RSS articles
Français  |  Nederlands
vendredi 26 février 2021
15h00 - Rassemblement Une Seule Solution : La Régularisation ! posté le  - Agenda
dimanche 28 février 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda - 1 commentaire
13h30 - Balade technopolice : cartographions la surveillance ! posté le  - Agenda
lundi 1er mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 100 posté le  - Agenda
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 2 commentaires

ANNULÉ - 48 heures contre les violences policières

posté le 11/03/20
lieu : l'autre caserne
adresse : rue de la caserne 86, Bruxelles
Mots-clés  répression / contrôle social 

Prévoyez du cash-> P.A.F : Prix libre, 3€ conseillé

*ƧΛMΣDI 14 MΛЯƧ*

- 11h00-13h00 : Brunch solidaire -
Préparé par Collectactif

- 12h00-21h30 : Salon de l’Auto... Défense Populaire -
Un espace ouvert aux différents·es acteurs·ices en lutte contre la répression d’état. Les visiteurs·rices pourront s’informer, laisser leur trace à diverses animations, repartir avec un souvenir sérigraphié ou un peu de lecture.

- 13h00-13h30 : Vernissage d’une exposition photo surprise -
DON’T SHOOT , une exposition sur la liberté de la presse et la répression d’état par le Krasnyi Collective, ZIN TV la Ligue des droits humains et Frédéric Moreau De Bellaing.

- 13h30-14h00 : "Fusion" -
La danseuse Hendrickx se joint à la slameuse
Joëlle Sambi pour une performance
bouillonnante. Entre la lucidité tapie dans les
mots de Joëlle, qui livre un texte d’une poésie
engagée et enragée sur les violences sociales
et policières ; et la puissance du Krump de
Hendrickx, dont chaque mouvement vient
traduire les vers : la fusion opère !

- 14h00-15h00 : ! ANNULÉ ! Vivre Algérien en France après l’indépendance, un focus sur la répression (conférence)- Avec Todd Shepard (pr. à l’université Johns Hopkins, Baltimore)

- 15h30-17h00 : Opération Médusa, Réalité d’une politique assassine (table ronde)-
De la fatalité meurtrière d’une frontière endurcie. Avec Martin Vander Elst du Comité Mawda Justice-Vérité, chercheur au laboratoire d’anthropologie prospective de l’UCL. Et Fabienne Brion, pr. de droit et criminologie à l’UCL.

- 17h15-18h00 : Inauguration de Police Watch + Campagne vidéo -
Nouvel outil-campagne d’observation des violences policières par la Ligue des droits humains ainsi qu’une surprise en collaboration avec Alohanews.

- 19h15-21h15 : Projection+discussion "Dire à Lamine" -
Après une présentation de leur collectif Nantais, Collectif Cases Rebelles projetteront leur documentaire sur la lutte de la famille de Lamine Dieng, tué par la police à Paris en 2007. La projection sera suivie d’une discussion avec les deux réalisatrices.

𝟤𝟣h30-𝟢𝟣h𝟥𝟢 : 𝟣𝟥𝟣𝟤 𝒟é𝒸𝒾𝒷𝑒𝓁𝓈 𝒮𝑜𝓊𝓃𝒹𝓈𝓎𝓈𝓉𝑒𝓂/𝓃𝒶𝓂𝑒 𝒾𝓃 𝓅𝓇𝑜𝑔𝓇𝑒𝓈𝓈 (𝓈𝑜𝒾𝓇é𝑒)

- 21h30-22h00 : Ismaël Metis (rap) -

- 22h15-23h15 : Bledarte (dj) -

- 23h25-23h55 : Costa BLF (rap) -

- 00h00-01h30 : Bless the Ladies (dj) -

SAVE THE DATE

(NL- ENG below)

48 heures de mobilisation contre les violences policières

Nous amazighs, noir.e.s, arabes, musulman.e.s, migrant.e.s des quartiers populaires de Bruxelles appelons à 48h de mobilisation pour dénoncer la recrudescence des violences policières dont nous sommes victimes au quotidien.

