tiens !

    Goupil et Cohn-Bendit, macronistes, cinquante ans après mai 68. Aujourd’hui « visiteurs du jour » à l’Elysée. D’enfants « chevelus, poètes » les voici « menton rasé, ventre rond » dans les coulisses du pouvoir, tombés en amour devant le Rastignac.

    « La vieillesse est un naufrage. » disait l’autre. Touchés, coulés définitivement pour nous, ils ont bu jusqu’à plus soif la tasse d’un conservatisme et d’un libéralisme des plus inhumains.

    Marre de tous ces pauvres types. Enfoirés, va !

    Solidarité avec les gilets jaunes.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top