RSS articles
Français  |  Nederlands

Contre les assassinats, contre les politiques sécuritaires. ne pas revivre l’après 11 septembre 2001

posté le 08/01/15 par des anarchistes Mots-clés  antimilitarisme  histoire / archive  veiligheids / terrorisme 

Aujourd’hui, mercredi 7 janvier 2015, des personnes encagoulées et armées lourdement sont entrées dans les locaux du journal Charlie Hebdo. Elles ont fait feu et tué au moins 12 personnes.

La politique éditoriale défendue par Charlie Hebdo peut faire l’objet de nombreuses critiques. Toutefois, rien ne justifie un tel assassinat. Si l’acharnement de Charlie Hebdo à se moquer des musulman.e.s doit être dénoncé, les groupes qui commettent des actes comme celui de ce matin doivent être combattus. Mais ce n’est pas l’Etat ni les politicien.ne.s qui nous aideront dans ce sens.

Contrairement à ce que vont dire l’ensemble de la classe politique et les médias, la liberté d’expression n’est pas mise en danger par cette attaque. La satire de l’islam faite par Charlie Hebdo, qui semble être le motif de ce massacre, n’est pas très éloignée des propos islamophobes tenus presque quotidiennement par l’ensemble de la presse écrite, les radios et les télés françaises (Voir le tapis rouge déroulé à Houellebecq ce matin même sur France Inter.)

Ceux et celles qui crient à la mort de la liberté d’expression aujourd’hui sont pourtant parfois les mêmes qui demandent la fermeture de sites internets critiques ou des médias indépendants et collaboratifs comme les Indymedias.

Les attentats du 11 septembre 2001 et la peur entretenue par les politiques et les médias ont ouvert aux États-Unis puis sur l’ensemble de la planète une brèche pour le lancement de programmes sécuritaires et d’agressions militaires sur toute la planète. Les politiques et les médias se sont rués sur l’occasion, les uns pour se redonner une légitimité et gagner les élections et les autres pour "vendre du papier".

Les conséquences en ont été l’accumulation de lois liberticides, l’utilisation des "étranger.e.s" comme boucs émissaires, et le renforcement mécanique des positions autoritaires aux États-Unis et en Europe. Ces nouvelles lois et offensives militaires sont faites comme toujours au nom de la lutte antiterroriste mais sont très vite étendues à toutes les opérations de contrôle de la population et de prise de contrôle de territoires. La prise d’ADN a été votée "pour les violeurs" et est systématique aujourd’hui. Les lois antiterroristes s’appliquent pour une interpellation lors d’une manifestation. Les grenades sont des armes de guerre et elles tuent des manifestant-e-s. "Contre le terrorisme", la France maintient son contrôle sur les pays d’Afrique.

Le plan Vigipirate, jamais désactivé depuis 1995, est monté aujourd’hui à son maximum "Risque Attentat" pour la région Ile-de-France, et juste en dessous "Vigilance renforcée" pour le reste de la France. Depuis une génération nous sommes habitué.e.s à voir l’armée dans les gares, les transports, les musées, à être en permanence au contact de la troupe.

Il est temps que l’État arrête de mettre sous contrôle militaire et policier toute une population sous prétexte de la protéger alors qu’il est incapable de le faire pour un bâtiment et une équipe de rédaction qu’il savait particulièrement visée. L’échec des États-Unis en Afghanistan doit servir de point final au néo-colonialisme.

Il est hors de question de vivre un "remake" politique des effets du 11 septembre 2001 suite à l’attaque meurtrière contre Charlie Hebdo. Il est nécessaire de contester et d’empêcher toute tentative des politiques et des médias d’en tirer parti.

Rassemblement mercredi 7 janvier 2015, 18h.
Lille, Place de la République

Des anarchistes


posté le  par des anarchistes  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.