RSS articles
Français  |  Nederlands
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

CINEDOMO - Quand la révolution s'est faite femme

posté le 02/05/13 par CINEDOMO
lieu : Pianofabriek
adresse : 35 rue du Fort, Saint-Gilles
Mots-clés  projection / débat / concert 

Ce film, dévoile les vies bouleversantes de deux héroïnes de la révolution cubaine, Haydée Santamaria et Célia Sanchez. Deux femmes qui ont combattu auprès de Fidel Castro et qui ont marqué le pays et ses habitants.

En 1953, Haydée Santamaria participe au premier geste de l’épopée révolutionnaire. Quelques années plus tard, Célia Sanchez rejoint à son tour les rangs de l’armée rebelles. Elle rencontre Haydée. Elle devient son amie et sa compagne d’arme.

Après la victoire, Haydée Santamaria est nommée Présidente de la « Maison des Amériques », une institution culturelle prestigieuse ouverte sur l’ensemble de l’Amérique Latine et Célia Sanchez devient la secrétaire personnelle de la Révolution, le lien discret entre Fidel Castro et les nécessiteux. Les vingt années suivantes, par leurs actions et leur rejet du dogmatisme, Haydée et Célia s’emploieront à préserver à tout prix le feu originel de la Révolution.

En empruntant le double chemin de la mémoire intime et de l’enquête historique, ce film offre le portrait de deux femmes qui, par leur parcours exceptionnel, ont su marquer l’imaginaire d’une nation.

Invité : Renaud Schaack

Depuis plus de quinze ans, il partage son existence entre la France et Cuba. À l’origine, pour des questions essentiellement humanitaires. Plus tard parce que la vie s’est naturellement manifestée, tissant peu à peu des liens humains culturels et émotifs entre lui et cette petite île .
Cuba est alors devenue à ses yeux l’apprentissage d’un rythme nouveau parce que local et encore étranger à l’accélération du temps. La découverte d’un univers d’orateurs où la parole sans limite se déploie, se confronte et s’improvise. L’approche enfin d’une identité métisse, bouillonnante et en devenir où l’individu s’inscrit encore fortement dans un destin collectif et national.
Il y cinq ans, il achevait la réalisation de « Cuba, une utopie blessée », un documentaire qui observe les ombres et les lumières de la politique culturelle cubaine et son rôle dans le développement de l’île.
Première esquisse d’une réflexion sur les utopies collectives, ce film l’a porté sur les traces des deux égéries de la Révolution cubaine Haydée Santamaría et Célia Sánchez.
De ces rencontres est né : « Haydée et Célia : quand la Révolution s’est faîte femme »

A la fois voyage dans l’histoire nationale et portrait croisé de deux personnalités lumineuses restées partiellement dans l’ombre de l’histoire contemporaine de l’île, ce film observe l’influence d’une histoire collective en mouvement sur la construction d’un destin personnel.
Actuellement, il prépare un nouveau film. Il prolonge cette réflexion sur l’engagement et l’utopie comme construction extraordinaire mais à jamais inachevée.
Son titre : « Rouges années, une histoire oubliée de la Révolution cubaine ». Son objet : observer la période (1966-1970) où Cuba a essayé de construire une voie alternative au socialisme chinois et soviétique.


posté le  par CINEDOMO  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
afficherevolutio(...).jpg
affiche-cinedomo(...).jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.