RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 8 mars 2021
14h30 - couverture radio de la journée 8 mars à Bruxelles ! posté le  - Agenda
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
mercredi 10 mars 2021
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires
10h00 - Formation : « Medic tout terrain » posté le  - Agenda

Action patatiste à Naninne (Namur)

posté le 26/03/14 par l
-
Mots-clés  action  alternatives  luttes environnementales 

Le 17 avril aura lieu une action plantage de patates sur un terrain de 3ha menacé

par un projet d’extension du zoning de Naninne (Namur) sur la parcelle vide rue

chemin vert.

Début de l’action dés 7h30.

Depuis plus d’un an, l’un des dernier terrain cultivable de Naninne est menacée par la politique d’agrandissement des zonings en région namuroise.
Cette action s’inscrit dans le cadre d’une journée de lutte nationale et internationale. (www.luttespaysannes.be)
Elle fait aussi écho à d’autres luttes dans d’autres villes belges, notamment Courcelle, et aussi à la protestation des riverains Naninnois.

Ci-dessous le tract toutes boites distribués à Naninne il y a quelques temps par des habitants du village :

C’est arrivé près de chez vous !

Cette semaine vous avez pu entendre les moteurs des bulldozers, en effet ceux ci ont a nouveau entamé leurs œuvres de destructions. Cette fois, c’est dans l’extrémité nord du zoning de Naninne, sur l’un des derniers terrains verts proches de la N4 (au dessus du GB et du Gedimat). A sa place s’y élèvera un nouvel espace bétonné, et la route vers Namur ne sera plus rythmé que par parkings et magasins.

Pour tenter de se faire accepter le propriétaire dira que ce terrain a été acheté légalement, qu’il y a eu enquête public et qu’il peut disposer de son bien à sa guise.
Les politiciens, eux, diront que développer une « zone d’activité économique », est indispensable à la croissance et à l’emploi en province de Namur.
Le patronat expliquera que cela participe à la relance de l’Economie et de la vie sociale de la localité.

Cette urbanisation s’inscrit dans une dynamique de métropolisation des campagnes par l’accroissement des zones d’habitats et commerciales. Elle révèle une politique d’aménagement du territoire visant à la concentration et à la circulation des richesses.
Toutes leurs justifications découlent d’un modèle société reposant sur le pillage illimité des ressources naturelles.

Mais qu’avons nous à attendre de ce projet de société ? Le même où la vie sociale n’existe qu’à travers la consommation et où aucune forme d’initiative collective n’est possible sans l’aval des Politiques. Où tous les pôles sont mis en concurrences et où notre voisin ne nous intéresse que dans le but de le surpasser.
Qu’est ce qu’un magasin de plus pourrait apporter, si ce n’est des profits pour son propriétaire ?
Des emplois, synonyme de sécurité et d’épanouissement sociale ?
En matière de sécurité de l’emploi, on peut voir dans l’actualité que rien n’est garantit. Pour l’épanouissement social, cela se limite à une relation d’employeurs à employés, ou bien de commerçant à client... Et ce dans le bureaux aseptisés du salariat. Quant aux partages des connaissances il est presque nul. Et quand tout est fini, ou que le couperet de la rentabilité est tombé, les emplois partent, le pouvoir d’achat baisse. Le béton et la solitude eux restent...

Qu’est ce que l’expansion des ville, sur le milieu rural, pourrait nous apporter sinon la disparition des terres utiles ?
On nous dit que la croissance est indispensable a l’économie, mais qu’y a t-il de plus important que des terres disponibles pour tous ?! En Belgique c’est pas moins de 42280 ha de terres agricoles qui ont été détruites depuis 1980, laissés à la lois des marchands et des promoteurs immobiliers.

Et ne sommes nous pas tous perdants de cette destruction ? Car dans cette logique de profits, c’est l’agriculture intensive et chimique et la grande distribution qui prévaut, aux détriments de notre santé et de notre porte monnaie a tous ! Même si on nous dira que « l’agriculture bio » augmente sans cesse, la surface cultivée, elle, baisse alors que le nombre d’habitants ne cesse de grandir. Cela entraîne inévitablement une augmentation du prix des produits alimentaires.
Mais ce n’est pas tout, en 30 ans le secteur agricole a perdu plus de 50% de main d’œuvres, alors que le chômage stagne et que la solitude ronge bien des jeunes et plus âgés.
Ensemble disons stop à cette construction industriel et à toutes ses valeurs égoïstes !
C’est pourquoi, ce weekend nous avons plantés un châtaigner et un pommier sur cette parcelle. Symbole qui restera a jamais ou s’envolera comme notre belle campagne...
Rejoignez nous dés ce printemps, s’ils sont toujours debout ou si d’autres ont été plantés. pour créer ensemble un potager populaire. Venez avec toutes vos idées, vos projets... Tout le monde est le bienvenu, quelque soit l’age, l’expérience ou les moyens. Et même si vous avez déjà un potager ... On a tous à apprendre de son voisin, cette parcelle nous concerne toutes et tous ! N’hésitez pas à venir planter des arbres, à venir les défendre...

Construisons ensemble un lieu de partage et de vie, ou la loi du marché n’est plus !

Bien à vous, les autres amis de la terre.
(Le châtaigner a été empoisonné au désherbant par le propriétaire)
_


posté le  par l  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
patates_naninne.(...).pdf

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.