Lyes témoigne de sa vie d’homo dans la cité. Entre insultes et agressions

En cette journée mondiale contre l’homophobie, Lyes, 22 ans, témoigne de sa vie d’homo dans la cité. Entre insultes et agressions.
« Pédé », « tapette », « pédale »… et bien pire la plupart du temps. Il y a un an et demi, Lyes Alouane a révélé son homosexualité, « une question d’amour-propre ». Depuis, les insultes sont quotidiennes et les agressions monnaie courante dans sa petite cité de Gennevilliers.

http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/lyes-22-ans-homo-a-gennevilliers-les-crachats-c-est-pire-que-les-coups-16-05-2018-7719909.php
http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/lyes-22-ans-homo-a-gennevilliers-les-crachats-c-est-pire-que-les-coups-16-05-2018-7719909.php


publié le 30 juin 2018

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.
Top