Depuis des générations nous héritons de cette violence coloniale qui se matérialise par : le bouclage des quartiers, les contrôles au faciès, les fouilles au corps, les courses-poursuites, tout cela amenant à la création d’une politique policière mortifère. Car disons le clairement, le plan Canal destiné au confinement des quartiers populaires tout comme le plan Medusa destiné à la traque des migrants sont des dispositifs qui permettent à cette politique mortifère d’exister.

Rappelons nous la mort de Mawda, petite fille kurde âgée de 2 ans, décédée des suites d’un tir policier. Comment expliquer aux parents de cette petite fille que l’auteur de ce tir à balle réelle risque de ne jamais être considéré comme un assassin ?

Aujourd’hui les migran.e.s tout comme les jeunes de l’immigration sont placé.e.s dans des situations de survie inhumaine. Elles, ils luttent pour le droit à une vie digne. Une lutte dont l’enjeu principal consiste à faire reconnaître leur droit à être considéré avant tout comme des êtres humains. Une lutte d’où en réalité ne jaillit que des récits de vies marqués par la mort de soeurs, de frères, de femmes, de maris. Rappelez-vous des noms des vies volées de : Mawda Shawri, Mehdi Bouda, Semira Adamu, Zineb Redouane, Soulaimane, Dieu-merci Kanda, Marielle Franco, Ziyed et Bouna, Amine Bentounsi, Adama Traoré.

Portés par leurs esprits, nous descendants de Abdelkrim El Khattabi, Patrice Lumumba, Omar El Mokhtar, et fier de lutter aux côtés de collectif comme Urgence notre Police Assassine ou Black Lives Matter, appelons à une mobilisation massive autour du festival contre les violences policières qui sera organisé les 14 et 15 mars. Conférences, projections, et concerts sont prévus au programme. A cette occasion nous appelons également à un rassemblement pour exiger réparation et qu’enfin justice soit rendue à toutes les victimes de violences policières.

Conscients qu’il est temps pour nous de s’organiser, nous sommes décidés à faire de ces 48h le moment de création d’un comité contre les violences policières pour en finir avec le racisme d’Etat et ses reconfigurations sécuritaires.

Pour être signataires de l’appel, envoyez un email à n.v.anticoloniale@gmail.com

Premiers signataires :

Nouvelle voie anticoloniale
JOC Bruxelles et Brabant Wallon
JOC Wallonie-Bruxelles
Bruxelles Pantheres
Comité Vérité et Justice Mawda
Comité des parents contre les violences policières à Molenbeek
Campagne Stop Répression
Greenpeace
L’autre Caserne
Union syndicale étudiante
Marie-Françoise Cordemans Militante
Julie Carlier Ugent
Soraya El Kahlaoui Ugent
Fayrouz Yousfi Ugent

48 uur mobilisatie tegen politiegeweld

Wij Amazighs, zwarten, Arabieren, moslims, migranten uit arbeidersbuurten van Brussel vragen 48 uur mobilisatie om de heropleving van politiegeweld waarvan wij dagelijks het slachtoffer zijn, aan de kaak te stellen.

Generaties lang hebben we dit koloniale geweld geërfd, dat wordt gematerialiseerd door : sluitingen van wijken, controles van gelaatsuitrusting, opsporingsonderzoeken, achtervolgingen, die allemaal leiden tot het opstellen van een dodelijk politiebeleid. Want laten we het duidelijk zeggen, het kanaalplan bedoeld voor het opsluiten van arbeidersbuurten, evenals het Medusa-plan bedoeld voor het opsporen van migranten, zijn apparaten die dit dodelijke beleid mogelijk maken.

Laten we ons de dood herinneren van Mawda, een 2-jarig Koerdisch meisje, dat stierf aan een schietpartij door de politie. Hoe leg je de ouders van dit kleine meisje uit dat de dader van dit levende vuur nooit als een moordenaar kan worden beschouwd ?

Tegenwoordig worden zowel migranten- als immigrantenjongeren in onmenselijke situaties geplaatst. Ze vechten voor het recht op een waardig leven. De belangrijkste uitdaging is om het recht te hebben om eerst en vooral als erkend menselijk wezen te worden beschouwd. Een strijd die in werkelijkheid alleen voortkomt uit levensverhalen gekenmerkt door de dood van zussen, broers, vrouwen, echtgenoten. Denk aan de namen van de gestolen levens van : Mawda Shawri, Mehdi Bouda, Semira Adamu, Zineb Redouane, Soulaimane, Dieu-merci Kanda, Marielle Franco, Ziyed et Bouna, Amine Bentounsi, Adama Traoré.

