RSS articles
Français  | 
Avis de tempêtes #18 posté le 16/06/19 - Local
Tous les jeudis, 18h carré de moscou posté le 10/06/19 - Local - 1 commentaire
Enfilons l’habit noir (attention spoiler de Game of Thrones) posté le 02/06/19 - Local - 2 commentaires
A qui tu parles, camarade bourgeois ? posté le 01/06/19 - Local - 1 commentaire
À nos amis des villes posté le 31/05/19 - Local
DES MÉDIAS SOUS INFLUENCE, EN BELGIQUE AUSSI posté le 31/05/19 - Local - 1 commentaire
Rendu du procès contre 12 anarchistes posté le 29/05/19 - Local
Quelques stratégies futures suite au 26 mai posté le 28/05/19 - Local
Procès contre nos luttes posté le 23/05/19 - Local
Justice pour Mawda ! Liberté pour toutes ! posté le 21/05/19 - Local

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

"Colonisation sioniste : le vol incessant des terres palestiniennes" par Amira Hass
posté le 12/01/19 par http://europalestine.com/spip.php?article14999 Mots-clés  antifa 

La journaliste israélienne Amira Hass, expose dans le quotidien Haaretz comment Israël vole la terre palestinienne selon un plan bien calculé.

"L’israélisation de 137 000 dunams (près de 34 000 acres, soit environ 14.000 hectares) de terres palestiniennes s’intensifie chaque fois que leurs propriétaires légaux, leurs enfants et leurs petits-enfants s’en voient refuser l’entrée", explique cette semaine la journaliste dans le reportage suivant.

"Abu al-Huzun refoulait ses larmes tout au long de notre conversation. D’autres agriculteurs, dont les terres sont également accaparées par Israël à l’ouest du mur de séparation, n’ont pu retenir leurs larmes. Parmi eux, une femme se tordait les mains en exprimant son désir ardent de se rendre dans son champ, alors qu’ Israël lui en barre l’accès.

Les agriculteurs, très attachés à chaque arbre de la parcelle familiale, les connaissant depuis l’enfance, aident leurs parents lors des semences, de la récolte du persil et partagent les fruits de leur travail avec leurs cousins. La richesse qu’ils ont retirée de leur travail irrigue la vie dans leurs maisons modestes mais si bien entretenues, jusque dans les étages supérieurs qu’ils ont construits pour leurs enfants qui étudient à l’université. Et puis vint le temps du bourreau.

Sous leurs yeux, mais à l’écart de tout regard du public, un vol de terres organisé s’opère étapes après étapes, orchestré par toute une série d’ ordres iniques pensés par le coordinateur israélien des activités du gouvernement dans les territoires, le tout au milieu des incontournables et sadiques obstacles bureaucratiques de l’Administration dite "civile" en Cisjordanie.

Abu al-Huzun (pseudonyme), assis dans le salon de sa maison dans un village du nord de la Cisjordanie, nous a relaté ce processus progressif.
Lors de la construction du mur en 2003, l’accès à leurs terres leur a été interdit pendant huit mois, sauf pendant la récolte des olives. Ensuite, ils ont reçu des autorisations leur permettant d’aller dans leurs vergers sans problème, « parce que l’Administration israélienne a tous nos actes de propriété et d’enregistrement ».

Mais les portes du mur les plus proches étaient fermées. Ils ont été forcés de passer par une porte bien éloignée. Au lieu de trois kilomètres, ils devaient parcourir 12,20 kilomètres ou plus.

En 2005, quatre incendies se sont déclarés sur leurs terres. Les agriculteurs les ont vus de l’autre côté de la clôture, mais n’ont pas pu venir sur place pour les éteindre. Quelque 1 500 dunams (soit 150 hectares) sont alors partis en fumée.

Ils ont payé beaucoup d’argent à un avocat pour exiger l’ouverture des portes les plus proches. Les portes ont été ouvertes - mais seulement trois jours par semaine.

Les pesticides doivent être pulvérisés quand il fait frais, tôt le matin ou bien en soirée. Or, c’est précisément à ces deux moments de la journée, que les agriculteurs n’ont pas droit d’accès à leurs terres. La production a chuté d’environ 30%. Ils ont dû arrêter les plantations.

Néanmoins, il y a eu quelques années où la situation s’est améliorée. Mais depuis 2015, les règles sont devenues plus restrictives.

Abu al-Huzun et des milliers d’autres agriculteurs palestiniens doivent satisfaire à une liste de conditions farfelues pour prouver qu’il s’agit bien de leur terre, que la parcelle a une superficie supérieure à 330 mètres carrés, qu’il existe un « besoin agricole » pour la travailler, avec en filligrane le but de les amener à changer le type de produits qu’ils cultivent, ou bien d’obtenir l’autorisation d’être aidés de leurs enfants. Mais il est interdit à leurs petits-enfants de le faire.

Les fermiers perdent beaucoup de temps et d’argent dans un dédale administratif kafkaïen. ils doivent passer devant un clerc de notaire local palestinien, puis aller au bureau de liaison israélien, pour revenir devant notaire, pour finalement se voir notifiés par un bureaucrate israélien que leur parcelle ne se trouve pas réellement là où elle a toujours été, ou bien que sa taille est négligeable, ou encore qu’ils ont oublié de signer et de joindre les documents nécessaires.

À ce moment-là, certains se tournent vers Hamoked - Centre de défense de l’individu et demandent à son personnel de prouver que leurs terres n’ont pas été déplacées, que toutes les signatures requises sont présentes et que leur grand-père, âgé de 80 ans, n’a plus la force de désherber, labourer et récolter. Les mois passent et les mauvaises herbes poussent haut sur leurs terres.

Un total de 137 000 dunams (près de 14 000 hectares) de terres palestiniennes privées et publiques se sont ainsi trouvées piégés entre le mur de séparation et Israël. Malgré toutes les promesses faites à la Haute Cour de justice de ne pas porter atteinte aux droits de propriété des Palestiniens, l’israélisation de cette terre s’aggrave chaque fois que ses propriétaires légaux, leurs enfants et leurs petits-enfants s’en voient refuser l’entrée.

L’excuse non officielle israélienne de ces abus bureaucratiques est que les habitants du village « exploitent » leurs permis pour entrer en Israël afin d’y venir travailler.
Mais les officiers expérimentés et les conseillers juridiques tout aussi expérimentés, qui ont planifié et autorisé la construction du mur de séparation, loin de la Ligne verte, ont sciemment planifié cette ruse israélienne, l’une des nombreuses, pour accroître toujours plus l’espace vital vert disponible pour les Juifs."

Amira Hass


posté le 12 janvier 2019  par http://europalestine.com/spip.php?article14999  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
enfants_israel_a(...).jpg


Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top