RSS articles
Français  |  Nederlands
Expulsés congolais "torturés avec discrétion" (The Observer)
posté le 16/02/14 Mots-clés  répression / contrôle social  sans-papiers 

bron (in het engels) - source (en anglais)

The Observer samedi 15 février 2014 (traduction libre)
Les demandeurs d’asile congolais sont confrontés à « la torture avec discrétion » après l’expulsion du Royaume-Uni

Des ordres secrets destinés aux agents frontaliers ont été révélés tandis que le Royaume-Uni détient des dizaines de congolais en vue de l’expulsion - Diane Taylor et Mark Townsend
 

Un document top-secret circulant parmi les chefs de police et de sécurité supérieurs de la République démocratique du Congo suggère que les individus déportés de la Grande-Bretagne risquent d’être torturés à leur retour dans leur pays d’origine .

Des détails du document ont surgi alors que le ministère de l’Intérieur est en train de à détenir des dizaines de ressortissants congolais en vue de leur expulsion, malgré les inquiétudes concernant les violations des droits de l’homme.

Le document hautement sensible est un ordre du ministère congolais de l’intérieur , distribué aux hauts fonctionnaires de l’Agence nationale de renseignements (ANR) , la police et la Direction Générale de Migration et qui a été divulgué au journal "The Observer". Il donne instructions aux chefs de sécurité de traquer et arrêter les opposants au gouvernement , y compris les membres du principal parti d’opposition, l’Union pour la Démocratie et le progrès social, et suggère que la torture pourrait être utilisée avec « discrétion » .

L’accent est mis sur le ciblage des militants politiques qui vivent au Royaume-Uni et d’autres parties de l’Europe et qui sont expulsés de force vers la capitale congolaise Kinshasa . Ils sont considérés comme des « combattants », ou des traîtres et considérés comme combattants contre le gouvernement .

Rédigé en français, le document indique : « Avant tout, soyez à l’affût de ceux qui sont de retour dans le pays (ou combattants ) en étant refoulés" (un terme faisant référence à l’expulsion des personnes qui ont le droit d’être reconnu-es en tant que réfugiés ) .

Les agents sont invités à " Intensifier la rigueur » pour ​​découvrir ces combattants. Il ajoute : « Une certaine liste et les photos seront envoyés sans délai . "

Le document précise ensuite : " Le traitement réservé à ces personnes est claire : la torture et d’autres choses doivent être faites avec la plus grande discrétion. Ces ordres doivent être exécutés de manière impeccable .. "

Des organisations de défense des droits de l’homme ont souvent soulevé des préoccupations au sujet des violations des droits de l’homme du pays . Une mission d’enquête du Home Office (ministère de l’Intérieur UK) publiée en novembre 2012, fait mention de huit organisations des droits de l’homme en RDC qui dénoncent que les demandeurs d’asile déboutés qui étaient exposés à des risques de torture à leur retour .

Selon un rapport du juge après une surveillance de 11 rapatriés de la RDC à partir du Royaume-Uni au cours d’une période s’étendant jusqu’à septembre 2013, neuf avaient été détenus dont huit ont été emprisonnés et deux morts, l’un apparemment après avoir reçu de graves coups de responsables congolais. .

Le document transmis au journal "The Observer" demande instamment à la police de l’immigration et des fonctionnaires des services secrets d’être à l’affût pour les demandeurs d’ asile qui ont été renvoyés de force dans les différents postes frontières à Kinshasa , y compris l’aéroport de Ndjili, Beach Ngobila à la frontière entre le Congo et le Congo Brazzaville , et d’autres points d’entrée le long de la rivière qui borde les deux pays .

L’apparente confirmation que les rapatriés du Royaume-Uni pourraient être torturés a surgi alors que le gouvernement britannique s’apprête à reprendre les expulsion des demandeurs d’ asile déboutés vers la RDC après une période de deux ans au cours desquels seule une poignée ont été déportés en raison de préoccupations au sujet du risque de torture .

The Observer a appris que des demandeurs d’asile congolais déboutés du Royaume-Uni ont récemment été arrêtés et détenues dans divers centres de détention de l’immigration . Un cabinet d’avocats a identifié 13 arrestations récentes, tandis que d’autres avocats ont confirmé plusieurs cas .

Une demandeuse d’asile congolaise enceinte de cinq mois est détenue au Centre de détention de l’immigration Bois de Yarl dans le Bedfordshire . Elle a dit : " Je ne vais pas survivre si on me renvoie J’ai été arrêtée la semaine dernière quand je suis allée à enregistrer à Cardiff autre jeune femme congolaise enceinte arrivée cette semaine. Il y a six femmes du Congo et nous sommes ici ... nous avons tous très peur de ce qui va nous arriver si le gouvernement britannique nous envoie à la maison. "

Un porte-parole du Home Office a déclaré : " Le Royaume-Uni a une fière histoire d’accorder l’asile à ceux qui en ont besoin et nous considérons chaque application sur ses mérites personnels.

" Toute décision de refus d’asile se fait sur la base du fait qu’il est sans danger pour la personne à rapatrier dans leur pays d’origine. Les tribunaux ont statué que les demandeurs d’asile déboutés qui sont renvoyés en République démocratique du Congo (RDC ) ne sont pas à risque d’un traitement contraire à l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme " .


posté le 16 février 2014 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top