RSS articles
Français  |  Nederlands
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Débat : La Grèce se sauvera-t-elle… ?

posté le 14/04/15 par AB1
lieu : UPJB
adresse : 61, rue de la Victoire, Saint-Gilles

02.537.82.45
info@upjb.be
Mots-clés  alternatives  économie  Grèce 

LE GRAND DÉBAT
SERAS-TU AVEC LA GRÈCE ?

Pour la première fois en Europe, une expression partidaire progressiste vient d’accéder au pouvoir dans un Etat de l’Union.

Que fait, chez nous, « la gauche de la gauche » ?
Pour l’essentiel, rien : elle reste comme avachie et sans voix. Alors qu’il s’agit là d’un événement social majeur, comme on n’en a jamais vu ces quinze dernières années : mettre fin aux agissements meurtriers qui ont laminé un pays tout entier, et de fond en comble.

Or, depuis le 25 janvier dernier et le plébiscite qui a envoyé Syriza au pouvoir, s’est engagé un terrible bras de fer entre Bruxelles et Athènes. Une leçon politique « grandeur nature », administrée en direct, qui prouve –au fil des jours– combien les autorités européennes sont décidées à ne laisser aucune marge de manœuvre à un gouvernement pourtant élu démocratiquement.

Syriza ? Cette grande Coalition s’est toutefois engagée dans une démarche sans issue : vouloir en finir avec l’austérité, tout en restant dans « la zone euro ». Une double prétention qu’il est, en réalité, impossible de coaliser : car l’appartenance à l’euro implique nécessairement la soumission aux Traités, lesquels constitutionnalisent l’austérité à perpétuité et le remboursement –jusqu’aux derniers cents– de toutes les dettes dues (fussent-elles « odieuses »)…

Face à cette situation schizophrénique, de plus en plus de voix s’expriment désormais en Grèce pour exiger du gouvernement hellène un changement de cap… aussi radical que l’intransigeance affichée par la Commission européenne, les dirigeants de l’Eurogroupe, la BCE et le FMI.

Dans cinq semaines, le gouvernement Syriza sera d’ailleurs confronté au diktat imposé par « les institutions de Bruxelles » : leur préciser, dans le moindre détail, l’ensemble des réformes structurelles (relance des privatisations, exacerbation des licenciements de masse, recul de l’âge de départ à la pension, diminution continuée des salaires…) qui sont la condition sine qua non à l’octroi de nouvelles « aides » financières à la Grèce.

Question : Aléxis Tsípras et Yánis Varoufákis pourront-ils encore louvoyer ?

Pour répondre à ces défis qui, au-delà du « cas grec », interrogent toute stratégie de sortie de crise, il nous faut alimenter le débat, sans avoir peur des controverses…

C’est l’ambition du samedi 25 avril après-midi, où l’on pourra discuter avec Yiorgos VASSALOS (l’un des responsables de « l’Initiative de solidarité avec la Grèce qui résiste ») du processus de radicalisation en train de traverser Syriza et la société progressiste grecque.

Nous comptons donc sur ta présence dès 15 heures pour débattre de ce questionnement essentiel : « La Grèce se sauvera-t-elle… ? ».


DÉTAILS PRATIQUES

Quand ? Le samedi 25 avril de 15 à 16 heures 30
Où ? 61 rue de la Victoire à Saint-Gilles (au siège de l’UPJB).
Accès : Métro « Porte de Hal »
Organisation : Attac-Bruxelles [1]


posté le  par AB1  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
attacbxl25avril2(...).jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.