RSS articles
Français  |  Nederlands

Coups de pression sur les squats namurois

posté le 07/03/14 par Caracoli Mots-clés  répression / contrôle social  logement / squats / urbanisme 

Coups de pression sur les squats namurois

Dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 4h du matin, 6 policiers ont débarqué dans le Caracole, maison occupée depuis 1 mois, en passant par le jardin puis par la porte arrière qui malheureusement avait été mal fermée. A ce moment les occupants les aperçoivent à l’intérieur, leur demandent de partir en leur disant qu’ils n’ont pas le droit de rentrer. Les flics tentent sans trop de conviction de forcer la porte du salon où se trouvaient les occupants qui arrivent malgré tout à la maintenir fermé. Ils prétendent d’abord venir pour un tapage nocturne alors qu’il n’y avait qu’un peu musique sur un baffle de pc que l’on ne pouvait que très vaguement entendre devant les fenêtres du squat. Ensuite les flics ont demandé les tickets de caisses de la bouffe qui était entreposé dans la veranda à l’extérieur et accusent les occupants de "vols de poubelles" (!!!!!). Les flics finissent par partir tout en lachant "On se retrouvera à l’extérieur !" et "les vols de poubelles ne resteront pas sans suite".
Le jour d’avant, des policiers s’étaient pointés à la porte d’un autre squat, avaient abimés le cache de la serrure et menacé les occupants de venir les expulser (illégalement) s’ils n’étaient pas partis le lendemain à 17h. Finalement ce jour-là des gens étaient présent en soutien pour empêcher une éventuelle expulsion, d’autres policiers que ceux de la veille sont venus, ont constaté l’occupation et sont repartis.

caracole-neur@riseup.net
caracole.noblogs.org


posté le  par Caracoli  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 7 mars 2014 20:29, par totoro

    ben oui fermer les portes à clefs c’est une des bases quand on occupe des maisons sans payer

  • 8 mars 2014 11:13, par a

    Bravo, hyper constructif comme commentaire... La porte est habituelement toujours barricadé, il s’agit juste d’un oubli d’un invité qui a été pissé...
    Franchement pour lâcher des trucs pareils et prendre les gens de hauts alors qu’ils essaient de bouger les choses là où il n’y a pour l’instant RIEN....

  • 12 mars 2014 21:40, par Ginou

    voici plus constructif j’espère

    pour info : source Obspol.be
    https://www.obspol.be/faq.php#faq_intrusionsquat

    Peut-on entrer sans formalités dans mon squat ?

    Non car c’est un domicile protégé si j’y réside effectivement (parce que j’y dors le plus souvent), même si je ne suis pas inscrit.e à la commune à cette adresse et même si je n’ai aucune autorisation du propriétaire. Les policiers ne peuvent entrer librement que dans les bâtiments « abandonnés », ce qui n’est pas le cas dès que j’ai installé des affaires (par exemple un lit de camp avec des couvertures, quelques provisions et un réchaud à gaz). Je ne commets aucun délit par le simple fait d’habiter dans un logement (jusque-là inhabité) contre la volonté du propriétaire. Sauf cas d’urgence limités (voir plus bas), les policiers ne pourront pas entrer sans autorisation d’un juge (qui peut ordonner l’expulsion sur demande du propriétaire) ou décision du bourgmestre (qui peut faire évacuer les lieux pour des raisons de sécurité en cas d’urgence). Si les policiers se trouvent à la porte du squat, j’ai intérêt à leur demander s’ils ont un document qui leur permet d’entrer. S’ils n’ont rien et qu’ils n’invoquent pas d’urgence, d’appel venant de l’intérieur ou de flagrant délit, je peux refuser d’ouvrir et les empêcher d’entrer.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.