RSS articles
Français  |  Nederlands
Article refusé par les modérateurs
Raison du refus :
non local
Hangry Zine
posté le 11/04/19 Mots-clés  féminisme  genre / sexualité  réflexion / analyse 

: : : Appel à contribution pour un projet de zine à propos de notre rapport au corps & de la normativité des corps

: : : Contributions wanted for a zine project about body image & body normativity

: : : Beiträge gesucht für ein Zineprojekt über Körperbilder & Körpernormen

: : : Convocatoria para cooperar en un proyecto de zine sobre nuestra relación al cuerpo y la normatividad de los cuerpos

hangry.blackblogs.org

FRANÇAIS

Notre vie quotidienne est normée : nos corps, nos pensées, nos goûts…

Nous nous jugeons nous-mêmes et nous jugeons les autres à cause des normes de corps que nous avons intériorisées. Et les façons d’être affecté par ces normes sont aussi diverses que les méthodes utilisées pour y faire face.

Alors que les mots boulimie et anorexie sont plutôt connus et souvent accompagnés d’un mépris social, d’autres expressions comme l’addiction au sport, les sois-disant « régimes santé » ou le fait de « manger en conscience » ont plus de chances de gagner le respect.

Le mouvement « body positivity » (« positivité du corps ») créé parfois de nouvelles injonctions. Par exemple, la pression d’aimer son corps et de s’aimer soi-même en tout temps (autrement cela voudrait dire que tu n’as pas travaillé assez dur pour te libérer des normes). Pour nous, c’est important de préciser que pour faire partie de ce zine, tu ne dois pas forcément aimer ton corps ou ton aspect. C’est ok de pas être ok avec soi-même.

Et même si dans les cercles militants la plupart des normes sont remises en question, celles imposées aux corps sont rarement un sujet dont on discute. Par exemple, la grossophobie en tant que terme n’est pas encore très répandu, et tant que l’on ne la nomme pas, on ne peut l’attaquer !

Ce projet de zine n’est pas une plateforme pour minimiser les difficultés liées aux habitudes alimentaires.

L’idée est de rendre visible différents types de réactions/émotions/expériences concernant les normes corporelles que nous avons interiorisées – sous toutes les formes que les personnes (co-)affectées choisissent. Nous accueillons différentes formes d’expressions comme les collages, la poésie, toute sorte de textes, les dessins, les images…

Nous souhaitons collecter différentes perspectives. Cela veut dire qu’au lieu de reproduire des manières de s’exprimer de façon socialement acceptée ou avec des termes cliniques, vous êtes invité.e.×.s à vous exprimer sous la forme qui vous plaît, que ce soit neutre, joyeux, triste, en colère, effrayé, incertain…

Si tu utilises des termes comme « diagnostic », « troubles psychiques/alimentaires… » ou autres mots du même ordre, c’est ton choix. Cependant nous demandons à toutes les personnes qui souhaitent contribuer de ne pas définir d’autres personnes qu’elles-mêmes. S’il-te-plaît, sois clair sur le fait que tu ne parles qu’en ton nom !

Aussi, tant que nous arriverons à les repérer, nous n’imprimerons aucune forme de discrimination, ce qui veut dire par exemple : pas de transphobie, pas de racisme, pas de validisme, pas de spécisme, pas de sexisme…etc

Cet appel s’adresse à toutes les personnes qui, autant qu’elles le peuvent, souhaitent se libérer des normes qu’elles ont intériorisées, ou qui sont au moins ouvertes à y réfléchir ainsi qu’à leurs propres comportements.

Tu peux choisir de signer avec ton vrai nom, avec un pseudo ou de pas signer du tout – mais s’il te plaît, indique-nous un moyen pour te contacter, au cas ou il y aurait des points à discuter concernant ta contribution, de notre point de vue. Aussi, nous pensons qu’il est important de se situer. Par exemple, les 2 personnes qui lancent ce projet sont toutes les deux des femmes cis, blanches, valides physiquement, parlant à elles-deux français/allemand/anglais et ayant grandit en Europe. Tu décides de ce qui est pertinent ou pas pour te décrire, que ce soit en 2 phrases ou une page entière. Toutes les descriptions/situations seront réunies et imprimées ensemble à la fin du zine.

L’idée est d’imprimer toutes les contributions dans leurs langues originales, pour que ce zine soit multilangue.

Ce projet ne s’arrête pas à l’impression d’un zine. Il est lancé comme de l’huile sur le feu destiné à réduire en cendres les normes imposées à nos corps, et dans l’idéal, il en accélèrera la fin ! De plus, nous organiserons des évènements autour de la publication du zine – au cas ou tu aurais envie de faire un workshop, une discussion, une performance ou quoi que ce soit, on adorerait en savoir plus !

Tu peux envoyer ta contribution soit à hangry@immerda.ch – notre clef pgp : keys.immerda.ch – ou alors par poste à :

hangry zine c/o Infoladen
Neubrückstr. 8
CH-3012 Bern

TANT QUE TOUT LE MONDE N‘EST PAS LIBRE, PERSONNE NE L‘EST !

