RSS articles
Français  |  Nederlands
L’insurrection pâtissière posté le 21/11/19 - Appels internationaux
Nicolas Casaux et la transphobie par Peter Gelderloos posté le 21/11/19 - Appels internationaux

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 14

Article refusé par les modérateurs
Raison du refus :
non local j'ai laissé ce même texte qui avait été posté en réponse à un comentaire citant ce média, sous un article refusé dernièrement
BALLAST ROUGE-BRUN ??
posté le 23/09/19 Mots-clés  antifa 

Ballast, Le Comptoir, Limite : Le Comptoir, principal héritier de la revue réac de gauche Ragemag, les relie tous (voir échanges de liens entre leurs sites). Pendant que Limite et Ballast font semblant de n’avoir plus rien avoir à faire ensemble, Galaad Wilgos, animateur de Ballast, collabore au Comptoir et à Limite (il a écrit un article contre « l’immigrationnisme » dans le dernier numéro), tandis que Kevin « L’Impertinent » Victoire, animateur du Comptoir, collabore à Ballast et Limite. Du coup, ils réussissent le tour de force, par ce jeu de participations croisées, de s’adresser à « tous les camps » sans que personne n’y trouve rien à redire.

http://confusionnisme.info/wp-content/uploads/2016/04/wilgosseclateenboite.jpg

Galaad Wilgos avec ses amis branchouilles de l’Université libre de Bruxelles (ULB) au Bodega, où une soirée privée coûte 1200 euros à organiser. Wilgos porte des insignes corporatistes, signe d’un grand progressisme. Il est également le vice-président et rédacteur en chef du Cercle du Libre Examen (Librex) de l’université, dont Jean Bricmont et Michel Collon sont des invités réguliers. Enfin, c’est aussi un (ex ?) militant du Parti de Gauche. Contre "l’anti-France", Wilgos cite Michelet et prône un "patriotisme révolutionnaire", terme qui n’est pas sans rappeler une certaine "Révolution nationale" de triste mémoire...
Galaad Wilgos avec ses amis branchouilles de l’Université libre de Bruxelles (ULB) au Bodega, où une soirée privée coûte 1200 euros à organiser. Wilgos porte des insignes corporatistes, signe d’un grand progressisme. Il est également le vice-président et rédacteur en chef du Cercle du Libre Examen (Librex) de l’université, dont Jean Bricmont et Michel Collon sont des invités réguliers. Enfin, c’est aussi un (ex ?) militant du Parti de Gauche. Contre « l’anti-France », Wilgos cite Michelet, principal initiateur au 19e siècle du roman national français, et prône un « patriotisme républicain » mais aussi un « patriotisme révolutionnaire », terme qui n’est pas sans rappeler une certaine « Révolution nationale » de triste mémoire...

Ballast
Ballast, qui édite une édition spéciale Ballast Debout, est une revue éditée par les éditions Aden, soutenues pour le premier numéro par les Ateliers de Création libertaires. Aden est une maison qui édite à la fois des auteurs libertaires et des staliniens. A son catalogue on compte par exemple l’hagiographe de Staline Domenico Losurdo et l’administrateur du Grand Soir Maxime Vivas. L’éditeur assume ce mélange des genres : « Ce qui me plaît, c’est d’avoir un catalogue essentiellement axé sur la critique de la société dans laquelle on vit, et cette société peut être critiquée de diverses façons. C’est ça qui est intéressant. C’est de se dire : le point de départ est tout ce qui bouge, disons, pour être simple, à la gauche de la social-démocratie, et on contribue ensuite à transformer ces idées en bouquins afin d’alimenter le débat comme le catalogue. » (Ballast, 12 janvier 2015).
bd5
De fait, Ballast a un objectif : faire dialoguer anarchistes et nationalistes de gauche, comme si les premiers avaient quelque chose à gagner au contact des seconds ! Alors même que le rapport de force n’est pas du tout en leur faveur. Depuis sa création, la revue s’est illustrée par des articles très discutables : sous couvert de critiquer Soral, elle lui a accordé le mérite du « charisme », avant de concéder l’existence de « groupuscules gauchistes hystériques » qui auraient, main dans la main avec Finkie, produit l’ascension inexorable de Soral (rien que ça), elle a interviewé le rappeur quenellier Médine, a dressé un portrait très complaisant de Jacques Vergès dans lequel il est à peine question de sa défense du nazi Klaus Barbie...

...

Ballast, Le Comptoir et Limite sont des fans absolus de Michéa, cet intellectuel réactionnaire défenseur du petit blanc qui se dit inspiré par George Orwell et inspire beaucoup Alain Soral, se définit tantôt comme socialiste, tantôt comme « anarchiste conservateur ». Tout comme Frédéric Lordon, Michéa est obsédé par ce que l’économiste appelle le « jacquattalisme ». Rappelons que la figure de Jacques Attali, tout comme celle de BHL, est une figure-repoussoir tant pour nos « critiques des médias » et nos partisans du repli national de « gauche » que pour les antisémites de tous poils. Un compte YouTube d’extrême droite, Jeremy Z, qui se réclame du Cercle Proudhon, vient de mettre en ligne plusieurs vidéos courtes mais éloquentes de Jean-Claude Michéa. Tous les poncifs utilisés par la droite radicale, mais aussi par toute une partie de la gauche souverainiste, y sont regroupés :

« L’idée que pour devenir un véritable citoyen du monde il faudrait rompre radicalement avec tous les enracinements particuliers qui nous définissent au départ de la vie - l’attachement à des êtres, à un lieu, à un quartier, à une culture, à une langue - est au coeur du système libéral. Il est clair que le Dogon du Mali aura toujours plus de chances de comprendre le berger mongol qu’un cadre du FMI dont le seul horizon culturel c’est la croissance illimitée dans un monde sans frontières. De ce point de vue, l’acte émancipateur pour le libéral c’est la délocalisation. Au fond il faudrait pour que l’humanité ait une chance de devenir une véritable humanité produire à la chaîne des Jacques Attali, transformer l’homme en être attalien qui, comme il s’en vante en permanence, consume sa vie entre deux aéroports avec pour seule patrie un ordinateur portable. C’est un mode de vie hors-sol das un monde sans frontières et de croissance illimitée que la gauche valorise comme le sommet de l’esprit tolérant et ouvert alors qu’il est simplement la façon typique de la classe dominante d’être coupée du peuple. Combien de kérosène coûte la réalisation d’un monde où chacun vivrait en nomade attalien ? »

...

http://www.confusionnisme.info/index.php/tag/ballast/


posté le 23 septembre 2019 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 23 septembre 22:43

    Clairement.

    Ballast a grave empiré depuis cet article.

    Ils interview même des patrons ...

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top