RSS articles
Français  |  Nederlands

Arrête de m’frapper tu m’décoiffes !

posté le 02/03/17 par unairdinfamie Mots-clés  répression / contrôle social 

Monsieur Vandersmissen a eu très peur... pour ses cheveux. Mini témoignage en toute "intimité". Incursion dans les ténèbres d’une trop grande violence envers un policier sans défense pourtant tant apprécié par sa population. Monsieur Vandersmissen a toujours été un agent de proximité en discussion avec les militants pour trouver une solution et éviter les violences policières. C’est le premier à condamner les débordements des forces de l’ordre. Il est toujours attentif au respect des plus démuni(e)s, des sans papiers, des étrangers, il se pose systématiquement en porte-à-faux quand aux violences sexistes des ses collègues qu’il sait moins délicat que lui. Pourtant, monsieur Vandersmissen s’est vu, il y a quelques mois souvenez-vous, attaqué par un syndicaliste alors qu’il était venu en "ami" et désarmé dans une manifestation pour faire juste un petit "coucou". Après quelques mois d’état de choc, il se confie aujourd’hui à notre micro, et revient en quelques mots, car c’est une situation encore très pénible pour lui aujourd’hui, sur le drame qu’il a vécu et sur les séquelles qu’il devra assumer toute sa vie. Nous l’avions invité avec des copines dans une petite soirée privée pour l’aider à s’exprimer donc veuillez excuser les bruits de fonds mais nous étions très émues.
https://soundcloud.com/user-3952397...


posté le  par unairdinfamie  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.