ENGLISH

Our daily life is normalized : our bodies, our thoughts, our tastes …

We judge ourselves and others due to internalized body norms. The ways people are affected by internalized body norms vary as much as the methods they use to deal with it. While the terms “bulimia“ and “anorexia“ are rather well-known and usually related with social contempt, other expressions like “sports addiction“ or a so-called “health diet” or “conscious eating” are more likely to earn respect.

The “body positivity” movement sometimes creates new norms. For example, the pressure to love your body and yourself at all times (otherwise it would mean that you didn’t work hard enough to free yourself from body normativity). For us it is important that to be part of this zine you don’t have to love your body or the way you look. It’s ok not to be ok with oneself.

And even though in activist circles most norms get questioned, body norms are rarely an issue that we talk about. For example “fatphobia“ as a term is not widespread yet, and as long as we don’t name it, we can not tackle it !

This zine project is not a platform to play down difficulties with eating habits.

The idea of this zine is to make visible different types of reactions/feelings/experiences concerning internalized body norms – in any way that the people (co-)affected choose. We welcome different forms of expressions, such as : collages, poetry, all sorts of text, drawings, pictures, …

We aim to collect different perspectives. This means that instead of reproducing socially accepted or clinical ways of speaking, you are invited to express yourself in any shape you like, whether it is angry, neutral, happy, sad, afraid, uncertain …

If you use terms for yourself like “diagnosis”, “(psychological/eating/…) disorder” or similar words, this is your choice. But we ask all contributors to not define other people. Please speak for yourself and make clear that you do so !

As long as we see them, we will not print any form of discrimination, which means for example : no racism, no transphobia, no ableism, no speciesism, no sexism …

This call adresses everyone whose aim is liberation of internalized norms as far as possible, or is at least open to reflect these as well as own behaviours.

You may choose your real name or a synonym or no name at all – but please tell us a way we can contact you, in case we would like to discuss your contribution. Also, we think it is important that you describe yourself. For example, the two people who started the project are both cis-girls, white and abled-bodied, French/German/English-speaking and socialised in Middle-Europe. You decide what you think is relevant to describe yourself, whether it is two sentences or a whole page. All the self-descriptions will be printed together at the end of the zine.

The idea is to print all contributions in their original language, so that the zine is multilingual.

This project will not end with the printing of a zine. It’s meant to be oil in the fire of burning down body norms, so ideally we want to push the issue ! Further, we will be organising some events taking place around the publishing of the zine – if you would like to give a workshop, talk, performance or whatever, we would love to hear from you !

You can send your contributions to hangry@immerda.ch – our PGP-key is online on keys.immerda.ch –

or by snail mail :

hangry zine c/o Infoladen
Neubrückstr. 8
CH-3012 Bern

UNTIL ALL ARE FREE, NO ONE IS FREE !


posté le 11 avril 2019 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
modifzine1.png
hz.png

Commentaires
  • 12 avril 16:54, par jules-de-chez-smith-en-face

    On en est quand même encore à publier des trucs élitistes, qui de par leurs langages politico-activiste prout-prout reste incompréhensible pour la(e) citoyen(e) lambda !!!

    Arrêtons de nous prendre pour l’aristocratie de l’activisme, et exprimons-nous dans des termes compréhensibles pour la masse populaire... dont nous sommes (enfin je l’espère).

    Ou alors... admettons honnêtement que ça nous fait clairement mousser de mettre en avant notre culture politique, nos lectures d’intélos et nos études, et de tourner en rond entre convaincus. Ego contre efficacité, mon choix est fait ;-)

  • 12 avril 23:54

    "Arrêtons de nous prendre pour l’aristocratie de l’activisme, et exprimons-nous dans des termes compréhensibles pour la masse populaire... dont nous sommes (enfin je l’espère)."

    Ben oui c’est bien connu que "le peuple" est stupide et qu’il ne comprend rien aux écrits avec de la complexité dedans qui ne peut être qu’élitiste, bourgeoise et avec des mots qui sortent un peu de la misère intellectuelle. Le "Peuple" doit rester con, abruti jusqu’au cimetière et anti-intellectualiste afin de mieux être manipulé donc dominé par ses serviteurs libertaires assermentés, tribuns de gauche et de droite, services d’ordre militants révolutionnaires et autres encadreurs politiciens :-))))))))))))

  • 13 avril 17:56

    C’est clair que tu prends les gens pour des débiles, c’est pas de l’élitisme de questionner les normes imposées par la société. Puis justement, je trouve que je vocabulaire et tout est vachement accessible, t’as pas besoin de lire deux fois les phrases pour comprendre. (sauf si tu connais pas les mots "transphobie, specisme, grossophobie..." mais internet est ton ami ;) )

    Et puis pourquoi pas faire des choses par nous pour nous aussi, l’entre soi n’est pas que péjoratif, c’est aussi une manière de se faire du bien, de se réparer les un.es les autres, de dire aux personnes qui se sentent isolé.es "hé t’es pas seul.e enfait !", dans le monde militant ou pas, ça fait du bien de lire des témoignages de personnes qui vivent les mêmes oppressions, les mêmes difficultés que toi.
    Pourquoi vouloir toujours essayer de parler aux "gens lambda" ? On peut aussi se faire du bien dans nos communauté, arriver à déjà se parler entre nous, ce serait pas mal.

