RSS articles
Français  |  Nederlands

[Calais] Video et article : La Jungle résiste aux attaques fascistes et policières 05/01/15

posté le 08/01/16 par CMS Mots-clés  répression / contrôle social  sans-papiers  Calais 

Il était environ 00.30 dans la nuit du 4 au 5 janvier lorsqu’un groupe de réfugiés quitta la Jungle se dirigeant vers Calais en empruntant la Route de Gravelines. Alors qu’ils passaient devant la maison habitée par les sympathisants néo-nazis, connectés aux Calaisiens en Colère, ils ont été attaqués par un groupe de fascistes qui les ont poursuivis et ont essayé de les suivre dans la Jungle.

À ce moment, la communauté Kurde dont nombre de familles, femmes et enfants vivent le long du Chemin des Dunes s’est mobilisée. Dans un mouvement d’auto-défense, ils ont repoussé les fascistes hors de la Jungle. La confrontation s’est poursuivie Route Gravelines. C’est alors que les fascistes ont commencé à jeter des pierres sur la communauté Kurde, sous le regard bien veillant des fascistes en uniforme d’un état xénophobe, les CRS.

Alors que des membres de la communauté Kurde se rapprochaient, les fascistes ont battu retraite derrière les lignes policières qui poursuivaient inlassablement leurs salves de gaz lacrymogène. Des membres des la communauté Kurde se sont ensuite avancés sur la route de Gravelines, deux cocktails Molotov à la main. Ils les ont explosés sur la route, à leurs pieds. Ils cherchaient à montrer qu’ils étaient capables d’actions violentes mais qu’ils refusaient l’escalade proposée par les fascistes. Ils ont ensuite appelé ces derniers « à se battre comme des hommes » plutôt que de se cacher derrière la police. En réponse, les fascistes n’ont pas bougé d’un centimètre. Alors qu’ils restaient à l’abri des CRS, ces derniers ont renvoyé les réfugiés dans la Jungle par un intense bombardement de grenades lacrymogènes.

La police s’est ensuite avancée dans le Chemin des Dunes, couverte par le feu nourri des gaz lacrymogènes. Ils sont entrés dans la Jungle jusqu’au premier point d’eau proche du restaurant Kurde avant de se retirer. Des policiers ont été vus cherchant à atteindre l’aire familiale mais ont du rebrousser chemin, perdus et désorientés. Cette nuit, une centaine de grenades lacrymogènes a été envoyée, atteignant l’Ashram Kitchen d’une part et le camp Soudanais de l’autre. Des grenades assourdissantes ainsi que des balles en caoutchouc ont été utilisées. Le combat s’est terminé vers 4h du matin, un nuage toxique enveloppant les tentes et la zone réservée aux familles. Alors que la police se retirait, des enfants et des familles forcées d’évacuer leurs abris ont pu rejoindre leurs tentes pour tenter de récupérer malgré l’odeur persistante des gaz.

Une fois encore, il y aura eu une attaque chimique aveugle et disproportionnée sur le camp des réfugiés, ciblant en premier lieu les familles. Toutefois, ce fut aussi une nuit où une force collective s’est levée pour se défendre d’une attaque menée par les néo-nazis avoisinants. La Jungle s’est battue contre des fascistes incapables d’entrer dans le camp grâce aux efforts de la communauté Kurde extrêmement organisée et réactive une fois attaquée. Aussi, certains des réfugiés ciblés en premier lieu semblaient être Afghans. Lorsqu’ils étaient sous les feux, les Kurdes sont venus les défendre. La relation entre les deux communautés s’en est trouvée sensiblement améliorée. Contre la menace des violences fascistes, avec en arrière-plan les quotidiennes violences frontalières, différents groupes de personnes venus de plusieurs communautés se rassemblent solidairement, créant ainsi de nouveaux liens et réduisant de fait les frontières qui les séparent.

Durant la nuit et au petit matin, des activistes No Borders étaient présents pour offrir des remèdes aux effets des gaz lacrymogènes, soufflant de la fumée de cigarettes ou pulvérisant du Maalox dans les yeux meurtris par les fumées nocives. Nous sommes solidaires avec tous les résidents de la Jungle !

https://www.youtube.com/watch?v=OQCP_inka-Q


posté le  par CMS  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.