RSS articles
Français  |  Nederlands

Aujourd'hui, ça va comme un lundi (autour du blocage de l'onem)

posté le 16/12/14 par y z Mots-clés  luttes sociales 

Aujourd’hui, ça va comme un lundi

" Cette part jamais fixée, en nous sommeillante, d’où jaillira DEMAIN LE MULTIPLE."
René Char

Un lundi de grève s’apparente à peu de choses près à une journée sans voitures ; restait comme pollution le racolage commercial, notre cible d’un jour, simple comme bonjour : une poignée de copains, quelques artisans désoeuvrés, quelques chômeurs en forme, quelques étudiants préférant le blocage au blocus, quelques syndiqués lassés par leurs instances dirigeantes. On discute, on s’organise et on se risque. Résultat ? Une dizaine de commerces de
la Chaussée d’Ixelles bloqués pendant deux heures par cinquante personnes ; énormément de joie entre nous, quelques plaintes pour la liberté de consommer, moult remerciements des travailleurs et surtout, l’impuissance de quelques dizaines de policiers face à "la légitimité de l’évidence" : une détermination à suspendre l’imbuvable désordre des choses.

Hollande en France, Renzi en Italie, Samaras en Grèce, De Wever et Michel dans nos contrées : un simple coup d’oeil sur la situation politique en Europe suffit à démontrer que tous les gouvernements dessinent le même horizon. Tout doit rentrer dans l’ordre économique, devenir processus de valorisation, même les chômeurs, se rendre utile ou mourir. L’époque s’agite spasmodiquement dans son nihilisme, oui le présent est sans issue. Non pas une plainte, à peine une dénonciation, avant tout un constat : nous avons à nous organiser à partir des ruines de ce monde, sans compter sur quelque représentant, qu’il soit politicien ou syndicaliste, nous avons à trouver des formes d’entraide, de partage et de lutte jusqu’ici inexplorées, pour simplement vivre. Onkelinx peut bien gesticuler contre tel parlementaire au passé nazifiant : du PS à la NVA, c’est le même fatalisme économiciste, le même horizon libéral. La même idée de bonheur tente toujours plus de s’imposer ; un projet de carrière, deux ou trois hobbies, une existence sans lien autre que virtuel, se démerder pour « gagner sa vie », chacun pour soi et seul contre tous.

Dès le premier janvier, des dizaines de milliers de chômeurs seront expulsés de l’ONEM, la politique des contrôles et des sanctions ne cessera pas de croître si nous ne l’enrayons pas. Dès lors, comment faire ? Aucune formule magique, juste des tentatives, modestes et pourtant contenant une prétention infinie : des êtres déterminés peuvent faire vaciller le cours d’un monde, pour peu que l’on considère chaque vie comme potentiellement historique, chaque situation habitable, toute subordination réversible.

Aujourd’hui, mardi 16 décembre, nous recommençons, ici à l’ONEM.

"Faut que ça cesse sinon cela va bientôt finir !"


posté le  par y z  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • La semaine des 30h payees 39, refonte des statuts ouvrier, paysan, independant, employé, retraite a 55 ans, ou 28 annualités, allocation d etude universelle, reforme des programmes et refinancement massif de l enseignement, droit au chomage restauré, audit des politiques d asile et abrogations des mesures d eloignement forcé, simplification administrative, transition écologique en general, en local et micro local en particulier, etc.,etc.

    Il y en a des choses a revendiquer pour faire un mouvement qui dépasse les chomeurs, en partant d eux...

  • Pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, mendier de l’argent à l’Onem, réclamer ou se révolter contre ceci ou cela, c’est toujours de l’hypocrisie. Les seuls gens honnêtes, et libres véritablement, sont ceux qui oseront ne plus faire usage de l’argent ou d’un compte bancaire. Il faut trouver le courage de s’organiser autrement, parce que gagner de l’argent, même honnêtement, c’est toujours basé sur l’exploitation d’autrui (il faut que certains gagnent moins pour que d’autres gagnent plus). C’est la nature même de l’argent, sinon il n’existerait pas.

    Hormis quelques exceptions, toutes ces grèves ne sont que des plans immenses d’hypocrisie. C’est juste une histoire de petits clans contre des gros clans.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.