Conférence : terrorisme et ses mots

posté le 21/03/17 par Jonas Boussifet
lieu : Foyer Européen
adresse : rue traversière 17, Bruxelles

+3222033814
Mots-clés  projection / débat / concert  veiligheids / terrorisme  solidarité  répression / contrôle social  luttes sociales 

Terrorisme, Radicalisme, intégration. Le traitement médiatique et politique du terrorisme et de la lutte contre le terrorisme est caractérisé par des idées reçues et de concepts stéréotypés. Des concepts qui, malgré leur absence de définition et leur déconnexion de la réalité, structurent largement le débat public et légitiment certaines des politiques prises en leur nom. Des politiques pour certaines liberticides et démocraticides qui, petit à petit, érodent le socle de nos sociétés modernes au nom de la recherche « efficace » d’une sécurité qui restera chimérique tant qu’elle correspondra implicitement à l’idéologie sécuritaire de la répression et de la coercition.

09h00 : accueil et mots de bienvenue.

Naïma Regueras, Présidente de la CNAPD

09h30 : Présentation du nouveau site internet de la CNAPD « Terrorisme en questions ? »

Samuel Legros, chargé de recherche et de plaidoyer à la CNAPD

09h50 : Le terrorisme, une notion juridique ou une construction politique ?
L’idéologie sécuritaire étend sans fin le champ du pénalement répréhensible. Cette escalade conduit pourtant à une paradoxale impuissance répressive.

Vincent Sizaire, Magistrat, maître de conférences à l’université Paris-Ouest-Nanterre-la Défense, auteur de Sortir de l’imposture sécuritaire, La Dispute, Paris, 2016.

10h30 : La radicalisation, un outil utile au contrôle de l’ordre social ?
La radicalisation est-elle une notion instrumentalisée afin de s’éviter une analyse critique de l’ordre social et de la violence nécessaire à sa reproduction ?

Renaud Maes, Docteur en Sciences sociales et politiques, Professeur invité à l’Université Saint-Louis, enseignant-chercheur à l’ULB et Rédacteur en chef de La Revue nouvelle

11h10 : pause-café

11h30 : Des problèmes d’intégration ? Oui. Mais lesquels ?
Posée en des termes culturels et identitaires, l’analyse des difficultés d’une inscription dans la communauté d’accueil ne peut faire l’économie du traitement des réalités sociales, scolaires économiques et spatiales qui les structurent.

Pierre Marissal, Géographe, chargé de recherches à l’Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire (IGEAT, ULB)

12h10 : Échanges avec la salle

13h00 : drink

Animé par Fabrice Gérard, journaliste RTBF


posté le  par Jonas Boussifet  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

le site est archivé