RSS articles
Français  |  Nederlands
mardi 13 avril 2021
09h00 - les procès se poursuivent posté le  - Agenda
mercredi 14 avril 2021
lundi 19 avril 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 107 posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires
10h00 - Formation : « Medic tout terrain » posté le  - Agenda
samedi 1er mai 2021
00h00 - TOU•TE•S AU 1ER MAI FÉMINISTE ET RÉVOLUTIONNAIRE ! posté le  - Agenda
00h00 - Dans la rue pour le 1er Mai révolutionnaire 2021 ! posté le  - Agenda

Conférence et spectacle autour d’un curé athée et révolutionnaire au début du siècle des Lumières

posté le 25/02/16 par Simon Fosséprez
lieu : théâtre Poème 2
adresse : 30 Rue d'Ecosse , Saint-Gilles

02 538 63 58
info@theatrepoeme.be
Mots-clés  luttes sociales  art  histoire / archive  réflexion / analyse 

Qui était Jean MESLIER, curé athée et révolutionnaire au début du siècle des Lumières...

Ce personnage de théâtre a réellement existé. Qui était-il ? Quel était le sens de sa pensée ? Serge Deruette (professeur d’Histoire des idées à l’UMONS) proposera une présentation de ce penseur étonnant, détonnant et détonant.

La conférence aura lieu le 20 mars ainsi que le 3 avril, avant la représentation de la pièce LA BONNE PAROLE DU CURÉ MESLIER. (Cette pièce est jouée au théâtre Poème 2 du 17 mars au 3 avril 2016)

Tarif unique : 20 euros (conférence, en-cas sucré ou salé et boissons + spectacle)

Le curé Jean Meslier (1664-1729) sort de l’ombre. Il apparaît comme un penseur politique et philosophique de tout premier plan.

À l’aube du Siècle des Lumières, ce petit curé de village (celui d’Étrépigny dans les Ardennes françaises) laissait à sa mort voguer à la destinée un volumineux Mémoire manuscrit de ses « pensées et sentiments ».

C’était une bombe ! Elle éclate enfin aujourd’hui.

Car son Mémoire constitue, à l’époque, la critique la plus complète des incohérences, des abracadabrances bibliques, évangéliques et monothéistes. C’est aussi la première théorie de l’athéisme, du matérialisme philosophique, et la seule œuvre française avant la Révolution à proposer un projet et un programme concret de libération des masses.

Meslier, l’humaniste, comprenait le peuple quand il lui glissait à l’oreille que « tous les grands de la terre et que tous les nobles fussent pendus et étranglés avec des boyaux de prêtres. »

Pour lui, abattre la féodalité et l’absolutisme royal passait par renier l’Église qui les soutient et les bénit. Pour cela, il fallait démystifier les religions, annihiler le dieu des hommes…

Unissez-vous donc, peuples, si vous êtes sages !

Toutes les religions ne sont que des inventions humaines.

La matière ne peut avoir été créée. Elle a d’elle-même son être et son mouvement.

Il n’y a point de Dieu.

Tel est son message, en avance sur son temps. Toujours d’actualité – voire en avance sur notre temps !

Dans une langue à la fois modernisée et d’une grande fidélité au texte de Meslier, Jean-François Jacobs laisse ici exploser la « bonne parole » de ce curé détonnant, dans le corps et la voix duquel se fond – et se confond – Alexandre von Sivers.

Après la messe, dimanche 20 mars et dimanche 3 avril, le théâtre ouvre ses portes avec une conférence de Serge Deruette (professeur d’Histoire des idées à l’UMONS, spécialiste de Jean Meslier).

Déroulé de l’après-midi :

Ouverture des portes à partir de 13h30

Conférence à 14h30 (durée : 1 heure)

Spectacle à 16h

DISTRIBUTION

D’après Les Mémoires des pensées et sentiments de Jean Meslier

Adaptation et mise scène : Jean-François Jacobs
Avec Alexandre von Sivers
Composition et musique (en direct) : Gilles Masson
Scénographie et costumes : Ronald Beurms
Relecture philosophique et historique : Serge Deruette (professeur d’Histoire des idées à l’UMONS, spécialiste de Jean Meslier)


posté le  par Simon Fosséprez  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.