RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 27 juin 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange / acte 169 posté le  - Agenda
mardi 28 juin 2022
19h30 - Soirée débat : quel avenir pour le quartier Midi ? posté le  - Agenda
jeudi 30 juin 2022
lundi 4 juillet 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
lundi 11 juillet 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda

Au-delà du mur de l’Apartheid /Beyond the Wall of Apartheid

posté le 04/03/20
lieu : ULB - Solbosch bâtiment A, salle AY 2.108
adresse : Avenue Franklin Roosevelt 50, Bruxelles
Mots-clés  luttes décoloniales 

ENGLISH below
[Français]
Une thèse intitulée "Mur de fer", écrite par Jabotinsky (un leader russe sioniste) illustre la volonté sioniste en 1923 de développer une colonisation à l’abri d’un mur que "la population indigène ne pourrait pas percer". Cela fait maintenant 20 ans qu’Israël a commencé à construire ce mur de séparation de 760 km de long en Cisjordanie (Palestine occupée) et plus de 15 ans depuis qu’il a été considéré comme illégal par l’ONU. Suite logique du régime d’Apartheid instauré dès 1948, année de la création de l’Etat israélien, ce mur s’érige pour compléter la ségrégation tissée par des lois racistes, par l’expropriation et la colonisation.

Le but de cette conférence est de vous montrer ce qui se cache au-delà de ce mur.
On insistera notamment sur la façon dont la société israélienne et la communauté internationale restent voilées face à la situation dramatique actuelle en Palestine. Nos deux intervenant.es, ayant vécu là-bas, chacun.e d’un côté différent du mur, témoigneront de leurs expériences respectives et approfondiront les sujets spécifiques que sont l’éducation et la militarisation de la société israélienne.

Notre première intervenante est Dima Issa. Dima est diplômée de l’Université libre de Bruxelles en anthropologie. Elle est également ex-membre du comité BDS de l’ULB.

Notre deuxième intervenant est Eitan Bronstein. C’est un éducateur israélien. En 2015, il a cofondé De-Colonizer, research and art laboratory for a social change.

La conférence sera en anglais.

[ENGLISH]
A thesis name “Iron Wall” developed by Jabotinsky (Russian Zionist leader) in 1923 illustrates the wish of the Zionists to perpetuate the colonization of Palestine behind a wall which “the native population cannot breach”. For 20 years now, Israel has started to build that 760 km long wall of separation in the occupied territories of Palestine. 15 years ago the UN considered the wall to be illegal. Complementary to the politics of the Apartheid regime, the iron wall is built to enforce the segregation and racist laws, the expropriation and colonization of Palestine.

The aim of the conference is to shed light on what is happening beyond this wall of Zionism. We will focus on how the Israeli society and the international community stay blind on the dramatic situation for the Palestinians. Our two speakers come each one from on side of the wall and will talk about how education and militarization of the Israeli society play an important role on the ongoing statu quo.

Dima Issa will be our first speaker. She studied Anthropology at the free University of Brussels and was member of the BDS committee.

Eitan Bronstein is an Israeli educator who cofounded De-Colonizer a research and art laboratory for social change.

The conference will be in English


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
88175464_1419093(...).jpg

Commentaires
  • L’Israeli Apartheid Week a lieu chaque année sur les campus
    universitaires à travers le monde. Le but est de jeter un regard
    approfondi sur la situation en Israël/Palestine tout en
    mettant la lutte des Palestinien.nes pour leurs droits à l’avant. Ce
    qui était inacceptable en Afrique du Sud à l’époque l’est
    également aujourd’hui en Israël où un régime d’apartheid est
    entretenu depuis la création de l’état israélien. La campagne
    BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) est un outil de
    lutte efficace pour faire pression et mettre fin à l’apartheid
    considéré comme crime contre l’humanité par la communauté
    internationale. Il est d’autant plus important de mettre en lumière
    l’oppression du peuple palestinien à l’heure où la liberté
    d’expression est mise à mal un peu partout dans le
    monde .
    Le mouvement BDS a été lancé en 2005 par la société civile
    palestinienne. BDS a trois revendications très claires,
    entièrement basées sur le droit international. Il part du principe
    que tant que ces trois conditions ne sont pas satisfaites, il n’y a
    pas de négociation possible. Ces trois revendications sont :
    1 . La fin de l’occupation et de la colonisation ainsi que le
    démantèlement du mur
    2. L’égalité entre tous.tes les citoyen.nes en Israël
    3. Le droit de retour des réfugié.es Palestinien.nes

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)