RSS articles
Français  |  Nederlands

Angela Davis, la politicienne stalinienne

posté le 03/09/18 par Un contributeur du négatif. --------- https://ravageeditions.noblogs.org/post/2015/05/04/de-la-banalisation-des-theses-ethno-differencialistes-et-communautaristes/ Mots-clés  antifa  médias 

si vous défendez le stalinisme, vous êtes un-e ennemi-e

Angela Davis

  • Angela Davis est une intellectuelle marxiste d’origine afro-américaine, ex-militante des célèbres Black Panthers, parti afro-américain d’orientation léniniste, promoteur du Pouvoir au peuple, à forte consonance identitaire, né en 1966 dans le giron (et la récupération) de nombreuses luttes dans les ghettos noirs américains, et du Parti Communiste américain.

Il est plus commun d’insister sur l’héroïsme de certaines des icônes Black Panthers, largement célébrées par le spectacle et le gauchisme mondial depuis les années 70, que sur les fortes tendances virilistes et autoritaires en son sein, ou sur les luttes sanglantes que se livrèrent ses bureaucrates dans les années 70, qui furent en partie à l’origine de son éclatement (avec bien sur la répression menée par l’État via ses services secrets et le programme COINTELPRO).

  • Toute cette imagerie spectaculaire passe à la trappe les excellentes critiques formulées en leur temps par des révoltés issus des ghettos noirs comme James Carr [4] ou Charles Denby, qui en disent long sur l’estime relative dans laquelle les exploité-e-s afro-américain-e-s tenaient les Black Panthers. C’est que la révolte et les aspirations qui couvaient alors au sein du prolétariat noir ne pouvaient être entièrement encadrées par un Parti, même armé et « révolutionnaire ».

- Les pages que consacre Denby dans son autobiographie [5], sans grands effets de styles ni analyses jargonneuses, à la rage incroyable qui animait les ouvrier-e-s (en grande partie noirs) des usines de Detroit jusqu’aux années 80 en témoignent largement.

Depuis cette période, marquée pour Angela Davis par un mandat d’arrêt du FBI, une cavale et deux ans passés en prison dans la célèbre affaire des Frères de Soledad (on lit un peu partout en français qu’elle aurait été condamnée à mort [6]), celle-ci est devenue une universitaire reconnue (en quoi ? On vous le donne en mille : les fameuses « gender studies ») et une politicienne médiatique. Elle visite Cuba plusieurs fois à partir de 1969, reçoit de nombreuses récompenses internationales dont le Prix Lénine pour la Paix ( !) que lui remet l’URSS en 1979, et devient candidate à la présidence des États-Unis pour le Parti Communiste en 1980 et 1984.

- Une intellectuelle officielle à qui toutes les portes des médias sont depuis longtemps ouvertes, en somme. Lors de son dernier passage en France, elle était d’ailleurs devenue rédactrice en chef de l’Huma, et les très nombreuses interviews qu’elle a accordées à la presse disponibles en ligne donneront une idée suffisante de la radicalité de ses propos à celles et ceux que ça intéresse.


posté le  par Un contributeur du négatif. --------- https://ravageeditions.noblogs.org/post/2015/05/04/de-la-banalisation-des-theses-ethno-differencialistes-et-communautaristes/  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
commu-8p-a5-page(...).jpg


Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.