Gedragen door hun gedachten, afstammelingen van Abdelkrim El Khattabi, Patrice Lumumba, Omar El Mokhtar, en trots om samen met groepen zoals Urgence notre Police Assassine of Black Lives Matter te vechten, roepen op tot een massale mobilisatie rond het festival tegen politiegeweld wordt georganiseerd op 14 en 15 maart. Conferenties, vertoningen en concerten zijn gepland. Bij deze gelegenheid pleiten wij ook voor een bijeenkomst om herstel te eisen en dat alle slachtoffers van politiegeweld recht moeten worden gedaan.

Omdat we ons ervan bewust zijn dat het tijd is om ons te organiseren, hebben we besloten om deze 48 uur het moment te maken van de oprichting van een comité tegen politiegeweld om een ​​einde te maken aan het racisme van de staat en de herconfiguraties van de veiligheid.

Stuur een e-mail naar n.v.anticoloniale@gmail.com om ondertekenaar te zijn

Eerste ondertekenaars :
Nouvelle voie anticoloniale
JOC Bruxelles et Brabant Wallon
JOC Wallonie-Bruxelles
Bruxelles Pantheres
Comité Vérité et Justice Mawda
Comité des parents contre les violences policières à Molenbeek
Campagne Stop Répression
Greenpeace
L’autre Caserne
Union syndicale étudiante
Marie-Françoise Cordemans Militante
Julie Carlier Ugent
Soraya El Kahlaoui Ugent
Fayrouz Yousfi Ugent

48 hours of mobilization against police violence

We, Amazigh, Black, Arab, Muslim and Migrant people from the working-class districts of Brussels call for a 48h-long mobilization to denounce the escalation of police violence that we are victims of on a daily basis.

Through generations, we have inherited this colonial violence that materializes itself in so many ways : cordon operations, profiling, body search, car chase... all of this leading to the creation of deadly policies. In fact, let’s say it clearly, the Canal plan, which aims to confine the working-class districts as well as the Medusa plan destined to lead to the manhunt of migrants, are devices that allow these deadly politics to exist.

Let’s recall the death of Mawda, a little Kurdish girl of 2 years old, killed by the shots of a police gunfire. How can we explain to her parents that the author of that shooting may never be considered an assassin ?

Today migrants as well as all the youths of immigration are placed in situations of unhuman survival. They all fight for a right to a more decent life. A fight whose most important goal consists in seeing recognized their right to be – first of all - a human being. A fight from which flow out accounts of lives marked by the death of sisters, brothers, women, husbands. Don’t forget the names of the lives stolen : Mawda Shawri, Mehdi Bouda, Semira Adamu, Zineb Redouane, Soulaimane, Die-merci Kanda, Marielle Franco, Ziyed and Bouna, Amine Bentounsi, Adama Traoré.

Supported by their memory, we, descendants of Abdelkrim El Khattabi, Patrice Lumumba, Omar El Mokhtar, and proud to fight next to collectives such as Urgence notre Police Assasine or Black Lives Matter, let’s call for a massive mobilization around this festival against police violence which will be organized for the 14th and 15th March, 2020. Conferences, projections and concerts are expected in the program. In this occasion we also call for a gathering to demand reparations and so that justice can finally be brought to all the victims of police violence.

Aware that it is time to organize, we have decided to make those 48h the moment to create a committee against police violence to finally end State racism and its reconfigurations for safety.

To sign the call, send an email to n.v.anticoloniale@gmail.com

First signatories :
Nouvelle voie anticoloniale
JOC Bruxelles et Brabant Wallon
JOC Wallonie-Bruxelles
Bruxelles Pantheres
Comité Vérité et Justice Mawda
Comité des parents contre les violences policières à Molenbeek
Campagne Stop Répression
Greenpeace
L’autre Caserne
Union syndicale étudiante
Marie-Françoise Cordemans Militante
Julie Carlier Ugent
Soraya El Kahlaoui Ugent
Fayrouz Yousfi Ugent


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
48.jpg

Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)