RSS articles
Français  |  Nederlands
mardi 21 janvier 2020
18h30 - Vernissage de l’exposition "Les mots font le mur" posté le 13/01/20 - Agenda
mercredi 22 janvier 2020
19h00 - Rencontre avec Emma posté le 24/12/19 - Agenda
19h30 - NewB : modèle bancaire alternatif ou miroir aux alouettes ? posté le 06/01/20 - Agenda - 1 commentaire
jeudi 23 janvier 2020
20h00 - Homme Femme - Théâtre posté le 02/01/20 - Agenda
vendredi 24 janvier 2020
19h00 - Happy Ending posté le 02/01/20 - Agenda
21h00 - Fin de Siglo posté le 02/01/20 - Agenda
samedi 25 janvier 2020
13h00 - Mobilisation STOP 5G posté le 20/01/20 - Agenda
14h00 - OCÉAN au cinéma Rencontre avec le réalisateur posté le 02/01/20 - Agenda
15h00 - BD : LuD : Expos, rencontre & dédicaces posté le 02/01/20 - Agenda
17h00 - Queering the script posté le 02/01/20 - Agenda
19h00 - Good Kisser posté le 02/01/20 - Agenda
21h00 - Handsome Devil posté le 02/01/20 - Agenda
dimanche 26 janvier 2020

1 | 2 | 3

Manifestation contre les violences policières 3ème Ed. / Betoging tegen politiegeweld
posté le 14/03/14
samedi 15 mars 2014 15:00
lieu : Place Fontainas Bruxelles
Mots-clés  action  répression / contrôle social 

Dans le cadre de la Journée Internationale contre les brutalités policières, la Campagne Stop Répression de la JOC appelle à une manifestation unitaire contre les violences policières et l’impunité.

Les faits d’actualités et les témoignages ne manquent pas pour dénoncer les nombreux abus de la police lors d’arrestations où d’opérations de maintien de l’ordre !

L’usage excessif de la force par une police de plus en plus militarisée, est un des outils de répression d’une politique toujours plus sécuritaire dans un climat d’austérité.
Le durcissement des lois liberticides ou encore celle sur les Sanctions Administratives Communales servent le même objectif. Toutes ces formes de répression visent à faire taire les mouvements sociaux et leurs revendications !
La violence ne s’arrête pas aux mouvements sociaux.
Dans les quartiers, on remplace la politique sociale par des mesures sécuritaires (caméras, toujours plus de policiers, amendes,…). Ces mesures alimentent le cycle de la violence.

Face aux policiers qui insultent frappent et/ou abusent, le citoyen n’a aucun recours. Malgré les promesses d’ enquêtes, les victimes de violences policières se voient privées de la vérité et de la justice qui leur reviennent de droit. Souvent, elles se retrouvent elles-mêmes criminalisées et poursuivies.

Nederlands onderaan

Les policiers restent à l’abri des poursuites et sont donc confortés dans l’idée que leur violence est légitime.
Que font la justice et le comité P ? Qui nous protège de la police ?

La Campagne Stop Répression de la JOC et les organisations signataires souhaitent dénoncer l’impunité dont la police bénéficie dans les dossiers de violences policières et le silence complice du monde judiciaire et politique.

Nous manifesterons le samedi 15 mars 2014 contre la brutalité policière et toutes les répressions, ici et ailleurs !

etoging tegen repressie en politiegeweld
In het kader van de internationale dag tegen politiegeweld roepen de Campagne Stop Repressie en de JOC (de Franstalige tegenhanger van de KAJ) op tot een betoging tegen politiegeweld en straffeloosheid.
Het ontbreekt niet aan feiten en getuigenissen van de vele wantoestanden van de politie bij arrestaties of bij andere operaties van ordehandhaving. Het excessief gebruik van geweld door een steeds meer gemilitariseerde politie is een van de repressiemiddelen van een beleid dat steeds meer op veiligheid is gericht tegen de achtergrond van besparingen.
De verharding van draconische wetten of nog de regels van de Gemeentelijke Administratieve Sancties dienen hetzelfde doel. Al die vormen van repressie hebben als doel om sociale bewegingen en hun eisen het zwijgen op te leggen.
Het geweld zal echter niet bij sociale bewegingen stoppen.
In de wijken moet het sociale beleid plaats maken voor veiligheidsmaatregelen (camera’s, steeds meer politie, boetes,…). Die maatregelen versterken de cyclus van geweld.
Tegenover agenten die beledigen, fysiek geweld gebruiken en/of hun positie misbruiken, heeft de burger geen enkel verhaal. Ondanks beloften van onderzoeken worden slachtoffers van politiegeweld hun recht op de waarheid en op gerechtigheid ontzegd. Ze worden vaak zelf gecriminaliseerd en vervolgd.
Agenten blijven beschermd tegen vervolgingen en voelen zich dus gesterkt in het idee dat hun geweld legitiem is.
Wat doet het gerecht en het comité P ? Wie beschermt ons tegen de politie ?
De Campagne Stop Repressie van de JOC en de ondertekenende organisaties willen de straffeloosheid van de politie in dossiers van geweld aanklagen alsook de medeplichtige stilte van de gerechtelijke en politieke wereld.
We betogen op zaterdag 15 maart 2014 tegen politiegeweld en tegen iedere vorm van repressie, zowel hier als elders.


posté le 14 mars 2014 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
stickers-manif-1(...).jpg

Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.


copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top