RSS articles
Français  |  Nederlands
vendredi 26 février 2021
15h00 - Rassemblement Une Seule Solution : La Régularisation ! posté le  - Agenda
dimanche 28 février 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
13h30 - Balade technopolice : cartographions la surveillance ! posté le  - Agenda
lundi 1er mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 100 posté le  - Agenda
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 2 commentaires

ANNULÉ - Procès fictif de la liberté d’expression.

posté le 12/03/20
lieu : ULB - Auditoire S.K.1.105
adresse : avenue Paul Heger, Bruxelles
Mots-clés  répression / contrôle social 

A la suite de l’énorme succès de la première édition du procès fictif de la Faculté de Droit et de Criminologie sur le thème du baptême estudiantin, les organisateurs du Printemps de la justice vous propose de remettre le couvert.

Cette année, collant à l’actualité du moment, le procès portera sur les enjeux et les limites de la liberté d’expression des citoyens et de la presse.

Consacrée par plusieurs instruments juridiques nationaux et internationaux, cette liberté particulière se différencie de toutes les autres. En effet, par essence, elle a souvent pour finalité de porter atteinte à d’autres libertés.

En matière de presse, ce constat est évident. A titre d’exemple, lorsqu’en 2016, le consortium international des journalistes d’investigation divulgua plusieurs centaines de milliers d’informations concernant les agissements de sociétés offshores ainsi que les noms de leurs actionnaires, elle heurta de plein fouet une série de droits et de libertés dans le chef des personnes mises en cause.

En effet, qu’en est-il du droit à la vie privée des personnes mentionnées dans cette affaire ? Ce consortium pouvait-il utiliser les documents appartenant à un cabinet d’avocats fournis par un lanceur d’alerte anonyme, du pseudonyme de John Doe ?
Quand est-il de ce lanceur d’alerte ? Ne viole-t-il pas allégrement le secret professionnel qui existe entre un client et son avocat ? Le droit de chaque citoyen à divulguer des informations doit-il primer sur toutes les autres libertés ? La question reste en suspens.

En collaboration avec le Bureau Etudiant de la Faculté de Droit, ELSA Brussels, le Cercle de droit et le Cercle du Libre Examen ainsi que le soutien du Vice-Recteur aux affaires étudiantes, M. Alain Levêque, les organisateurs du Printemps de la justice vous convient à ce procès historique de la liberté d’expression.

Nous tenons à rappeler que cet évènement est ouvert à toute la communauté estudiantine de l’ULB, et non uniquement aux étudiants de la Faculté de Droit et Criminologie de l’ULB.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
proces-2.jpg

Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)