RSS articles
Français  |  Nederlands

CONTRE LES PRISONS ET LA SOCIETE QUI EMPRISONNE

posté le 21/01/15 Mots-clés  luttes sociales  répression / contrôle social 

Dans la nuit du 20 janvier, nous avons accroché une banderole sur le pont du Boulevard du Midi : "CONTRE LES PRISONS ET LA SOCIETE QUI EMPRISONNE".

En parlant des prisons autour de nous, voilà ce qui sort de la bouche du plus grand nombre :

Il faut protéger la société contre les individus dangereux : enfermons-les !
L’état des prisons est déplorable : il faut en construire de nouvelles !

De toute évidence, ce discours n’est qu’un voile de fumée, un alibi médiatique repris en masse. Car lorsqu’on réfléchit, lorsqu’on gratte la question de la prison, ces arguments sont les premiers à tomber.

À qui interrogera la prison, il arrivera ce qui nous est arrivé : un champ de réflexion plus vaste et plus complexe s’ouvrira devant lui/elle et le/la saisira comme un vertige :

Qui croit encore à la prétendue neutralité de la justice ? Aux mains de l’individu, la force s’appelle crime. Aux mains de l’Etat, la force s’appelle droit. D’où la question cruciale : Qui a écrit la loi ? Et pourquoi l’a-t-il fait ? Pourquoi est-ce que lutter pour la liberté est un crime ?

Le système qui consiste à emprisonner des gens jusqu’à ce qu’ils soient amendés est tenu en échec depuis cent cinquante ans. Alors quel est le vrai rôle de la prison ? Pourquoi les prisons sont-elles remplies par ceux/celles d’en bas de l’échelle sociale ? Dans un monde sans riches ni pauvres, sans maîtres ni esclaves, la prison a-t-elle une raison d’être ?



posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
photo1.jpg
photo2.jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.