RSS articles
Français  |  Nederlands

Anderlecht : prévention contre un crime policier ?

posté le 21/05/20 Mots-clés  répression / contrôle social 

Il ne faut pas décrire l’altercation survenue mercredi soir à Anderlecht comme des "violences contre des policiers", mais plutôt comme une forme d’autodéfense populaire ou de prévention contre des assassinats policiers.

A l’heure où les violences policières et les morts dus à des actes policiers sont exacerbées suite au confinement, une telle réaction des passants était nécessaire. Adil a été tué dans cette même commune par la police il y a seulement un mois. En France, "la police a tué au moins 12 personnes durant le confinement". De nombreux abus policiers non mortels ont été recensés dans les deux pays (voir notamment la page Quarantine Watch).

La vidéo mise en ligne par le syndicat libéral de la police (SLFP) (voir la capture d’écran ci-dessous, faite par la Libre) montre deux à trois policiers qui ont maîtrisé un homme ainsi que des passants qui tentent de soustraire cet homme à l’emprise des policiers.
Pendant au moins une vingtaine de secondes, on voit clairement que les policiers tentent de garder le controle sur l’homme en le maintenant et en le pressant contre le sol. Néanmoins, la vidéo ne permet pas d’affirmer avec certitude qu’il était déjà maintenu dans cette position par les policiers avant l’action des passants, qui ont tiré l’homme interpellé par les pieds pour tenter de le libérer.

Maintenir quelqu’un contre le sol, c’est une tactique régulièrement utilisée par les policiers pour procéder à des arrestations (ça a été le cas dans les Marolles le 19 avril dernier lors d’une arrestation particulièrement violente). Cette tactique a déjà causé plusieurs morts par asphyxie ! C’est le cas en France, par exemple pour Adama Traoré en 2016... D’autres décès ou violences policières sont liées à d’autres moyens d’action de la police, qui peut être violente et tuer, quelques soient les conditions de l’interpellation.

Dans ce contexte, on comprend donc que des passants soient intervenus pour tenter d’empêcher les policiers de maitriser cet homme de cette manière-là. Des coups ont ainsi été portés aux policiers.
A la fin de la vidéo, les policiers réussissent à amener l’homme interpellé dans leur voiture, leur action a donc simplement été mise en difficulté. Un agent a été déclaré en incapacité de travail pour une semaine suite aux coups reçus. L’État semble déterminé à montrer qu’il ne tolère pas ce genre de résistance, et à la réprimer. Le parquet a très vite annoncé qu’une enquête a été ouverte "pour coups et blessures volontaires". Les personnes reconnues coupables risqueraient jusqu’à 4 ans de prison.

La vidéo du SLFP a été relayée par l’extrême-droite française et francophone (notamment via le #Anderlecht), raciste et islamophobe, qui va jusqu’à assimiler cet acte de défense à du terrorisme.
Suite à l’interpellation du SLFP qui déclare sans rire "cela ne peut pas continuer", comme si cet acte était le dernier d’une longue série de violences contre les policiers, le MR et le reste des politiques (le bourgmestre d’Anderlecht) demandent plus de moyens pour la police... Plus de moyens pour permettre de continuer les violences policières ?

D’après le Brussels Times, l’interpellation se déroulait dans le cadre d’actions contre le vol à l’étage, qui aurait été en recrudescence ces derniers mois. On peut supposer que cela est dû à la crise sociale qui survient suite au confinement, et qui mériterait des mesures ambitieuses en termes de sécurité sociale, d’augmentation des salaires, de réduction du temps de travail... et non pas des mesures répressives.

Cette réaction est peut-être prématurée, puisqu’on attend encore plus d’informations, mais il est important de pouvoir faire entendre d’autres discours que ceux dans les médias dominants. Je précise ne pas avoir plus d’informations que celles relayées dans les médias.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
eyhcnctueae1msd_(...).jpg

Commentaires
  • Que d’amalgames... Le rédacteur/trice de cet article devrait revoir ses classiques du traitement de l’info en journalisme, ce qu’il/elle n’est peut être sûrement pas...

    La violence est à proscrire, d’où qu’elle provienne.

  • 22 mai 2020 16:16, par Un.e passant.e

    Il me semble que l_ redacteurice de cet article a été bien clair.e : "Cette réaction est peut-être prématurée, puisqu’on attend encore plus d’informations, mais il est important de pouvoir faire entendre d’autres discours que ceux dans les médias dominants. Je précise ne pas avoir plus d’informations que celles relayées dans les médias."

    Il est important de questionner ce genre de vidéo. Faut pas chercher bien loin pour voir qu’à Anderlecht, les flics sont sans respect pour les habitant.e.s et feront tout pour affirmer leur autorité. Quitte à tuer quelqu’un sur un scooter.

    On sait pour/par qui sont faites les lois et que la flicaille est le bras armé de ce système.

    Vous pourriez (re)lire "Comment la non-violence protège l’Etat" par exemple pour éviter ce genre d’amalgame. La violence vient de l’état et du capitalisme et non des réactions qu’ils engendrent.

  • Et voilà l’argument ! Le livre !

    Et qui nous apprend la standardisation du totalitarisme par la non-violence !

    Comme l’y exprime Gelderloos : « La première fois que j’ai été agressé lors d’une manifestation, ce n’était pas par la police, mais par un policier de la paix, un pacifiste désigné pour empêcher le désordre dans une manifestation »

    Cocasse non...

    Voir en ligne : https://blogs.mediapart.fr/lutte-la...

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)