RSS articles
Français  | 
Audiokiosque posté le 23/04/19 - Local - 1 commentaire
Bruxelles : Concert ce jeudi pour le 1er Mai révolutionnaire posté le 22/04/19 - Local - 2 commentaires
Moutons ou individus ? posté le 19/04/19 - Local
Pulluler jusqu’où ? posté le 18/04/19 - Local
Pourquoi le boycott d’Israël ? posté le 18/04/19 - Local - 8 commentaires
Les sans-concession concèdent posté le 16/04/19 - Local - 1 commentaire
Avis de tempêtes #16 posté le 15/04/19 - Local
Freedom for Anarchist Comrade Radek ! posté le 15/04/19 - Local - 1 commentaire

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

Voiture vigipirate brûlée : les journalistes et les flics piétinent le secret de l’instruction
posté le 11/02/19 Mots-clés  médias 

paris-luttes.info

Voiture vigipirate brûlée : les journalistes et les flics piétinent le secret de l’instruction

Une voiture vigipirate en feu, une émeute de plusieurs milliers de personnes, une personne mutilée... C’en était trop pour les flics et les journalistes du parisien qui tentent d’allumer un contre feu pour camoufler leurs échecs. Au mépris de la loi, concept qui leur est pourtant très cher...

Quelques heures après l’acte 13 du mouvement des gilets jaunes, et après qu’un homme se soit fait arracher la main par une grenade GLI F4 devant l’assemblée nationale, les médias et les chroniqueurs se sont scandalisés devant les images d’une voiture Vigipirate [1] en feu. Cette voiture a pris feu au pied de la tour Eiffel au moment où les affrontements étaient les plus vivaces.
Le lendemain, le Parisien, toujours à la pointe de la servilité, sort un article très détaillé sur la personnalité de l’auteur présumé des dégradations sur la voiture. Dans cet article on y trouve le nom et les pedigrees de la personne impliquée. On y lit ceci :

- 

Selon des sources concordantes, le suspect, Thomas P., est âgé de 23 ans. Il est connu des services de renseignement, notamment de la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), pour son appartenance à la mouvance anarcho-autonome.

Plus tard c’est un article détaillant tout le trajet et en suivant « l’itinéraire d’un casseur » dans les rues de Paris. Il n’est pas précisé quelles sont les sources mais il y a fort à parier que cela vienne des bandes vidéosurveillances qui quadrillent Paris [2]. Un papier du monde nous explique comment les flics suivent à la trace les manifestants avec l’aide de la vidéosurveillance mais aussi des films amateurs. Il semblerait que samedi des policiers en civil aient également suivi une partie du cortège.

Outre l’aspect profondément policier de la rédaction, nous avons été surpris de voir à quel point les informations sorties par les journalistes étaient précises. Force est de constater qu’elle ne peuvent venir que des policiers eux même, au mépris de la loi et du secret de l’instruction. Pour infos, la divulgation du secret de l’instruction est passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amendes.

Mais comment s’étonner de voir la loi bafouée par des gens qui confondent manifestations et ball-trap tous les samedis ?

Entre un dispositif policier qui s’est fait déborder, et une main arraché par une GLI F4, les flics et la préfecture ont eu besoin de déclencher un contre-feu médiatique pour garder la tête haute. L’interpellation ciblée du camarade, ainsi que la communication auprès des paillassons à flics, comme le figaro ou le parisien, montrent une stratégie rodée de la préfecture. Trouver un coupable, et en faire l’archétype du « casseur ».

On voit bien que les médias malgré leurs prétendue objectivité, suivent largement : on y parle de « son périple délinquant », de ses fait d’armes : « Coups de pied, usage de marteau et de pied de biche, jets de trottinette en libre-service ». Bref les médias font les juges. Piétinant le concept de présomption d’innocence (remarque pour eux il est dépassé depuis longtemps), ils recrachent ce que les flics leurs distillent. De l’autre côté, les condés font « fuiter » les informations pour alimenter la machine médiatique. Ces rapports où on suit les aventures du camarade, ont probablement été filés à tous les relais médiatiques de la préfecture , avant même que le copain y ai eu accès. Cette étape intermédiaire permet de justifier la répression judiciaire qui risque de suivre. Ainsi les flics se légitiment et justifient la répression en créant et agitant l’épouvantail classique du casseur, membre de la mouvance « anarcho-autonome » (NDLR l’usage de ce terme est d’ailleurs le meilleur moyen de reconnaître un flic).

Solidarité avec le camarade arrêté et toutes les victimes de la répression.

Notes

[1] Plus d’informations sur le dispositif Vigipirate ici

[2] Vous pourrez regarder le site Sous-surveillance.net, qui répertorie les caméras présentes dans Paris.


posté le 11 février 2019 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top