  • 14 avril 13:19

    L’anti-intellectualisme c’est nickel pour les apprentis du fascisme et ses agents. On a vu ce que ça a donné dans l’Histoire de dire aux individus de rester stupides : les pires régimes totalitaires, le retour général de la réaction, la persécution des minorités nationales, ethniques, sexuelles, religieuses... Ce qui se trame sous cette idée "c’est trop compliqué pour le populo" c’est toujours l’extermination latente de toutes les personnes définies comme anormales par la société puritaine, conservatrice, réactionnaire, religieuse. Au final ce sont toujours les individus assignés femmes, trans, homo-, bi- et pan-sexuelles et évidemment Juif/ves qui en paient le prix. Il n’y a qu’une personne sur Indymedia pour reprocher à des militants contre les discriminations que leur texte est trop intello. Cette personne on la connait, elle a full sites, blogs et pseudos sur les réseaux sociaux et forums, c’est un troll professionnel qui en réalité est infiltré dans le mouvement libertaire pour répandre la nouvelle peste brune via ses relais de la propagande du PIR, et de satellistes pro-Dieudonné bruxellois dont il est très proche. Et ce uniquement par antisémitisme car c’est la haine des personnes juives qui maintient en vie un antisémite. Cherchez pas ce troll est un fasciste disciple d’Alain Soral, il est admin sur ce site.

  • 14 avril 16:02

    En effet, il a au moins 20 comptes sur Facebook. Il passe du NPA au PIR à E&R. Ca sent les RG. A supprimer d’urgence.

  • L’histoire d’Assange comme miroir de l’Internet fasciste
    Published on 26 mars 2019 in Médias etc. by Antonin Grégoire
    https://www.lignes-de-cretes.org/lhistoire-dassange-comme-miroir-de-linternet-fasciste/

    Julian Assange est un personnage fascinant. Il a su déployer un récit tellement puissant que ce récit permet d’effacer, d’occulter, d’oublier la réalité au profit de la figure héroïque incarnée par Assange. De façon caractéristique c’est lorsque que l’on s’est rendu compte que les promesses de renouveau démocratique qu’internet devait apporter au journalisme n’ont pas été tenues qu’Assange a cessé d’être toléré comme nombre d’autres comme lui. Assange est un produit de l’internet, style ligue du LOL ou 18-25, masculinisme, antisémitisme, culture du viol.

    Julian Assange par exemple n’est pas un « lanceur d’alerte ». Snowden est un lanceur d’alerte. Snowden travaillait à la NSA, a volé des documents à son employeur et les a transmis à un journaliste qui les a publié. Julian Assange est un informaticien qui a fondé un site qui devait garantir l’anonymat et la sécurité aux lanceurs d’alertes. On reste songeur devant les années de prison qu’a dû effectuer Chelsea Manning, la lanceuse d’alerte qui avait fait confiance à Wikileaks pour envoyer ses documents. Encore plus songeur à se dire que Manning a été mis en contact avec le type qui allait le dénoncer grâce à une erreur d’Assange qui a envoyé un mail en copie au lieu de copie cachée…

    Julian Assange est, en principe, journaliste

    C’est en tout cas ainsi qu’il se définit dans une lettre au président Hollande suppliant que la France l’accueille. Cette lettre est d’ailleurs un modèle de la façon dont Assange sait réécrire l’histoire et des rôles qu’il peut alterner : hacker, journaliste, lanceur d’alerte, boite aux lettres, intervieweur, héros de la liberté de la presse…

    Car Assange est avant tout un mâle blanc accusé de viol en Suède. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser Assange adore la Suède. Car la Suède est une démocratie et la démocratie est quand même pratique pour les lois sur la protection de la presse et pour les droits de la défense et la présomption d’innocence. Wikileaks a en effet installé son siège en Suède afin de bénéficier des lois démocratiques de ce pays protégeant la liberté de la presse et ses serveurs en Europe pour les mêmes raisons.

    Sauf qu’être un mâle blanc accusé de viol c’est beaucoup moins vendeur que d’être un héros de la transparence traqué par la CIA pour avoir révélé des secrets inavouables, alors Assange a construit petit à petit sa légende.

    Celle d’un homme traqué par les services secrets vivant à la Jason Bourne, changeant d’hôtel sous des faux noms, se teignant les cheveux, parlant à voix basse et changeant de téléphone, embrigadant tout le monde dans son délire paranoïde. ...) https://www.lignes-de-cretes.org/lhistoire-dassange-comme-miroir-de-linternet-fasciste/

  • 15 avril 00:28

    L’anti-natalisme - Interview de Théophile de Giraud https://www.youtube.com/watch?v=9_Pa8wmhiyQ

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top