RSS articles
Français  |  Nederlands

AHMED blessé par balles policières, condamné !! fait appel ce jeudi 23 !!

posté le 19/05/19 par F... Mots-clés  antifa  luttes sociales  répression / contrôle social  sans-papiers  solidarité 

On sait que c’est possible mais ça dépasse quand même l’entendement !!!

Sans domicile fixe il dormait sur des cartons près de la gare du Nord,
il n’est pas rare qu’il soit harcelé par les policiers qui parfois lui
prennent ses affaires...

Le 17 septembre 2018, plusieurs policiers viennent une nouvelle fois
pour le déloger, mais M. Ahmed Elasey refuse, il s’assied pour fumer une
cigarette et se voit menacé par un policier avec sa matraque. Pris par
la peur et veut qu’on lui fiche la paix et se lève pour s’en aller, son
petit couteau à la main. Aspergé et aveuglé par le spray des policiers,
plaqué au mur, frappé, maintenu il est visé par un policier qui tire
trois balles. L’une le touche à l’abdomen, l’autre à la jambe, et les
coups de pieds se poursuivent...

Il est hospitalisé en soins intensifs !

Pourtant le parquet ne communique pas que c’étaient des violences
policières dont il est question, il indique au contraire qu’il s’agit
d’une "agression au couteau d’un policier : l’auteur présumé sans-abri
est dans un état stable" en précisant qu’il serait belge d’origine
égyptienne. D’aucuns pourraient imaginer un délit de sale gueule...

Emprisonné bien que nécessitant encore des soins médicaux, il est
inculpé de : tentative de meurtre !

Étonnamment rapidement si l’on considère l’habituelle lenteur de la
justice, il passe au tribunal en décembre 2018. Lors du verdict le 21
janvier 2019, la juge précise que le PV des policiers indique que M.
Ahmed Elasey aurait fait "non" de la tête ce qui lui sert à ne pas
suivre la demande de requalification en "coups et blessure". La juge
estime que M. Ahmed Elasey "/persiste à dormir dans la rue et que les
préventions sont établies à suffisance puisqu’il était "manifestement
déterminé d’en découdre"/. D’ailleurs M. Ahmed Elasey vit en marge et ne
/semble pas vouloir se soumettre aux règles de la société/, elle refuse
pour cela de lui accorder la suspension du prononcé.

Et prononce une peine de _*5 ans de prison ferme*_, les frais de justice
et deux fois 1000 euros de dommages matériels et moral à titre provisionnel.

Cette violence contre un homme au sol, sans ressources, aveuglé et
menacé par les forces de l’ordre est ainsi perfidement renversée au
profit des policiers agresseurs, la victime condamnée !

La solidarité qui s’est organisée autour de M. Ahmed Elasey a permis de
lui attribuer une avocate et ainsi faire appel du jugement.

Ce 23 mai 2019, soyons nombreux à nous montrer solidaires et dénoncer
cette mal-nommée justice qui condamne les victimes des violences d’état.

*Réunion le 23 mai 2019 à 13h30 devant le Palais
*Place Poelaert Bruxelles*

{{}}


posté le  par F...  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)