RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Communiqué de "Veille Antifa Liège" sur les actions de blocage contre le rassemblent de Pegida Liège du 21 novembre.

posté le 25/11/15 Mots-clés  action  antifa  Liège 

Ce samedi 21 novembre, certain.e.s d’entre nous furent présent.e.s au rassemblement contre « Pegida Liège ». Si ce dernier avait donné - en dernière minute (la veille vers 22h30 ) pour « mot d’ordre » d’éviter d’aller contre l’interdiction de manifestation décidée par la ville, il n’en reste que quelques irréductibles irasci(ste)bles décidèrent de tenter le coup. Peu organisé et peu nombreux qu’est déjà à la base Pegida Liège, les quelques têtes brûlées qui décidèrent de se rassembler ne furent qu’une poignée sans discours ni véritable présence. Du côté des antifas, différentes initiatives furent mises en place pour bloquer ce rassemblement et réunir sur place plusieurs dizaines de personnes. Par contre du côté policier, malgré l’interdiction des deux manifestations, une présence significative fut présente. On a pu compter au moins douze flics en civil ainsi que des policier.e.s armés avec des combis et des voitures. Vu la faible probabilité de heurts entre les différents groupes en présence, il.le.s tournèrent beaucoup aux abords de la gare des Guillemins.

Un fait assez important demeure et il nous semble utile de rappeler que peu importe ce que disent celles et ceux qui se considèrent comme les représentant.e.s des mouvements et qui passent leur temps à parler avec les flics, c’est que c’est à nous seul.e.s de décider de si on continue, ou non, notre présence.

Du pourquoi les personnes de Pegida ne furent que peu présentes.

Si le groupe initial ne doit ni être fort organisé ni nombreux, c’est simplement que la stratégie choisie par Pegida leur permet d’éviter ces deux écueils. En effet, lorsqu’on voit le lancement du premier Pegida à Dresde, le groupe initial était également fort peu nombreux pour lancer ses premières manifestations. Choisissant au préalable une posture rassembleuse, un discours citoyenniste et « consensuel », une action continue et prolongée sur le terrain, travaillant au maximum la médiatisation de leurs présences pour enfin devenir une « force » sur laquelle la droite et les extrêmes droites ne peuvent nier. On peut voir que la stratégie décidée par le cheffaillon de Pegida Liège est identique : discours plus policé sur la question de l’islam et de l’immigration que de celui de son frère-ennemi Pégida Wallonie Bruxelles, grande médiatisation locale, communication incessante avec les pouvoirs communaux etc. Malgré cela, la page Pegida Liège ressemble à toutes les pages d’extrêmes droites : haine de l’étranger, haine du musulman, raccourcis intellectuels, appel aux meurtres etc.
Le but de Pegida Liège est de pouvoir implanter un premier bassin fort à proximité des frontières allemandes, hollandaises et françaises, jouant sur les attentats de Paris, sur la soi-disant « crise de l’immigration » et plus particulièrement sur le rejet des musulman.e.s. Après avoir essayé plusieurs fois en région liégeoise (Liège et Visé), Pegida Liège décide de manifester à… Aachen (Aix-la-Chapelle) ce 28 novembre à 14h. Les conditions légales de manifestation étant plus faciles qu’en Belgique, ses principaux soutiens se trouvant en Allemagne mais surtout la proximité géographique font que c’est la solution de repli idéale face aux difficultés de s’implanter directement à Liège.

Présence future de Pegida.

Il est également à noter que l’autoproclamé leader de Pegida Liège s’est bien entendu avec les organisateurs de Pégida Flandres, mais également avec les représentant.e.s du Vlaams Belang présent.e.s au rassemblement à Anvers ce 16 novembre. Des accords pour des actions communes ont été annoncés. Le Vlaams Belang prendra d’ailleurs la parole ce 7 décembre à Dresde, par le biais de deux élu.e.s : le député Filip Dewinter et la sénatrice Anke Van dermeersch. Le calendrier Pégida s’étoffe, puisqu’un nouveau rassemblement est déjà prévu à Anvers le 9 janvier, sur le thème " Terrorisme, islamisation, abus d’asile : nous en avons marre !"
Notre présence de ce samedi 21 novembre aux Guillemins, ainsi que notre future présence le 28 à Aachen, montre que Liège est et restera un terrain où l’antifascisme luttera. Et nous soutiendrons, directement ou indirectement, les forces locales qui auront pour but de bloquer les extêmes droites.

Nous rappelons ici que les initiatives d’extrêmes droites à Liège sont condamnées à partir en fumée et que nous bloquerons toujours par tous les moyens que nous jugerons bons les tentatives de percée des extrêmes droites, ici ou ailleurs !


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
capture_du_2015-(...).png
capture_du_2015-(...).png
capture_du_2015-(...).png
capture_du_2015-(...).png
capture_du_2015-(...).png

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.