RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Cet article n'a pas encore été modéré par le collectif Indymédia Bruxsel.
Raison de la mise en attente :

COMMUNISMES (Miguel Giménez Igualada)

posté le 28/01/22 par Miguel Giménez Igualada Mots-clés  alternatives  histoire / archive  répression / contrôle social 

« [...] Il est des recommandations communes au communisme marxiste et au communisme libertaire, qui sont des dispositions plus que des recommandations, dans la mesure où quelqu’un, ou quelques-uns, en firent verbalement la publicité, et où elles doivent être mises en pratique dès l’instauration du communisme libertaire : je veux dire par là que ces deux mots deviennent vivants, à peine les a-t-on unis. Voilà ces dispositions qui en s’appliquant doivent se transformer en ordres : à chacun selon ses forces et à chacun selon ses besoins. Ces dispositions ne sont que l’héritage de ces autres vieilles ordonnances tribales à chacun selon ses mérites ou à chacun selon son comportement, par lesquelles on récompensait la soumission et l’obéissance au chef. Croyant être plus juste, Saint-Simon parle du fait que l’on doit exiger de chacun selon ses capacités, formule qui sert aussi à récompenser le travail, mais quiconque a des attributions pour exiger n’est jamais le compagnon de celui auquel il exige, à la manière dont celui qui récompense ne l’est pas non plus de celui qui est récompensé. Même si cela est déguisé par le verbiage social, puisqu’on parle de quelqu’un qui exige et récompense, on voit pointer les oreilles du gouvernant, malgré tous ses efforts pour les cacher ; car, que vous le vouliez ou non, le gouvernement est ce qui doit mettre en marche le communisme libertaire, lequel en tant que régime de vie doit s’appliquer à un peuple.

Car vous pouvez dire ce qui vous chante, mais lors de l’implantation de ces communismes, ou même avant, doivent surgir les ordonnances, les lois, et avec les lois, les juges qui les interprètent et les policiers chargés de veiller à leur accomplissement. Comme l’homme est rebelle par nature – la rébellion, elle, est naturelle – des prisons doivent aussi voir le jour, où l’on enfermera ceux qui ne les respectent pas ces ordonnances, et les matons viendront pour empêcher les prisonniers de fuir. On se trouvera alors avec le cadre complet de ce que l’on voulait, ou que l’on disait vouloir abolir : le gouvernement avec tout son appareil répressif, bien que l’on continue d’appeler cet état de choses communisme libertaire. [...] »

Miguel Giménez Igualada
Extrait de COMMUNISMES
Extraits de Anarchisme (1968)

********

Sommaire

COMMUNISME 4
Première partie 4
Seconde partie 11

COMMUNISME LIBERTAIRE 18

********

TÉLÉCHARGER Miguel Giménez Igualada - COMMUNISMES - Extraits de Anarchisme (1968) EN PDF :


posté le  par Miguel Giménez Igualada  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
miguel-gim_nez-i(...).pdf