RSS articles
Français  |  Nederlands

Décès d’Adil : le quartier de Cureghem gronde

posté le 29/11/20 par Bruxelles Dévie Mots-clés  luttes sociales 

Jeudi 26 Novembre, le parquet a requis un non- lieu pour les policiers impliqués dans le décès d’Adil. Suite à cette nouvelle, le quartier de Cureghem est entré en ébullition : voitures incendiées, jets de pierre, cocktails molotovs et tentative de manifestation.

Jeudi soir, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées place du Conseil, pour protester contre la décision. La police était présente en nombre, avec notamment une arroseuse et un blindé (shortland 300) sur la place du Conseil. Des pierres ont été jetées sur la maison communale.
Trois véhicules ont été incendiés, dont notamment une voiture et un scooter de police, selon nos sources. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées administrativement, elles ont passé dans une cellule froide en t-shirt. Plusieurs jeunes ont pris des coups des forces de l’ordre.

Vendredi, une bonne centaine de personnes se sont rassemblées, de nouveau sur la place du conseil. La famille d’Adil était présente. Le groupe a démarré une manifestation en prenant la rue Van Lint. Après une centaine de mètres, une ligne de policiers anti-émeutes s’est formée, soutenue par un autopompe et des policiers en civils cagoulés. Les manifestant·e·s ont tenté de négocier. Cela n’a pas marché : quelques minutes après, une deuxième ligne de policier, soutenue elle aussi par un autopompe et un blindé, se formait derrière le cortège. Le gros des manifestant·e·s s’est fait arrêté (environ 80 personnes).

Pendant ce temps, des feux d’artifices ont été tirés depuis l’extérieur de la nasse policière. Les tensions ont continué pendant le reste de l’après-midi, avec une police qui rodait dans les parages, cherchant à interpeller les gens qui avaient réussi à esquiver la nasse. Une voiture de police banalisée a été incendiée. Plusieurs témoignages font état de brutalité policière envers les jeunes du quartier, surtout ceux qui se sont fait arrêter en dehors de la nasse, aux alentours de Clémenceau. Les personnes arrêté·e·s ont toutes été relâché·e·s entre 20h30 et 21h30, après que les forces de l’ordre les aient prises en photo une par une et fouillé·e·s a nu pour certain·e·s.

Une chose est sûre : le quartier de Cureghem gronde et exprime sa colère contre les violences policières et l’impunité dont jouissent ceux qui commettent de tels actes.


posté le  par Bruxelles Dévie  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)