RSS articles
Français  |  Nederlands
Site web de la Zablière posté le 02/11/19 - Local - 1 commentaire

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Non-lieu confirmé pour les gendarmes qui ont abattu Angelo Garand
posté le 12/02/19 par https://larotative.info/non-lieu-confirme-pour-les-3166.html Mots-clés  répression / contrôle social 

Non-lieu confirmé pour les gendarmes qui ont abattu Angelo Garand

Le non-lieu des gendarmes qui ont abattu Angelo Garand le 30 mars 2017 a été confirmé en appel. La famille d’Angelo continue à réclamer que les deux gendarmes mis en cause soient jugés.

La chambre de l’instruction de la Cour d’appel d’Orléans a confirmé l’ordonnance de non-lieu rendue le 10 octobre 2018 par le juge d’instruction de Blois [1]. Pour les juges :

« L’usage des armes à feu par les deux militaires de la gendarmerie a été strictement proportionné au danger de mort ou d’atteinte physique grave encouru par ces derniers et leurs collègues, en l’absence de toute autre alternative possible » [2]

Pourtant, la thèse de la légitime défense a systématiquement été mise en cause par la famille d’Angelo Garand, dont plusieurs membres étaient présents lorsque les gendarmes du GIGN ont pris d’assaut la ferme familiale :

Quelle nécessité, quelle proportionnalité y avait-il à envoyer, pour interpeller Angelo, un commando du GIGN à l’assaut de notre réunion familiale, en présence d’un enfant de 3 ans, sinon en raison de notre étiquette de « membres de la communauté des gens du voyage » comme le disent et l’écrivent les autorités ? Les militaires qui malgré leurs entraînements et leurs équipements de « forces spéciales » ont tiré dans les organes vitaux d’Angelo, comment osent-ils invoquer la légitime défense en s’appuyant sur la présence d’un couteau ? L’image du « gitan » faisant tournoyer sa lame face à des hommes sur-armés du GIGN, là encore, quel cliché ! La vérité est qu’ils auraient pu décimer chaque membre de la famille présent sur les lieux, et retrouver sur chaque corps le même petit couteau avec lequel nous les Voyageurs, comme beaucoup de gens de la campagne, nous vivons, bricolons, et mangeons quand c’est l’heure. [3]

La famille a toujours réclamé que les gendarmes soient renvoyés devant une cour d’Assises, afin que toute la lumière soit faite sur les circonstances de la mort d’Angelo. Pour justifier la nécessité d’un tel procès, la famille Garand invoque notamment la modification de la scène de crime à laquelle ont procédé les gendarmes :

« Après qu’Angelo soit tombé en avant, mortellement touché au cœur, au poumon, au foie, au rein, l’un de ses bourreaux avoue l’avoir menotté. Puis il s’est ravisé, libérant le corps de cette entrave, pour le repositionner sur le dos. Que prouve dès lors la photographie montrant la dépouille et le fameux couteau placé dans le prolongement de son bras droit ? Nous disons depuis le début que la scène a été modifiée, et le dossier en contient des indices que le non-lieu s’applique à purement et simplement ignorer. »

Dans un communiqué paru quelques jours avant la décision des magistrats d’Orléans, la famille Garand admettait néanmoins qu’elle nourrissait peu d’espoir :

Notre appel du non-lieu a été examiné le jeudi 10 janvier par la Chambre de l’instruction de la Cour d’Appel d’Orléans, dans un entre-soi judiciaire dont nous étions exclus. Le déroulement de l’audience laisse peu d’espoir quant à la décision qui sera rendue ce jeudi 7 février. L’attente a été longue dans les couloirs du tribunal, pendant que nos avocats plaidaient en notre nom, afin que la justice daigne ouvrir l’indispensable procès concernant la mise à mort d’Angelo. C’est la condition pour que nous les plaignant⋅es ayons enfin le droit de parler en personnes, face à la partie adverse, dans l’enceinte d’un tribunal. Nos proches qui ont vécu le cauchemar d’être présents au moment des faits, doivent pouvoir en témoigner. Les tueurs d’Angelo, leurs collègues, leurs hiérarchies, doivent être confrontés aux incohérences et aux invraisemblances entachant leurs déclarations, afin que soient publiquement mises en lumière les zones d’ombre du dossier.

La famille Garand a fait état de son souhait de se pourvoir en cassation. Elle appelle à participer à la Marche des Solidarités contre le racisme d’État et les violences policières le 16 mars à Paris, et à un rassemblement pour commémorer Angelo le 30 mars à Blois.

Documents joints
info document (PDF – 158.4 ko)

Notes

[1] Un non-lieu est l’abandon d’une action judiciaire en cours de procédure, par un juge. Il est prononcé lorsque les éléments rassemblés par l’enquête ne justifient pas la poursuite d’une action pénale.

[2] Extrait de l’ordonnance publié sur France 3 Centre Val de Loire.

[3] Communiqué de la famille daté du 6 février 2019, voir le document joint.


posté le 12 février 2019  par https://larotative.info/non-lieu-confirme-pour-les-3166.html  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top