Collectif Rubicon : Appel au soutien financier.

Collectif Rubicon : Appel au soutien financier.
L’auteur américain John Steinbeck avait écrit : « Quand on est dans le besoin ou qu’on a des ennuis ou de la misère, c’est aux pauvres gens qu’il faut s’adresser, c’est eux qui vous viendront en aide, eux seuls ». Notre collectif Rubicon a trouvé le moyen de surmonter et résoudre les problèmes de mille et une manières inventives, il a appris à lécher ses blessures pour les guérir, chacune d’elles rendant ses membres plus aguerris et solides. Mais à l’heure actuelle, le Rubicon a besoin de votre soutien économique et donc publie cet appel.
L’ignoble propagande du pouvoir parle d’impunité envers les membres du Rubicon tandis que la rhétorique indécente, provenant essentiellement de l’opposition, accuse notre groupe de coopérer avec les centres du pouvoir en échange d’une sorte d’immunité. La réalité, bien évidemment, met en miettes tous ces mensonges éhontés et ces calomnies. Lorsque nous avons été confrontés au pouvoir judiciaire, à la suite des rares fois où les autorités ont réussi à nous arrêter (non pas à cause de leur incompétence mais grâce à des plans parfaitement étudiés), ou sur notre décision de nous rendre après l’occupation de lieux, les condamnations ont « distendu » les limites rigides du code pénal. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Dans seulement 4 affaires de première instance, 31 de nos membres ont été condamnés à 482 mois d’emprisonnement avec libération sous caution, 12 mois d’emprisonnement avec sursis et 14.400 euros d’amende. Dans le cas du procès pour l’attaque des péages de l’autoroute de la honte à Kiato, la lourde condamnation émise par les juges nous pousse à penser qu’ils auraient préféré que nous braquions le péage plutôt que d’en casser les vitres. Sinon, leurs peines qui frôlent celles du crime ne s’expliquent pas. Il y a aussi la condamnation tragicomique relative à l’occupation pacifique de l’ambassade d’Espagne où faute de plaintes et de renseignements, le procureur a retiré la loi sur « la préservation de la Paix intérieure », sur laquelle il avait basé toute sa plaidoirie visant à six mois d’emprisonnement et après nous avoir doctement conseillé « Si vous voulez protester, faites-le à l’extérieur des bâtiments,... » Bref, inutile de chercher à cerner la logique du pouvoir, il n’y en a pas. Nous ne cherchons pas non plus sa clémence. Nous savons qu’il s’efforce de classifier le Collectif Rubicon soit comme une organisation criminelle, soit comme une organisation terroriste. Qu’il le fasse. Ce sera sa décision qui ira de pair avec les conséquences. Nous savons que chaque fois que nous comparaissons devant les tribunaux, ils nous condamnent pour notre idéologie et c’est un honneur. Qu’ils fassent leur sale boulot, nous continuerons notre combat et l’histoire fera le bilan. Les quatre affaires d’où découlent les nombreux mois d’emprisonnement seront jugées en appel dans les prochains mois tout comme d’autres procès en première instance. Le versement des pénalités est le prix minimum que chaque combattant est appelé à payer pour éviter les bagnes de la démocratie bourgeoise. En tant que collectif, nous avons déclaré dans notre texte fondateur définissant notre identité politique que nous couvririons intégralement les frais et assurerions la protection juridique de tous nos membres. Nous le ferons. Jusqu’à présent, les ressources financières pour les activités du groupe ainsi que les paiements de pénalité étaient assurés par les contributions de nos membres, les concerts ou divers événements de solidarité extraordinaires.
Compte tenu de la grande quantité d’argent requise pour le paiement des sanctions qui seront infligées par le tribunal tout comme pour la poursuite et l’intensification de la lutte (car tel est notre but), nous adressons un large appel à notre famille de classes : aux pauvres, comme le disait Steinbeck, aux oppriméEs, à tous ceux et celles qui appartiennent aux couches sociales inférieures, à celles et ceux qui connaissent l’oppression et l’exploitation, à tous ceux et celles qui rencontrent dans notre parole et nos actions une partie de leurs rêves pour un monde différent, aux camarades du monde entier qui ont choisi leur camp et qui combattent à leur manière le monstre de l’autorité.
Nous demandons peu de beaucoup sachant très bien que ce sont les seulEs qui viendront à notre aide. Les seulEs ! Ils et elles savent pourquoi,...
Pour des raisons évidentes, nous ne fournissons aucun numéro de compte bancaire mais un numéro de téléphone et une adresse mail, de sorte que toute personne qui souhaite nous venir en aide, nous contacte d’abord pour s’assurer l’anonymat le plus complet.
E-mail : rv_acc05@espiv.net
Téléphone : (00) 30-6947-456 739
Le combat continue, la rivière grossit...

Collectif anarchiste Rubicon


publié le 4 avril 2018

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.
Top