RSS articles
Français  |  Nederlands

Ah que dure est la crise ! Faut donc qu'on régularise.

posté le 28/02/13 Mots-clés  sans-papiers 

Camarade Sans-papiers, frère clandestin, réjouis-toi ! Oncle Sam a besoin de toi ! Le président Obama veut régulariser 11 millions de personnes aux U.S.A. Sais-tu pourquoi ? pour "aider à la croissance de notre économie et au renforcement de la classe moyenne ». Traduis bien sûr pour avoir demain, et surtout en 2016, 11 millions d’élécteurs démocrates reconnaissants en plus, payants des impôts, consommant et travaillant. C’est toujours ça pour essayer de remonter la pente... et avoir un prochain président de son parti.
Que la libre-circulation soit une alternative à la mort lente de l’Europe, ça se devinait. Mais, figures-toi qu’on comence même à s’en apercevoir en hauts lieux.
Ainsi Pascal Lamy par exemple. Oui, oui, le social-libéral de la banque mondiale qui porte de si beaux chapeaux à Davos, himself :
"La croissance c’est quoi ? C’est des ressources. Les Européens en ont. C’est de la démographie. Les Européens n’en ont pas, aussi longtemps qu’ils ne reconnaitront pas que l’immigration est un moteur de croissance à terme. Et là, il suffit de regarder ce qui se passe aux Etats-Unis pour le comprendre. Et c’est de la réforme de structure. Quand vous ne voulez pas faire la place à l’immigration pour augmenter le volume de votre économie, il faut faire des réformes de structure."
(France-culture le 27 février 2013)
Traduction ? La libre circulation te sortirait et nous sortirait du trou si l’on n’avait préféré continuer à garder les frontières européennes grandes fermées pour mourir d’austérité. Parce qu’au fond, il suffirait d’intégrer la Turquie comme le propose la Chancelière, histoire de nourir l’usine allemande en chaire à exploiter et que les autres crèvent.
Oui, oui, je sais. Tu vas me dire : la libre circulation, c’est pas encore le paradis comuniste. Et si ce sont les libéraux qui régularisent, c’est certainement pas pour laisser les moutons faire de la laine. D’ailleurs pour régulariser quand on en a besoin, il faut bien qu’il y aient des clandestins, c’est-à-dire des frontières. Pas de poissons sans bassin. Bref, on n’y est pas encore.
C’était juste un de mes moments songeurs à contempler la finesse du papier à cigarette qui nous sépare toi et moi du bonheur pour le bon sommeil de quelques uns.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
10923318.gif

Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.