RSS articles
Français  |  Nederlands

Action massive d’affichage - WakeUpYourMinisters.be

posté le 30/01/19 par Act for Climate Justice Mots-clés  art  luttes environnementales  luttes sociales  médias  COP 21 

Des centaines de citoyen.ne.s mènent une campagne d’affichage « Wake up your
Ministers » partout en Belgique.

Dans la nuit du mardi 29 janvier au mercredi 30 janvier, 250 citoyens ont détourné des milliers
d’espaces publicitaires et ont placé 2000 affiches dans les stations métro, les abribus et les
gares du pays afin de dénoncer l’inertie du gouvernement belge quant au climat (notamment à
Liège, Leuven, Gand, Anvers, Namur, Bruxelles, Ostende). Ce matin, 5000 stickers seront par
ailleurs collés dans les transports en commun, dans le but d’attirer l’attention sur le fait que la
politique climatique belge est tout sauf satisfaisante.

Cette action est née d’une volonté de confronter les citoyen.ne.s belges à l’inertie politique du
gouvernement en matière climatique. Nous, citoyens, continuerons jusqu’à ce qu’ils
comprennent qu’il faut à tout prix changer les règles du jeu.

• Sur l’ambition climatique : Nous l’avons vu encore une fois lors de la COP24, la
Belgique est un mauvais élève quant à ses ambitions climatiques. Le principe de « 
neutralité carbone », entre autres, est un nuage de fumée qui déresponsabilise les
sociétés polluantes et autorise tous les excès. Sous couvert d’une prétendue
"compensation carbone", on ouvre la brèche à plus d’émissions de gaz à effet de serre
à l’étranger et à une compensation financière qui ne garantit en rien la diminution des
émissions. Nous demandons un plan climat autour d’objectifs précis et ambitieux en
matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre à long, moyen et court
terme.

• Sur l’efficacité des mesures : Le fédéral renvoie la balle aux régions, les régions
renvoient la balle au fédéral. Entre-temps, rien n’avance. La thématique
environnementale est transversale. Il est donc indispensable d’entamer une
coopération étroite entre les différents niveaux de pouvoir, dans les textes comme dans
les faits. Le réchauffement climatique ne concerne pas qu’un ensemble d’individus. Il
est global et doit être traité comme tel.

• Sur la justice sociale :
Enfin, si les conséquences du réchauffement climatique sont
subies par toutes et tous, les responsabilités, elles, sont imputables aujourd’hui à une
minorité de personnes et d’entreprises que nos responsables politiques ont le devoir
de sanctionner. Nous demandons des actes politiques qui s’attaquent aux causes
des émissions de gaz à effet de serre et non aux comportements individuels qui
n’en sont que les symptômes apparents.

Aujourd’hui, nous voulons leur montrer que nous sommes nombreux, que nous sommes prêt.e.s
à changer nos comportements mais qu’il est de la responsabilité des ministres de mettre en
place des alternatives et des mesures politiques contraignantes et socialement justes pour
sauver le climat.


posté le  par Act for Climate Justice  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
qr_sticker_final(...).jpg
f01_qr_affiche_p(...).jpg
img_20190130_001(...).jpg
dsc_1128.jpg
dsc_1139.jpg
img_1487.jpg
img_1517.jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)