Les hébergeur.se.s, leurs invité.es et les politiques 10/05/2018.

Les hébergeur.se.s, leurs invité.es et les politiques 10/05/2018.
http://www.gettingthevoiceout.org/les-hebergeur-se-s-leurs-invite-es-et-les-politiques-10052018/

Depuis fin décembre 2017, les hébergeu.r.ses de la plateforme citoyenne font régulièrement appel à Gettinthevoiceout et Stopdeportations pour signaler la disparition de l’un.e de leurs protégé.e.s.La grande majorité sont déclaré.e.s Soudanais.e.S, Érythréen.ne.s ou Éthiopien.ne.s.

Nous avons reçu depuis le 27/12/2017 et jusqu’au 09/05/2018,128 signalements de « disparu.e.s » .

40 d’entre eux/elles ont finalement été retrouvé.e.s dans les jours qui suivent après une arrestation lors d’une rafle, d’un contrôle et libéré.e.s avec un OQT, ou retrouvé.e.s en Grande Bretagne.

3 n’ont jamais été retrouvé.e.s

85 des « disparu.e.s » ont été retrouvé.e.s dans nos centres fermés.

39 d’entre eux/elles ont finalement été libéré.e.s après plusieurs semaines/ mois d’emprisonnement dans nos camps de retour.
3 à notre connaissance ont été expulsé.e.s vers le Soudan après de long mois d’enfermement ( jusqu’à 8 mois)
31 ont « bénéficié » de la procédure Dublin et ont été ramené.e.s dans des pays Schengen ( 4 en Suisse, 4 aux Pays Bas, 3 en France, 9 en Allemagne, 9 en Italie,1 en Norvège, 1 en Suède, et une en GB (réunification familiale).

12 sont toujours en centre fermé et leurs dossiers sont en cours .

Bref, 70 des 85 personnes enfermées dans nos camps sont actuellement libres, que ce soit en Belgique ou dans un autre pays européen, après avoir subi un enfermement de parfois plusieurs mois.Beaucoup d’entre eux/elles ont repris leur route migratoire vers la GB ou un autre pays Européen après leur libération.Un d’entre eux est arrivé au Canada !

Ces chiffres qui ne sont que nos chiffres, sont le miroir du devenir des personnes amenées dans nos camps / centres fermés en général et témoignent de l’inutilité de ces centres fermés.

En 2017 6977 personnes auraient subi un retour forcé selon Francken, soit vers leur pays d’origine, soit vers un pays européen ( transfert Dublin ou une reprise bilatérale) , soit refoulées à la frontière pour des raisons administratives définies par l”Office des étrangers (35,45 % des 6977).
Stastiques de l’Office des Étangers pour 2016 à analyser avec prudence https://dofi.ibz.be/sites/dvzoe/FR/Documents/Rapport%20statistiques%202016%20FR.pdf

On nous annonce de nouvelles rafles, de nouveaux centres fermés, un budget consacré aux retours forcés qui est passé de 72.000.000 € en 2016 à 85.000.000 € en 2017.

Nos politiques suivent le tendance européenne, veulent être l’exemple à suivre : l’exclusion de tout “étranger” , la fermeture des frontières avec ses morts, ses camps, ses chasses aux migrants en Europe et dans tous les pays limitrophes.Tout cela au nom de notre économie, au nom de notre sécurité, de notre néolibéralisme, capitalisme, postcolonialisme, impérialisme…… .Tout cela par ce que nous sommes blancs, par ce que nous sommes supérieurs, par ce que nous sommes LE MONDE !

Ce n’est pas une crise migratoire, ce n’est pas une crise humanitaire, c’est une volonté politique mondiale : l’extermination de peuples et de pays pour le bien de l’Occident !!!!

On laisse faire ??????

“Agir localement, penser globalement”

LIBERTÉ DE CIRCULATION et D’INSTALLATION POUR TOU.TE.S
STOP AUX RAFLES
NON AUX CENTRES FERMÉS ET AUX EXPULSIONS
LES FRONTIÈRES TUENT


publié le 10 mai 2018

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.
Top