RSS articles
Français  |  Nederlands
Article refusé par les modérateurs
Raison du refus :
article non-local
L’avenir est une arnaque (Réflexions autour du non-désir d’enfant)

L’avenir est une arnaque

(Réflexions autour du non-désir d’enfant)

Avant-propos

Ce texte est le fruit d’une réflexion et n’a pas pour vocation d’être exhaustif. Nous avons conscience que le sujet abordé est sensible et que ce texte suscitera probablement de vives réactions. Cependant, nous pensons qu’il est important d’en parler étant donné l’hégémonie de la pensée nataliste et les conséquences qu’elle entraîne. Notre réflexion part d’une pensée anarchiste et donc d’une volonté d’en finir avec un monde autoritaire, industrialisé, spéciste, etc.

* * *

Au moment où nous écrivons ces lignes, la terre compte près de 7,7 milliards d’êtres humains. Au Moyen-Âge il y en avait moins de 500 millions. Durant le 19ème siècle, ce chiffre a dépassé le milliard. La barre des deux milliards a été franchie dans les années 1920, celle des trois milliards juste avant les années 60. Aux alentours de 1975 il y avait plus de quatre milliards d’individus humains. Entre 1985 et 1990, cinq milliards d’être humains foulaient le sol de la Terre. Avant les années 2000 le cap des six milliards était franchi et enfin nous avons dépassé les sept milliards durant la première moitié des années 2010. Pour quiconque n’est pas joyeux à l’idée de voir ce chiffre augmenter encore, l’avenir s’annonce bien sombre. Les estimations les plus basses voient une augmentation jusqu’en 2080 alors que les plus hautes prévoient une augmentation constante au moins jusqu’en 2100. Les prévisions ne vont pour le moment pas au-delà de cette date. Pour nous, comme nous allons le voir par la suite, l’être humain est en surpopulation et celle-ci a des conséquences indéniables, à la fois environnementales, et sur l’ensemble des animaux, nous compris. Si cette croissance est effectivement globalement en baisse, elle reste une croissance, et à ce titre, nous est problématique. À une époque où il y avait environ sept fois moins d’individus humains, un certain nombre d’anarchistes se posaient déjà les questions que nous nous posons aujourd’hui.

À la fin du XVIIIe siècle, un économiste, Thomas Malthus réfléchissait déjà à la question de la natalité. Il théorisa que l’accroissement des ressources disponibles ne suivait pas l’accroissement de la population et qu’il y aurait donc un moment où celles-ci viendraient à manquer. Pour éviter cela, il préconisa un contrôle des naissances. Sa pensée cependant s’acoquine à la morale de son époque en prônant un retardement de l’âge du mariage et la chasteté avant celui-ci. De plus, il propose que les couples n’aient que le strict nombre d’enfants qu’ils sont certains de pouvoir entretenir. Il préconise aussi l’arrêt des aides aux plus pauvres. Sa pensée semble être davantage tournée contre ces derniers et ne remet pas en question le modèle de la Famille. En soi la pensée de Malthus ne nous intéresse guère étant donné qu’elle est davantage tournée vers l’Économie et le contrôle social que vers une réflexion émancipatrice. Néanmoins, un certain nombre d’anarchistes de la fin du XIXe siècle ont pris pour base cette idée selon laquelle une croissance de la population infinie finirait tôt ou tard par entrer en conflit avec le caractère limité des ressources disponibles. Cette nouvelle pensée est qualifiée de néo-malthusienne et les anarchistes qui y adhéraient, de néo-malthusiens. Bien qu’étant minoritaires, ils se sont employés à adapter le malthusianisme à leurs perspectives émancipatrices notamment en affirmant que les enfants qui naissaient étaient voués à devenir de la chair à canon ou à patron. Cette adaptation est aussi passée par des solutions individuelles pour le contrôle des naissances grâce à la promotion de moyens contraceptifs et à la défense de l’avortement, position qui était à l’époque avant-gardiste. Il est à noter qu’à cette époque, la contraception n’étant quasiment pas développée, un grand nombre de naissances ne sont pas désirées, que beaucoup de familles vivent dans la pauvreté et ne sont pas en capacité de subvenir aux besoins matériels des enfants et d’en faire des individus autonomes et responsables.

En France, le néomalthusianisme est initié par Paul Robin en 1895, inspiré par le néomalthusianisme britannique, lui-même influencé par les théories eugénistes qui commencent à voir le jour à cette époque. Il est regrettable que le néomalthusianisme ait été empreint d’eugénisme. En effet ce courant a depuis démontré ses lacunes scientifiques. De plus, il incitait à un contrôle coercitif des naissances qui ne nous convient pas puisque pour nous, la réduction du nombre de naissances doit être le fruit d’une réflexion personnelle et que le désir eugéniste d’éradiquer toute « dégénérescence » était non seulement illusoire mais aussi le reflet d’une volonté de créer un modèle unique d’être humain légitime à vivre et à se reproduire. Néanmoins tous les néomalthusiens n’étaient pas eugénistes. On pourra à ce titre relire La Limitation des Naissances. Moyens d’éviter les Grandes Familles d’Émilie Lamotte, même si les solutions de contraception qu’elle préconise sont aujourd’hui caduques.

Il est inquiétant de constater que ces réflexions avaient déjà lieu au XIXe siècle où il y avait « seulement » 1 milliard d’êtres humains sur Terre, et qu’aujourd’hui alors que nous sommes sept fois plus, aucune prise de conscience massive n’ait émergé.

POURSUIVRE LA LECTURE →


posté le 5 avril 2019 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top