L’armée des clowns interromp un débat politique

Le samedi 27/04 aux États Généraux de l’Air, des militants de l’Armée des Clowns se sont accaparés le micro au début du débat politique. Pour dénoncer le plan industriel de relance de l’industrie automobile, électrique et nucléaire que cache le lobby de la voiture électrique. Soutenu, entre autre, par la politique bruxelloise de remplacement des vieux diesels et les traités de libre échange. Ils ont aussi dénoncé les conflits d’intérêts et les conséquences que ces décisions impliquent telles que écocides, génocides, esclavagisme, asservissement, accaparement et destruction de biens communs, ainsi que l’injustice sociale et le boom d’exportation de pollution qui accompagnent ce plan.
L’Armée du Clownistan a déclaré "l’État d’urgence écologique, social et humain." Elle a aussi déclaré que le négationnisme écologique génocidaire doit être combattu."
Avant de rendre le micro aux ministres, les militants ont rappelé que la croissance n’était qu’une croyance et la décroissance une urgence. Ils ont également repris les propos du GIEC : "Il va falloir rapidement, radicalement, d’une manière inédite changer tous les aspects de notre société."


publié le 6 mai 2019  par a:2:{s:9:"OP_pseudo";s:59:"Le Grand Tribunal Militant Terre des Alarmés du Clownistan";s:8:"OP_email";s:0:"";}  Email : a:2:{s:9:"OP_pseudo";s:59:"Le Grand Tribunal Militant Terre des Alarmés du Clownistan";s:8:"OP_email";s:0:"";}

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.
Top