RSS articles
Français  |  Nederlands
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Brussels Commons Festival : Ontmoeting over "water" - Rencontre sur "l'eau"

posté le 05/07/13
lieu : Friche Eggevoort
adresse : 23 Avenue du Maelbeek, Etterbeek
Mots-clés  économie 

FR plus bas

WOENSDAG 10 JULI – 18:00 > 22:00
BRUSSELS COMMONS FESTIVAL NODIGT UIT
DEBAT ROND WATER

Eggevoort Friche
Maalbeeklaan 23 - ter hoogte van bushalte Senghor
1040 Etterbeek
meer info over de plek : http://pumproject.wordpress.com/contact/

Water is een gemeengoed. Dat lijkt een waarheid als een koe. Maar wat wil dit eigenlijk zeggen ? We zien allemaal dat water wordt vermarkt op verschillende plekken in de wereld, dat water winst opbrengt en een financieel product wordt. In 2010 is water door de UNO erkend als mensenrecht. Maar wat is daar in het echt van aan ? Is dit recht aanvechtbaar ? Door wie en tegen wie ?

19u30 - 20u15 : Voor Riccardo Petrella is water geen element als een ander en kan het geen koopwaar worden. In deze context stelde hij het Manifest voor « Eau et biens communs. Halte au vol de la vie », waarin hij stelt dat water moet verdedigd worden in het kader van een « nieuw Sociaal Pact, niet enkel op “nationaal niveau” zoals het geval was met de welvaartsstaat, maar ook op mondiaal niveau, gebaseerd op het publiek gemeengoed als onmiskenbare basis voor de realisatie van een manier van samenleven en delen met alle bewoners van de Aarde. Niemand is illegaal op onze gemeenschappelijke Planeet ».

20u00 - 20u20 : In Brussel is de beslissing om van waterbeheer een overheidsdienst te maken al lang geleden genomen. We herontdekken de beweegredenen van de beleidsmakers aan de hand van archiefmateriaal.

20u20 - 21u00 : Maar water is ook een concrete realiteit. En vanaf dat we het beschouwen als gemeengoed, impliceert dit het één en het ander. In welke vorm zou water beheerd moeten worden in een Ostromiaanse (naar nobelprijswinnares Elinor Ostrom) of neo-institutionele visie ? De staat zou in dit perspectief in elk geval naar een co-beheer moeten gaan met haar bewoners en nog vele andere actoren. Dit instituut, zoals we zullen bespreken, moet de fysieke en menselijke geografie met elkaar kunnen verzoenen. Zulke aanpak vertrekt van de hypothese dat het onze onbekwaamheid is om voorwaarden te creëren voor het beheer van gemeengoed, die het kapitalisme voedt. Of is dit eerder een conclusie ?

OPGELET : we houden onze debat-avond in openlucht.
* Het kan tegenwoordig fris zijn. Neem dus iets mee om je warm te houden. Wij steken vuren aan als nodig
* Het is niet zeker of we genoeg stoelen hebben voor iedereen. Degenen die kunnen, breng een plooistoel, kruk, plastieken zeil of boomstronk mee om op te zitten.
* Auberge Espagnole : zorg voor lekker eten om bij te zetten op het buffet. Wij zorgen voor wat aangepaste dranken
* Bij regen vind je ons terug in – plaats te bevestigen...

MERCREDI 10 JUILLET 18:00 > 22:00
BRUSSELS COMMONS FESTIVAL INVITE :
RENCONTRE SUR LE THEME DE L’EAU

Friche Eggevoort
23 Avenue du Maelbeek - arrêt de bus Senghor
1040 Etterbeek
Pour plus d’infos sur le lieu : http://pumproject.wordpress.com/contact/

L’eau est un bien commun. Cela semble être un truisme. Mais qu’est-ce que cela veut dire ? On voit bien l’eau qui se marchandise sur le plan global, l’eau qui crée de la plus-value et qui se financiarise. Si l’eau a été reconnue par l’AG de l’ONU comme un droit humain (2010), qu’en est-il de la réalité ? Ce droit pourrait-il être opposable ? Par qui et contre qui ?

19h30 - 20h15 : Pour Riccardo Petrella, l’eau n’est pas un élément comme un autre, elle ne peut devenir une marchandise. La notion de bien commun est à attribuer à l’élément eau en tant que tel. C’est dans ce contexte qu’il propose le « Manifeste Eau et biens communs. Halte au vol de la vie » où il pose que l’eau doit être défendue au sein d’un « nouveau Pacte Social, non plus et seulement “national” comme ce fut le cas de l’Etat du Welfare, mais aussi mondial, fondé sur les biens communs publics, base indispensable pour la conception et la réalisation d’une histoire de vivre ensemble partagée entre tous les habitants de la Terre. Personne n’est clandestin sur notre Planète commune. »

20h00 - 20h20 : A Bruxelles, le choix de conserver une gestion de l’eau par le public est ancien. On retrouvera les motivations des décideurs à partir de recherche d’archives.

20h20 - 21h00 : Mais l’eau est une réalité concrète aussi. Et dès lors qu’elle est décrétée bien commun exige bien des choses. Dans une vision inspirée par Elinor Oström - néo institutionnelle -, quelle serait la forme de gestion de ce commun ? Dans une telle perspective c’est l’État avec les habitants et bien des acteurs qui gèrent en commun ce bien, cette ressource. On le verra, cette institution pourrait bien épouser la géographie physique et humaine. Cette approche part aussi de cette hypothèse : c’est de nos incapacités à créer les conditions de gérer ce qui est en commun que se repaît le capitalisme. A moins que ce ne soit la conclusion ?

ATTENTION : notre rencontre se fera donc en plein air.
* Il peut faire frais, apportez de quoi ne pas avoir froid, même si on fera un feu.
* Par ailleurs, il n’est pas sûr que l’on aura assez de chaises pour tout le monde. Ceux qui peuvent : apportez siège pliable, tabouret, bâche plastique, souche ou tronc d’arbre pour s’asseoir.
* Auberge espagnole, donc chacun amène de quoi faire un beau buffet. Nous proposerons quelques boissons « adaptées »
* Par temps de pluie, nous nous retrouvons – lieu à confirmer...


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.