RSS articles
Français  |  Nederlands

A tous les rats des villes <3

posté le 30/10/20 Mots-clés  répression / contrôle social 

Bruxelles, un soir en compagnie d’un ami de longue date et de quelqu’un rencontrer dans le métro quelques heures auparavant. Le couvre-feu était tombé, mais l’envie de rester ensemble était là, on ère alors joyeusement, mais discrètement, tous les trois en rue. On passe dans une allée où il y a quelques années il y avait des bancs, toujours accompagné d’une bande jeunes. Aujourd’hui, il n’y a plus de bancs, ils ont été remplacé par des barrières nadar. Il n’y a plus de bandes de jeunes non plus. La distanciation sociale n’est pas un concept datant de Mars dernier. Notre nouveau compagnon nous annonce que peu importe ce qu’il se passe, il restera un rat des villes. On sourit. Oui pourquoi pas, à défaut de ne pas pouvoir être des oiseaux, soyons des rats.

Le rat vit et évolue dans les recoins et fissures des grandes villes. C’est un animal sociable qui vit généralement en groupes. Groupes qui occupent les espaces dédiés aujourd’hui non à la rencontre, mais au déplacement des individus de leurs travails à leurs domiciles. On les a ainsi aperçus, au soir de longues journées de printemps, sortir des égouts et se disperser en petites bandes sur les trottoirs des grandes villes, et ce, malgré l’interdiction.

La presse s’en est émue, à l’été 2020 notamment, plusieurs articles évoquant une « recrudescence » des populations de rats.

Le rat est souvent accusé de tous les maux, celui entre-autre , de répandre des maladies. Ces derniers mois, ces accusations se sont intensifiée. Les autorités prône aujourd’hui une dératisation massive. Elle vise à réduire les populations de rats et ainsi à diminuer le risque sanitaire.

Indésirable, il a souvent été perçu par le dégoût, la répugnance et par la crainte. On dis même aujourd’hui, qu’il est à l’origine de la crise et qu’il devrait être plus responsable. Il est surtout pensé comme « un vecteur de trouble social » Le rat ne peut plus être rat, par contre, il peut rester fourmi. Il peut se rendre au travail et prendre le métro bondé, mais après il doit rentrer chez lui***.

Pourtant, ce que le rat possède, c’est la capacité de ronger les cloisons érigés entre-nous, d’être assez habile pour se faufiler entre les grilles, de grimper facilement sur les murs et d’approcher l’autre sans crainte. Il sait se montrer solidaire. Le rat a la faculté d’habiter les espaces qui l’entourent et pas seulement de les utiliser.

Parfois, il peut mordre aussi : quand on s’attaque à lui ou à ses compagnons, quand on tente de le capturer. Le rat est difficilement maitrisable.

Et attention, il se reproduit extrêmement vite.

Pour tous les rats des villes.. <3

(***si encore, il a un chez lui )


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
rats-en-ville.jp(...).jpg

Commentaires
  • 31 octobre 2020 00:07

    Quand tes gentils rats auront désagrégés les fondations de la maison où tu vis avec tes enfants, au point que les murs se fendent, et que les travaux de consolidations te coûterons des mois de salaires, on en reparlera, de tes rats...

  • 31 octobre 2020 01:45, par Le père très plexe

    Ah !
    Je crois que tout n’a pas été compris par l’agent 00:07.
    Bon père de famille, cependant ; soit dit en passant.

  • 31 octobre 2020 09:11, par tobor

    Ce ne sont pas trois potes qui traînent en rue la nuit qui vont t’effondrer ta maison sur tes enfants, ni venir vous refiler la terrible covid19 !

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)