RSS articles
Français  |  Nederlands
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Appel pour un bloc anticapitaliste à la Protest Parade du 19 octobre

posté le 13/10/14 par Black deuda
-
Mots-clés  luttes sociales  alternatives 

Nous sommes tous très préoccupés par le nouveau gouvernement fédéral de droite dure, des autorités qui se sont clairement fixées pour objectif de réaliser en Belgique ce qui n’avait pas été possible dans les années ’80 : fondamentalement modifier les relations de forces en Belgique en faveur du grand capital, selon le modèle de Margaret Thatcher. Pour ce faire, le gouvernement fédéral et son équivalent flamand s’attaquent à toute une série d’acquis historiques avec un saut d’index, l’augmentation de la pension, des attaques dans les soins de santé et contre les chômeurs ou encore la remise en question du droit de grève.

Les années ’80 n’ont pas uniquement été marquées par la droite et ses attaques, ce furent également des années de résistance pour les travailleurs et la jeunesse. Rappelons-nous seulement des Marches des jeunes pour l’emploi de ’82 et ’84, des manifestations massives contre la course à l’armement, de la grève générale de 10 jours des services publics en septembre ’83, des grèves écolières de janvier à avril 1986 et de la manifestation massive de plus de 250.000 affiliés de la FGTB le 31 mai 1986 qui a donné le coup de grâce à ce gouvernement en poussant la CSC à retirer son soutien à la coalition. Tout ceci n’aurait pas été possible sans la volonté d’unifier tous les travailleurs et les jeunes en lutte malgré les divergences tant sur le plan du programme que sur celui des méthodes.

Par contre, si ces gouvernements de droite ont étés capables de raboter les allocations de 25% et les salaires de 15% en moyenne, c’est aussi en raison de l’absence d’une alternative anticapitaliste crédible à cette époque. La gauche radicale défendait encore des régimes et des thèses répugnantes qui ont été instrumentalisées par la social-démocratie pour opposer sa version « démocratique » du socialisme au socialisme totalitaire défendu par une partie importante de la gauche radicale.

Les gouvernements « pragmatiques » qui ont succédé à ceux de droite depuis la fin des années ’80 ne sont pas revenus sur ce que la droite avait brisé, mais ont au contraire continué à appliquer cette même politique, bien qu’à un rythme plus modéré. Cela n’a fait que convaincre de nombreux travailleurs qu’il n’existait pas d’alternative à l’austérité tout en stimulant l’envie des patrons d’en obtenir d’avantage. Cette politique n’a pas permis d’éviter le retour de la droite dure, cela l’a au contraire aider à revenir.

Tout comme dans les années ’80, le Parti Socialiste de Lutte (PSL) considère que ‘l’unité dans la diversité’ constitue une nécessité afin de pouvoir résister à cette offensive de la droite. C’est pourquoi nous appelons à participer en force à la « Protest Parade » organisée par le PTB ce 19 octobre à Bruxelles. Nous ne voulons pas uniquement renforcer numériquement cette manifestation, mais également apporter un ajout programmatique en regroupant et en rendant visible les courants anticapitalistes qui n’ont jamais cautionné le totalitarisme sans pour autant avoir accepté le faux pragmatisme de la social-démocratie.

Nous invitons donc tous les courants et individus anticapitalistes à constituer un bloc anticapitaliste au côté du PSL dans cette Protest Parade, ce qui est également à considérer comme un atout pour la construction d’un tel courant dans les années de lutte à venir.

RENDEZ-VOUS : 19 octobre, 13h30, Gare du Nord
=> Evénement Facebook


posté le  par Black deuda  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
lutte-des-classe(...).png

Commentaires
  • à la remorque ou à la masse ?

  • "En raison de l’absence d’une alternative anticapitaliste crédible à cette époque "(les années 80)

    Et à présent,il y en a une ? Certainement pas le PTB,de mon point de vue !
    Si le PSL(que je ne connais pas)en propose une,je serais reconnaissante qu’il me l’expose ici-même.

  • Le PTB manifeste contre la précarité, rien à voir avec l’anticapitalisme, au contraire
    Ce serait une contre manif ?

    Et un bloc anticapitaliste c’est qui ? Certains partis de droite prône aussi l’anticapitalisme !

    A mais j’oubliais : L’Union de la gauche : Faut s’unir à n’importe quel prix ?
    Et rester pacifique face aux vidéosurveillance, les contrôle sociaux, la répression ?

  • 19 octobre 2014 14:17

    La critique du PTB en tant que vieille chose et voiture balai des déçus du PS est pertinente. Mais l’étiquette "Anticapitaliste" pour pouvoir féderer tout qui ne se reconnait pas dans ce faux-semblant trahit un certain manque d’inspiration.
    On parle de quoi ? Du bloc anticapitaliste qui a été serré dans un cortège syndical européen contre l’austérité en 2010 ?
    Quatre ans de desertion et d’austérité plus tard, les données du problème n’ont pas changé. Le faible nombre de personnes qui sont opposées au capitalisme en dehors de toute affiliation politicienne ou syndicale ne leur laisse pas d’autre choix que de squatter les cortèges de la gauche dite "radicale" ou de défiler à vingt pour des motifs ponctuels.
    Ce qui manque dramatiquement dans cette ville de misère et de flicage à tous les étages c’est quelque chose qui, en n’étant surtout pas un parti, puisse malgré tout être un lieu de réunion et d’action comme il en existe dans d’autres capitales européennes. Ca nous éviterait de perdre du temps à imiter en minuscule la lutte politicienne qui sert de paravent grotesque au désastre.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.