RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

À propos de la récupération médiatique, politique et associative de la campagne de réquisition

posté le 25/02/21 par Campagne de réquisition solidaire Mots-clés  logement / squats / urbanisme  médias 

Une réquisition médiatique, politique et associative de notre action !!

Incroyable communiqué mensonger de la commune de Jette (et repris dans plusieurs médias) !

Alors que pendant de longs mois, les pouvoirs publics ont été incapables de trouver une réponse à la situation et n’ont rien fait, ils se félicitent aujourd’hui d’avoir trouvé une solution « définitive » (faux : la convention est signée pour un an) et se réapproprient la réponse solidaire et auto-organisée de notre Campagne : la réquisition d’un bâtiment public vide.

L’action « de nombreux partenaires » et les « nombreuses réunions des pouvoirs publics » n’ont abouti à rien, alors que c’est la région (via Citydev, son bras armé immobilier) qui est propriétaire du bâtiment, et que cette solution aurait pu être envisagée d’emblée. Il a fallu que nous occupions un bâtiment de citydev, pour forcer la négociation et la signature d’une convention pour les 12.000m2 (situé au 38 rue de Koninck) qui accueillent aujourd’hui la plupart des ancien·nes occupant·es du squat de Jette.

Rappelons que nos actions de réquisitions solidaires sont des actions directes, qui nous font courir des risques juridiques et répressifs. Si – face à leur inaction – nous sommes obligé·es de faire leur boulot, les pouvoirs publics pourraient au moins avoir la décence de se taire !

Chers pouvoirs publics, vous n’avez rien eu à faire ! Vous vous félicitez et vous vous réappropriez des actions de lutte que vous ne menez pas, ce sont elles qui contribuent à faire valoir les droits des personnes. Notre souhait n’est pas une reconnaissance de la Campagne, mais bien que des choix politiques conséquents soient posés pour le droit au logement et la régularisation des personnes sans papiers. Notre volonté ultime serait de ne pas devoir exister, et que ce qui est dit aujourd’hui dans la presse soit une réalité et pas uniquement de l’opportunisme politique.

Assez de mensonges et d’inactions ; réaffirmons ce pour quoi nous luttons !


posté le  par Campagne de réquisition solidaire  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Il fut un temps où nous avions la prétention de créer une contre-société au sein même de l’ancienne.
    "We are forming the structure of the new society within the shell of the old" écrivaient les Wobblies.
    Aujourd’hui, il semble que "notre volonté ultime serait de ne pas devoir exister".
    Et si on arrêtait de se plaindre que les pouvoirs publics ne font pas leur boulot et qu’on célébrait plutôt leur déliquescence ?
    Ils se gaussent d’avoir soi-disant réalisé ceci ou cela ? Mais tant mieux ! Qu’ils vivent dans l’illusion ! Pendant ce temps-là, emparons-nous du Monde !

  • 3 mars 18:43, par angon

    C’est toujours le cas, dans quelques recoins radicalistes du milieu militant qui continuent de croire qu’une chose comme "la société" existe et qu’il s’agirait d’en créer une "contre-".

    « We are forming the structure of the new society »...
    Ça, ça fait froid dans le dos. On regretterait presque les léninistes.

    Il n’y a rien d’autre que ce qui est, les forces qui agissent, leurs complicités et leurs affrontements. À jamais.
    Et c’est une bonne nouvelle.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)