RSS articles
Français  |  Nederlands
Article refusé par les modérateurs
Raison du refus :
discours dominant
Belgique : "Chez les musulmans, l’homophobie et l’antisémitisme restent très répandus"
posté le 02/01/19 par Alain Destexhe - sénateur belge (Mouvement réformateur) Mots-clés  antifa 

Bruxelles compte déjà probablement 30% de musulman-e-s. En quelques années à peine, les Belges d’origine sont devenus minoritaires à Bruxelles.

En soi, ce ne serait pas un problème si l’intégration (en Belgique, on ne parle plus d’assimilation depuis longtemps) avait eu lieu, mais la plupart des indicateurs montrent que ce n’est pas le cas.

À chaque élection en Turquie, Erdogan et son parti l’AKP réalisent un score d’environ 10% supérieur parmi les Belgo-Turcs qu’en Turquie. La plupart, issus de la seconde ou troisième génération d’immigrant-e-s, sont pourtant né-e-s en Belgique. La dérive autoritaire et islamiste d’Erdogan ne suscite aucune protestation chez les nombreux élu-e-s turcs de Belgique parmi lesquels des députés et un maire, ancien ministre. Chez les musulman-e-s, l’homophobie et l’antisémitisme restent très répandus. Les différentes communautés vivent de plus en plus repliées sur elles-mêmes.

Le Parlement régional bruxellois, où les Belges d’origine étrangère sont en passe de devenir majoritaires, vote des résolutions sur la Palestine ou les Rohingyas de Birmanie mais ne s’intéresse pas à la situation des droits de l’Homme en Turquie.

Dans les écoles primaires publiques bruxelloises, plus de 50% des enfants suivent le cours de religion musulmane. On assiste à l’émergence d’un nouveau modèle de multiculturalisme bruxellois, très problématique de mon point de vue pour le socle de valeurs communes, mais le discours officiel célèbre cette diversité et le « vivre ensemble ». Le sursaut provoqué par les attentats terroristes est bien loin. Le terrorisme est combattu, mais l’islamisme qui est le plus souvent non violent progresse dans une indifférence quasi générale. Il n’y a pas non plus d’études comme celles de l’Institut Montaigne en France qui tenteraient de mesurer le degré d’intégration. Le monde politique et médiatique préfère ne pas voir les problèmes.

Ce modèle diversitaire devrait être étudié objectivement, car avec la poussée migratoire que connaissent la plupart des grandes villes d’Europe de l’Ouest, il pourrait s’imposer progressivement, un peu partout, à travers des élections démocratiques. Comme on le sait, la démocratie c’est le pouvoir du nombre, le pouvoir du peuple, qui ne va pas forcément dans le sens des valeurs libérales ou des notions de laïcité ou de neutralité de l’État (notions parfois peu acceptées par certains immigrés).

La démographie est, ici, une question centrale. Bruxelles est devenue la seconde ville la plus cosmopolite du monde après Dubaï, sans en avoir la richesse. Autrefois, la ville la plus riche du royaume, elle est en voie de paupérisation suite aux vagues migratoires. À Bruxelles, 90 % des allocataires sociaux sont d’origine étrangère. Cela devrait faire réfléchir ceux qui prônent des frontières ouvertes tout en dénonçant la montée des inégalités.

Ce qui se passe à Bruxelles sert de repoussoir à une partie de la Flandre. Sans sombrer dans l’extrême droite, la NV-A a pris conscience des dangers de la société multiculturelle et du besoin d’identité, un thème central dans son discours. Elle a d’ailleurs réussi à attirer quelques jeunes femmes éminentes de la société civile d’origine étrangère mais qui refusent cette évolution vers le multiculturalisme.


posté le 2 janvier 2019  par Alain Destexhe - sénateur belge (Mouvement réformateur)  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • quel intérêt que ces discours d’arrière garde ?
    destexhe faisandé et dépassé par la réalité même qu’il décrit...

    Les nouveaux immigrés majoritaires, ceux qui gentrifient et expulsent les autochtones de deuxième, troisième ou xième génération, sont les eurocrates et les apprentis.
    Ils imposent leurs modes de vies, leurs commerces, leurs niveaux de loyers et me semblent d’heureux représentants du libéralisme européiste...

  • L’idéologie sioniste

    Dès le départ, les dirigeants sionistes considèrent que l’antisémitisme est inéluctable et qu’il est inutile de le combattre. Alors que la majorité des Juifs de cette époque pensent que le combat pour leur émancipation en tant que minorité opprimée passe par le combat pour l’émancipation de toute l’humanité, et s’engagent massivement dans le mouvement ouvrier, les sionistes désertent le combat contre l’antisémitisme. Pire, Herzl, le fondateur du sionisme, n’hésite pas à rencontrer les pires dirigeants antisémites de l’époque en soulignant qu’il a en commun avec eux le souhait qu’un maximum de Juifs quittent l’Europe. Pour le Bund, parti révolutionnaire juif en Europe orientale, le sionisme est le parti de la bourgeoisie

    Les Juifs étaient considérés comme les parias asiatiques inassimilables de l’Europe. Le sionisme a proposé de les transformer en colons européens en Asie. Balfour, le dirigeant britannique auteur en 1917 de la fameuse déclaration Balfour promettant que la Palestine deviendrait un « foyer national juif », était un antisémite notoire, ce qui n’a pas empêché les sionistes d’utiliser cette déclaration.

    Copiant une idéologie hégémonique de cette époque, le sionisme a été dès le départ colonialiste.

    Mais le colonialisme sioniste est très différent des colonialismes français ou britannique. Il ne vise pas à asservir et exploiter le peuple colonisé, mais à l’expulser et le remplacer. Le sionisme a été dès le départ négationniste vis-à-vis de l’existence, des droits et de la dignité du peuple palestinien. Il a voulu en faire les Amérindiens ou les Aborigènes du Proche-Orient, « transférés » au-delà du Jourdain ou enfermés dans des réserves.

    Le sionisme a prétendu être un nationalisme et même un mouvement de libération nationale. Drôle de nationalisme, basé sur le mythe que les Juifs, après 2 000 ans d’exil, retournent dans « leur » pays. En réalité, les Juifs d’aujourd’hui sont majoritairement des descendants de convertis de différentes époques et de différents lieux. Les descendants des Juifs de l’antiquité sont surtout les Palestiniens.

    Le sionisme est un curieux nationalisme qui a construit une gigantesque manipulation de l’histoire, de la mémoire et des identités juives pour inventer le peuple, la langue et la terre.

    Le sionisme s’est bâti contre les différentes formes de socialisme auxquelles la plupart des Juifs s’étaient ralliés et il a été très longtemps le bras armé de l’impérialisme britannique en Palestine.

    http://www.ujfp.org/spip.php?article6716

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top